Ouvrir le menu principal

Gouraya (Tipaza)

commune d'Algérie
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gouraya.

Gouraya / iyourayen/aadala
Gouraya (Tipaza)
Port de Gouraya
Noms
Nom arabe ڨورايا
Nom berbère ⵉⴳⵓⵔⴰⵢⴻⵏ
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Wilaya Tipaza
Daïra Gouraya
Code ONS 4214
Démographie
Population 20 144 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 36° 34′ 03″ nord, 1° 54′ 18″ est
Localisation
Localisation de Gouraya / iyourayen/aadala
Localisation de la commune dans la wilaya de Tipaza

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Gouraya / iyourayen/aadala

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Gouraya / iyourayen/aadala

Gouraya (en berbère : Igurayen) est une agglomération côtière berbérophone, chef-lieu de commune de la wilaya de Tipaza en Algérie.

Elle est également siège d'une daïra.

GéographieModifier

SituationModifier

La ville de Gouraya est située à l'ouest de la wilaya de Tipaza, à 28 km de Cherchell et à 60 km du chef-lieu de wilaya sur la RN11.

Relief et hydrographieModifier

La ville est bâtie sur le piémont septentrional des monts du Dahra, en bordure de la mer Méditerranée.

RoutesModifier

La commune de Gouraya est desservie par plusieurs routes nationales:

HistoireModifier

Les Phéniciens, grands navigateurs et marchands, accostaient souvent à Gouraya, qui était une sorte de comptoir pour procéder au troc et d'échanges de marchandises. Les traces d'un port à la sortie ouest de la ville montrent bien une configuration assez typique de cette époque. Les fouilles entreprises dans les années 1970, à l'occasion de la construction d'un stade, ont d'ailleurs révélé des ruines et pièces archéologiques typiques de cette époque. Ce comptoir avait un représentant permanent des Phéniciens, qui a appris à parler la langue locale et qui nommait les gens de Gouraya par Iyourayenes[2].

Durant la colonisation française, Gouraya était une commune de plein exercice créée entre 1872/1881.

La révolution faisant rage dans le secteur français. La typographie de Gouraya rend les choses obscures durant trente ans. Lorsque l’État français prend forme, la ville de Gouraya voit sa population diminuer et le nombre de ces agressions augmenter. Le gouvernement de Daladier bas de l'aile et les nouveau coloniser se defandent et comprennent en fin de règnent de la 4 emme repu bloque l'importent d'être des lieux par les lieux. Gouraya, par son histoire, met fin à 70 ans d'incertitude géopolitique et sociale qui fait de cette cité phénicienne un chef d jamais égalé tant par son histoire militaire que son histoire sociale.

ToponymieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2011)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Anciennement Gunugu (phénicienne), Bresk (romaine) et Cap Larrès (française). Son nom Gouraya provient du berbère Iyourayen (Ayour = la lune), synonyme les luniers, القمريون, traduction : Les adeptes de la lune.

Les habitants de cette région, adulaient des forces de la nature comme le soleil, le vent, le feu, la pluie (Anzar), etc. liées aux croyances berbères. Les populations de Gouraya avaient comme dieu la Lune.

AdministrationModifier

Depuis le découpage administratif de 1984, la commune de Gouraya est composée des localités suivantes[3] :

  1. beni ali
  2. mhaba
  3. saadouna
  4. beni rached
  5. elle, regroupe les communes de Messelmoun et Aghbal.

ÉconomieModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2011)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Gouraya est un port de pêche et une station balnéaire.

Notes et référencesModifier

  1. [PDF]Recensement 2008 de la population algérienne, wilaya de Tipaza, sur le site de l'ONS.
  2. Stéphane Gsell, Histoire ancienne de l'Afrique du nord, Hachette et Cie, (lire en ligne)
  3. Journal officiel de la République Algérienne, 19 décembre 1984. Décret no 84-365, fixant la composition, la consistance et les limites territoriale des communes. Wilaya de Tipaza, page 1570.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Achour Cheurfi, Dictionnaire des localités algériennes, Éditions Casbah, Alger, 2011