Ouvrir le menu principal

Gouvernement Maurice Couve de Murville

Gouvernement Maurice Couve de Murville

Ve République

Description de l'image defaut.svg.
Président Charles de Gaulle
Alain Poher
Premier ministre Maurice Couve de Murville
Formation
Fin
Durée 11 mois et 10 jours
Composition initiale
Coalition UDR - FNRI
Ministres 16
Secrétaires d'État 12
Femmes 1
Hommes 27
Représentation
Drapeau de la France

Cet article présente la composition du gouvernement français sous le Premier ministre Maurice Couve de Murville du au , pendant la présidence de Charles de Gaulle (1959-1969) et d’Alain Poher (en 1969 par intérim).

Le gouvernement Maurice Couve de Murville est le 6e gouvernement de la Ve République française.

Composition initialeModifier

Le Premier ministre est nommé par un décret du (JO du )[1], les membres du Gouvernement par un décret en date du (JO du )[2].

Premier ministreModifier

Image Fonction Nom Parti
  Premier ministre Maurice Couve de Murville UDR

Ministres d'ÉtatModifier

Image Fonction Nom Parti
  Ministre d'État, chargé des Affaires culturelles André Malraux UDR
  Ministre d'État, chargé des Affaires sociales Maurice Schumann UDR
  Ministre d'État, chargé des Relations avec le Parlement Roger Frey UDR
  Ministre d'État Jean-Marcel Jeanneney UDR

MinistresModifier

Image Fonction Nom Parti
  Garde des sceaux, ministre de la Justice René Capitant UDR
  Ministre des Affaires étrangères Michel Debré UDR
  Ministre de l'Intérieur Raymond Marcellin FNRI
  Ministre des Armées Pierre Messmer UDR
  Ministre de l'Économie et des Finances François-Xavier Ortoli UDR
  Ministre de l'Éducation nationale Edgar Faure UDR
  Ministre de l'Équipement et du Logement Albin Chalandon UDR
  Ministre de l'Industrie André Bettencourt FNRI
  Ministre de l'Agriculture Robert Boulin UDR
  Ministre des Transports Jean Chamant FNRI
  Ministre des Anciens combattants et Victimes de guerre Henri Duvillard UDR
  Ministre des Postes et Télécommunications Yves Guéna UDR

Ministres déléguésModifier

Image Fonction Ministre de rattachement Nom Parti
  Ministre délégué chargé du Plan et de l'Aménagement du territoire Premier ministre Olivier Guichard UDR
  Ministre délégué chargé de la Recherche scientifique et des Questions atomiques et spatiales Premier ministre Robert Galley UDR

Secrétaires d'ÉtatModifier

Image Fonction Ministre de rattachement Nom Parti
  Secrétaire d'État chargé de l'Information Premier ministre Joël Le Theule UDR
  Secrétaire d'État chargé de la Fonction publique Premier ministre Philippe Malaud FNRI
  Secrétaire d'État chargé de la Jeunesse et des Sports Premier ministre Joseph Comiti UDR
  Secrétaire d'État chargé des Départements et Territoires d'Outre-Mer Premier ministre Michel Inchauspé UDR
  Secrétaire d'État aux Affaires sociales Ministre des Affaires sociales Marie-Madeleine Dienesch UDR
  Secrétaire d'État aux Affaires sociales Ministre des Affaires sociales Pierre Dumas UDR
  Secrétaire d'État aux Affaires étrangères Ministre des Affaires étrangères Yvon Bourges UDR
  Secrétaire d'État aux Affaires étrangères Ministre des Affaires étrangères Jean de Lipkowski UDR
  Secrétaire d'État à l'Intérieur Ministre de l'Intérieur André Bord UDR
  Secrétaire d'État à l'Économie et aux Finances Ministre de l'Économie et des Finances Jacques Chirac UDR
  Secrétaire d'État chargé de l'Education nationale Ministre de l'Éducation nationale Jacques Trorial UDR
  Secrétaire d'État à l'Équipement et au Logement Ministre de l'Equipement et du Logement Philippe Dechartre UDR

Remaniement du 28 avril 1969Modifier

DémissionModifier

À la suite de la démission de Charles de Gaulle de la présidence de la République, le gouvernement reste en place durant l'intérim d'Alain Poher. Maurice Couve de Murville présente la démission de son gouvernement après l'élection présidentielle de 1969 (JO du 20 juin 1969).

Choix menant à la composition du gouvernementModifier

FéminisationModifier

Le gouvernement compte une femme ministre, en la personne de Marie-Madeleine Dienesch, secrétaire d’État à l’Assistance sociale et à la Réadaptation.

RégionsModifier

En préfiguration du référendum sur la régionalisation, le général de Gaulle voulut que les territoires à « identité spécifique » soient représentés dans le cabinet. Ainsi trouvait-on deux Corses, François-Xavier Ortoli et Joseph Comiti, deux Alsaciens, Maurice Schumann et André Bord, deux Bretons, Yves Guéna et Yvon Bourges, un Lorrain, Pierre Messmer, un Savoyard, Pierre Dumas, et un Basque, Michel Inchauspé[3].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier