Gouvernement François Fillon (3)

gouvernement de la Cinquième République française
Gouvernement François Fillon III

Ve République

Description de cette image, également commentée ci-après
Le Premier ministre François Fillon en 2010.
Président Nicolas Sarkozy
Premier ministre François Fillon
Formation
Fin
Durée 1 an, 5 mois et 26 jours
Composition initiale
Coalition UMP - NC - PRV
Ministres 15
Secrétaires d'État 17
Femmes 11
Hommes 21
Représentation
XIIIe législature
345  /  577
Drapeau de la France

Le troisième gouvernement François Fillon est le trente-quatrième gouvernement de la Ve République française, le troisième et dernier gouvernement formé sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Au , ce gouvernement compte trente-trois membres : le Premier ministre, un ministre d'État, quatorze ministres de plein exercice, neuf ministres auprès d'un ministre et huit secrétaires d'État.

NominationModifier

Le , le Premier ministre François Fillon remet la démission de son deuxième gouvernement au président de la République Nicolas Sarkozy[1]. Le lendemain, Nicolas Sarkozy nomme à nouveau François Fillon à ce poste et le charge de composer un nouveau gouvernement.

Un remaniement était envisagé depuis plusieurs mois[2].

Composition initialeModifier

La composition de ce gouvernement a été annoncée le à 20 h 15, depuis le perron du palais de l'Élysée, par le secrétaire général de la présidence de la République, Claude Guéant, et a été publiée au Journal officiel du [3],[4].

Jean-Louis Borloo, qui convoitait Matignon ne faut plus partie du Gouvernement[5].

Premier ministreModifier

Ministres d'ÉtatModifier

MinistresModifier

Ministre auprès du Premier ministreModifier

  • Ministre auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement : Patrick Ollier.

Ministres auprès d'un ministreModifier

  • Ministre auprès de la ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, chargé de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique : Éric Besson.
  • Ministre auprès de la ministre d'État, ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé de la Coopération : Henri de Raincourt.
  • Ministre auprès du ministre de l'Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration, chargé des Collectivités territoriales : Philippe Richert.
  • Ministre auprès de la ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et européennes, chargé des Affaires européennes : Laurent Wauquiez.
  • Ministre auprès du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, chargée de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle : Nadine Morano.
  • Ministre auprès du ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration, chargée de l’Outre-Mer : Marie-Luce Penchard.

Secrétaires d'ÉtatModifier

  • Secrétaire d'État auprès de la ministre de l’Économie, des Finances et de l'Industrie, chargé du Commerce extérieur : Pierre Lellouche.
  • Secrétaire d'État auprès du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, chargée de la Santé : Nora Berra.
  • Secrétaire d'État auprès de la ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, chargé du Logement : Benoist Apparu.
  • Secrétaire d'État auprès du ministre du Budget, des Comptes publics, de la Fonction publique et de la Réforme de l’État, chargé de la Fonction publique : Georges Tron.
  • Secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale : Marie-Anne Montchamp.
  • Secrétaire d'État auprès de la ministre de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, chargé des Transports : Thierry Mariani.
  • Secrétaire d'État auprès de la ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes entreprises, du Tourisme, des Services, des Professions libérales et de la Consommation : Frédéric Lefebvre.
  • Secrétaire d'État auprès du ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, chargée de la Jeunesse et de la Vie associative : Jeannette Bougrab.

Relations avec le ParlementModifier

Le , lors de sa déclaration de politique générale, le Premier ministre obtient la confiance de l'Assemblée nationale par 326 voix pour, 226 contre et 3 abstentions[6].

Détails du vote sur la déclaration de politique générale du 24/11/2010
Position Groupe Non-inscrits Total
GDR SRC NC UMP
POUR 0 0 24 299 3 326
CONTRE 24 199 0 0 3 226
ABSTENTION 1 0 0 1 1 3
NON-VOTANT 1 5 1 14 1 22

Le , le Premier ministre obtient la confiance du Sénat par 179 voix pour, 152 contre et 1 abstention[7].

Détails du vote sur la déclaration de politique générale du au Sénat
Position Groupe RASNAG Total
CRC-SPG SOC RDSE UC UMP
POUR 0 0 3 24 146 6 179
CONTRE 24 115 13 0 0 0 152
ABSTENTION 0 0 1 0 0 0 1
NON-VOTANT 0 1 0 5 3 1 10

Modifications ultérieures de la composition du gouvernementModifier

Remaniement du 27 février 2011Modifier

Le , à la suite de polémiques autour de son attitude lors de la révolution tunisienne, la ministre d’État, ministre des Affaires étrangères et européennes Michèle Alliot-Marie démissionne. Elle est remplacée par Alain Juppé, jusque-là ministre d’État, ministre de la Défense et des Anciens combattants[8].

Gérard Longuet, alors le président du groupe UMP au Sénat, est nommé ministre de la Défense et des Anciens combattants. Brice Hortefeux quitte quant à lui le gouvernement ; le secrétaire général de l'Élysée, Claude Guéant, est nommé ministre de l’Intérieur, de l'Outre-mer, des Collectivités territoriales et de l'Immigration[8].

Ajustement du 29 mai 2011Modifier

Le , le secrétaire d’État chargé de la Fonction publique, Georges Tron, accusé de harcèlement sexuel, démissionne du gouvernement[9],[10].

Remaniement du 29 juin 2011Modifier

Un remaniement a lieu le , au lendemain de la nomination de Christine Lagarde au poste de directrice générale du Fonds monétaire international (FMI)[11].

François Baroin devient ministre de l'Économie, des Finances et de l’Industrie en remplacement de Christine Lagarde. Il est lui-même remplacé par Valérie Pécresse au poste de ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l'État. Il est remplacé par François Sauvadet au poste de ministre de la Fonction publique.

Laurent Wauquiez devient ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, à la suite du changement de ministère de Valérie Pécresse, tandis qu’il est lui-même remplacé par Jean Leonetti au poste de ministre des Affaires européennes.

Thierry Mariani, secrétaire d'État aux Transports, devient ministre auprès de la ministre de l'Écologie, du développement durable, des transports et du logement sans changer de fonction ministérielle.

Claude Greff, David Douillet et Marc Laffineur entrent au gouvernement, respectivement comme secrétaire d'État chargée de la Famille, secrétaire d'État chargé des Français de l’étranger et secrétaire d'État auprès du ministre de la Défense et des Anciens combattants.

Remaniement des 26 et 28 septembre 2011Modifier

Un remaniement a lieu le au lendemain des élections sénatoriales de 2011 qui voient la victoire de la gauche. Chantal Jouanno démissionne du ministère des Sports pour pouvoir se consacrer à son mandat de sénatrice. David Douillet la remplace[12].

Le , Édouard Courtial remplace David Douillet au secrétariat d'État chargé des Français de l'étranger[13].

Remaniement du 22 février 2012Modifier

À l'occasion de la campagne présidentielle de 2012, Nathalie Kosciusko-Morizet, porte-parole du candidat Nicolas Sarkozy, démissionne du ministère de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement. Ses fonctions sont exercées par le Premier ministre, François Fillon. Benoist Apparu et Thierry Mariani conservent leur portefeuille mais deviennent ministres auprès du ministre de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement[14].

Élection présidentielle et démission du GouvernementModifier

L’élection présidentielle des 22 avril et 6 mai 2012 est remporté par François Hollande.

Le , François Fillon présente la démission du Gouvernement[15]. Le Président de la République met donc à ses fonctions de Premier ministre (Constitution française du , art. 8). Toutefois, le gouvernement expédie les affaires courantes jusqu'à la nomination d'un nouveau Premier ministre par le nouveau Président de la République.

Le se tient l’investiture du président François Hollande[16] et Jean-Marc Ayrault est nommé Premier ministre[17], et le , son gouvernement est nommé[18].

GalerieModifier

Présentation des membres du Gouvernement Fillon III, dans son ultime composition, du au .

Premier ministreModifier

Image Fonction Nom Parti
  Premier ministre,
Ministre de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement
François Fillon UMP

Ministre d'ÉtatModifier

Image Fonction Nom Parti
  Ministre d'État, ministre des Affaires étrangères et européennes Alain Juppé UMP

MinistresModifier

Image Fonction Nom Parti
  Ministre de la Défense et des Anciens combattants Gérard Longuet UMP
  Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Libertés Michel Mercier DVD
  Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration Claude Guéant UMP
  Ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie François Baroin UMP
  Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé Xavier Bertrand UMP
  Ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Luc Chatel UMP
  Ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l'État,
porte-parole du gouvernement
Valérie Pécresse UMP
  Ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire Bruno Le Maire UMP
  Ministre de la Culture et de la Communication Frédéric Mitterrand DVG
  Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale Roselyne Bachelot-Narquin UMP
  Ministre de la Fonction publique François Sauvadet NC
  Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Laurent Wauquiez UMP
  Ministre de la Ville Maurice Leroy NC
  Ministre des Sports David Douillet UMP

Ministres auprès d'un ministreModifier

Image Fonction Ministère de rattachement Nom Parti
  Ministre chargé des Relations avec le Parlement Premier ministre Patrick Ollier UMP
  Ministre chargé de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie Éric Besson UMP
  Ministre chargé de la Coopération Ministère des Affaires étrangères et européennes Henri de Raincourt UMP
  Ministre chargé des Collectivités territoriales Ministère de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration Philippe Richert UMP
  Ministre chargée de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Nadine Morano UMP
  Ministre chargé des Affaires européennes Ministère des Affaires étrangères et européennes Jean Leonetti UMP-PRV
  Ministre chargée de l’Outre-Mer Ministère de l'Intérieur, de l'Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l'Immigration Marie-Luce Penchard UMP
  Ministre chargé des Transports Ministère de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Thierry Mariani UMP
  Ministre chargé du Logement Ministère de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Benoist Apparu UMP

Secrétaires d'ÉtatModifier

Image Fonction Ministère de rattachement Nom Parti
  Secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie Pierre Lellouche UMP
  Secrétaire d'État chargée de la Santé Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Nora Berra UMP
  Secrétaire d'État Ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale Marie-Anne Montchamp UMP
  Secrétaire d'État chargé du Commerce, de l'Artisanat, des Petites et Moyennes entreprises, du Tourisme, des Services, des Professions libérales et de la Consommation Ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie Frédéric Lefebvre UMP
  Secrétaire d'État Ministère de la Défense et des Anciens combattants Marc Laffineur UMP
  Secrétaire d'État chargée de la Famille Ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale Claude Greff UMP
  Secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et de la Vie associative Ministère de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative Jeannette Bougrab UMP
  Secrétaire d'État chargé des Français de l'étranger Ministère des Affaires étrangères et européennes Édouard Courtial UMP

StructureModifier

  • Il s'agit de la première fois qu'un gouvernement français est nommé un dimanche. Le remaniement de et l'ajustement de ont également lieu un dimanche.
  • Il est le premier qui, en son sein et jusqu'au remaniement du , comporte deux conjoints : Michèle Alliot-Marie, ministre d'État, ministre des Affaires étrangères et européennes, ainsi que son compagnon Patrick Ollier, ministre auprès du Premier ministre, chargé des Relations avec le Parlement[19],[20].

Notes et référencesModifier

  1. Décret du 13 novembre 2010 relatif à la cessation des fonctions du Gouvernement
  2. Thomas Vampouille, Philippe Goulliaud et Anne Rovan, « Sarkozy promet un grand remaniement en octobre », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  3. Décret du 14 novembre 2010 portant nomination du Premier ministre
  4. Décret du 14 novembre 2010 relatif à la composition du Gouvernement
  5. « Nicolas Sarkozy justifie son remaniement et flatte son Premier ministre »,
  6. http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0667.asp
  7. http://www.senat.fr/scrutin-public/2010/scr2010-110.html
  8. a et b Décret 27 février 2011 relatif à la composition du Gouvernement
  9. « Georges Tron quitte le gouvernement », Le Monde, .
  10. Décret du 29 mai 2011 relatif à la composition du gouvernement
  11. Décret du 29 juin 2011 relatif à la composition du gouvernement
  12. Décret du 26 septembre 2011 relatif à la composition du gouvernement.
  13. Décret du 28 septembre 2011 relatif à la composition du gouvernement.
  14. Décret du 22 février 2012 relatif à la composition du gouvernement
  15. Décret du 10 mai 2012 relatif à la cessation des fonctions du Gouvernement
  16. « L'investiture de François Hollande », sur www.elysee.fr (consulté le )
  17. Décret du 15 mai 2012 portant nomination du Premier ministre
  18. Décret du 16 mai 2012 relatif à la composition du Gouvernement
  19. Précédemment, François Missoffe et son épouse Hélène Missoffe, père et mère de Françoise de Panafieu, avaient été tous deux membres du gouvernement, mais à plusieurs années de distance.
  20. « Alliot-Marie et Ollier, premier couple à siéger ensemble au gouvernement », AFP, 15 novembre 2010.
  21. « Copé intronisé à la tête d’une UMP atone et divisée », site de LCP – Assemblée nationale, 17 novembre 2010.
  22. « Assemblée : Grouard élu président de la commission du développement durable », ibid., 1er décembre 2010.
  23. « Christian Jacob élu président du groupe UMP à l’Assemblée nationale », ibid., 23 novembre 2010.
  24. « Important mouvement de préfets au Conseil des ministres », ibid., 24 novembre 2010.
  25. « Raymond Soubie nommé au Conseil économique et social », ibid., 27 octobre 2010.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier