Gorno-Altaïsk

ville de Russie

Gorno-Altaïsk
(ru) Горно-Алтайск
Blason de Gorno-Altaïsk
Héraldique
Drapeau de Gorno-Altaïsk
Drapeau
Gorno-Altaïsk
Vue de Gorno-Altaïsk.
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Sibérie de l'Ouest
District fédéral Sibérien
Sujet fédéral Drapeau de la République de l'Altaï République de l'Altaï
Maire Olga Safronova (ER)
(depuis le 16 décembre 2022)
Code postal 649000 – 649007
Code OKATO 84 401
Indicatif (+7) 38822
Démographie
Population 64 558 hab. (2022)
Densité 676 hab./km2
Géographie
Coordonnées 51° 57′ nord, 85° 58′ est
Superficie 9 550 ha = 95,5 km2
Fuseau horaire UTC+07:00 (KRAT)
Heure de Krasnoïarsk
Divers
Fondation 1824 (1re mention)
Statut Ville depuis le 27 février 1928
Ancien(s) nom(s) Oulolal (-1932)
Oïrot-Toura (1932-1948)
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Russie
Voir sur la carte topographique de Russie
City locator 14.svg
Gorno-Altaïsk
Géolocalisation sur la carte : république de l'Altaï
Voir sur la carte topographique de république de l'Altaï
City locator 14.svg
Gorno-Altaïsk
Liens
Site web www.gornoaltaysk.ru

Gorno-Altaïsk (en russe : Горно-Алтайск, Écouter, en altaï : Туулу Алтай, Tououlou Altaï), officiellement la Ville de Gorno-Altaïsk (russe : город Горно-Алтайск) est la capitale de la république de l'Altaï, en Russie. Elle est aussi la plus grande ville du sujet sibérien, avec ses 64 558 habitants en 2022. Elle fait partie du district fédéral sibérien et se situe tout près de la frontière avec le kraï de l'Altaï. Le territoire de la ville se situe dans un bassin entourée de collines, avec deux rivières qui y coule ; la Maïma et l'Oulakcha, et il fut peuplé dès la préhistoire, même si la ville n'a été fondée qu'en 1824. Elle est aujourd'hui une ville en plein développement économique, grâce à l'explosion du tourisme dans la région, la ville servant de porte d'entrée pour celle-ci. Elle est le point de départ des excursions vers de nombreux lieux touristiques comme le lac Teletskoïe.

GéographieModifier

SituationModifier

La ville de Gorno-Altaïsk se trouve au centre nord de la République de l'Altaï, tout près de la frontière avec le kraï de l'Altaï. Elle se situe à la limite entre les montagnes de l'Altaï et la plaine fluviale de l'Ob. Elle se trouve au centre sud de la Sibérie, et elle est à peu près au centre sud du pays. La ville est en effet à 3 130 km de Moscou et à 3 520 km de Vladivostok, en Extrême-Orient. La grande ville la plus proche est celle de Novossibirsk, à 400 km au nord-ouest. Enfin dans les villes moyennes, elle se trouve à 210 km de Barnaoul et à 80 km de Biïsk, toutes les deux au nord-est.

La ville est situé dans le bassin d'un ancien lac, qui existait il y a des centaines de milliers d'années. Ce bassin est traversé par la rivière Maïma, qui vient du sud, et qui tourne en direction nord-ouest en plein centre-ville pour aller se jeter une dizaine de kilomètres plus loin dans la Katoun. Au moment où elle tourne, la rivière rencontre son affluent, la rivière Oulachka qui vient du nord-est. Le bassin est ainsi séparé en 3 vallées, avec une zone centrale, empruntés par les deux cours d'eau de la commune.

 
Gorno-Altaïsk est à droite, partiellement cachée par les nuages.

Les montagnes entourant ce bassin font partie des versants des monts Ioglo, et les sommets entourant la ville font au maximum entre 270 et 300 mètres de plus que l'altitude du bassin. Au nord se trouve le mont Tougaïa, avec ses 641 mètres, et au sud-ouest se trouve le mont Komsomolskaïa, avec ses 427 mètres. Il fauta aussi noter qu'un quartier de la ville s'est établi dans une vallée au sud-ouest du mont Komsomolskaïa, en parallèle à celle de la rivière Oulachka[1] .

La ville est limitrophe au nord-est d'Alferovo, au nord-ouest de Maïma et au sud de Kyzyl-Ozek. Toutes ces localités, avec en plus Karlouchka, forment l'agglomération de Gorno-Altaïsk (ru), qui comprend environ 100 000 personnes.

ClimatModifier

Le climat de la ville est fortement continental, avec des étés courts, chauds et pluvieux ainsi que des hivers froids et secs.

Comme la ville se trouve dans un bassin, la ville est protégé des vents, y compris ceux froids de l'hiver. Cependant, cela crée des smogs en hiver, qui créent de forts pics de pollution. De plus, le phénomène de couches d'inversion est aussi présent en hiver, ce qui accentue encore plus le problème de la pollution.

  • Température record la plus froide : −48,6 °C ()
  • Température record la plus chaude : 39,6 °C ( et )
  • Nombre moyen de jours avec de la neige dans l'année : 13,1
  • Nombre moyen de jours de pluie dans l'année : 159,4
Normales et records pour la période 1929-2012 et records pour la période 1929 - 2022 à la station de Kyzyl-Ozek
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −20,5 −19,5 −13,1 −3 4,4 9,6 12,2 10,1 4,5 −1,5 −11,4 −18,1 −3,8
Température moyenne (°C) −15,1 −13,7 −7,1 3 11,5 16,6 18,6 16 10,2 3,3 −6,5 −12,7 2,1
Température maximale moyenne (°C) −7,9 −5,8 0,4 10,7 19,5 24 25,6 23,4 18,2 10,8 0,1 −6,3 9,5
Record de froid (°C)
date du record
−46,4
1969
−43,9
1931
−36,3
1971
−31,5
1964
−15,1
1931
−2
1933
2,6
1988
−1
1967
−8,3
1969
−24,7
1987
−42,8
1952
−48,6
1938
−48,6
1938
Record de chaleur (°C)
date du record
13,5
1983
15,2
2002
25,3
1989
33,6
2020
36,1
1980
37,5
1977
39,6
1992
39,6
2002
36,4
2022
29,8
2015
24
2017
16,5
1955
39,6
2002
Ensoleillement (h) 85 116 173 192 241 265 276 233 174 115 78 68 2 016
Précipitations (mm) 21,5 21,1 28,4 52,2 75,3 99,5 108,5 99 72,6 61,3 49 36,1 724,7
Nombre de jours avec précipitations 10,6 10 11,6 12,7 13,9 14,6 15,9 15,8 14 13,4 13,7 13,3 159,4
Nombre de jours avec neige 2,2 1,8 1,6 0,5 0 0 0 0 0 0,6 2,6 3,8 13,1
Source : climatebase.ru[2]; ru.weatherspark pour les jours de neiges[3] et Погода и Климат pour les records[4]
Données pour Kyzyl-Ozek (Banlieue de Gorno-Altaïsk)
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
−7,9
−20,5
21,5
 
 
 
−5,8
−19,5
21,1
 
 
 
0,4
−13,1
28,4
 
 
 
10,7
−3
52,2
 
 
 
19,5
4,4
75,3
 
 
 
24
9,6
99,5
 
 
 
25,6
12,2
108,5
 
 
 
23,4
10,1
99
 
 
 
18,2
4,5
72,6
 
 
 
10,8
−1,5
61,3
 
 
 
0,1
−11,4
49
 
 
 
−6,3
−18,1
36,1
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm


HistoireModifier

Jusqu'à 1917Modifier

D'après les fouilles archéologiques du site d'Oulala[n 1], en plein cœur de la ville, l'endroit fut habité à la préhistoire par l'homme de Néandertal et de Denisova, mais la datation n'est pas claire. Le site aurait entre 1,5 millions d'années et 300 000 ans, et il fut découvert en 1961. Des outils ont été découverts, mais par crainte d'abîmer le site, il n'y a plus eu de fouilles depuis 1981[5]. Les hommes qui vivèrent ici vivaient de la cueillette et de la chasse, et étaient nomades.

Lorsque l'Altaï a adhéré en 1756 à l'Empire Russe, un des zaïsans[n 2] du territoire avec sa tribu était établi à l'emplacement actuel de la ville.

L'histoire de Gorno-Altaïsk commence vraiment au début du XIXe siècle, quand des colons russes sont partis de Biïsk pour s'établir dans le territoire montagneux. Les premiers colons arrivèrent ainsi en 1824 et 4 familles altaïennes vivaient alors à cet endroit. En 1830, lorsque des missionnaires russes dirigés par le père Macarius arrivèrent, ils recensèrent 19 familles altaïennes et 3 familles d'apiculteurs russes sur les bords de la rivière Oulala.

En 1831, Oulala fut ainsi choisie comme site de la première mission orthodoxe dans l'Altaï russe et des colons russes commencèrent à s'y installer, dirigés par le père Makary Gloukharev. Leur premier objectif était d'enseigner les altaïens, y compris dans le domaine de la religion. Mais la mission était aussi engagée dans des fins scientifiques, comme dans le botanisme. Cette année-là, quatre maisons appartenant à des Altaïens étaient construites, et en 1838, une école religieuse fut ouverte.

En 1840, le couvent Saint-Nicolas fut ouvert dans la périphérie du village, et en 1863, une communauté de religieuses s'établit près du village. En 1874, l'église du Sauveur est construite.

Par la suite, les missionnaires ont été rejoints par les marchands russes faisant du commerce avec l'Asie via la route de la Tchouïa. Parmi les biens échangés, il y avait du bétail, de la laine, du sel, du thé ou bien des tissus.

En 1861, la Russie abolie le servage, ce qui permet aux paysans de s'installer dans le village, ainsi que des artisans et commerçants. C'est à ce moment-là qu'est créé la foire annuelle de Saint Nicolas du 6 au 13 décembre, où de nombreux marchands vendent leurs produits. C'est ainsi que vers la fin des années 1860, la population atteigna les 300 personnes

En 1895, lorsque Vassili Sapojnikov, géographe et botaniste russe, il note qu'Oulala est un village assez grand, avec de nombreux magasins et maisons.En 1899, une pétition est faite par les colons russes pour qu'Oulala devienne une ville (un établissement urbain), mais les Altaïens, souhaitant garder leur conseil tribal, et les étrangers s'y opposent, afin d'éviter que plus de terres soit donnés aux colons russes.

 
Gorno-Altaïsk au début du XXe siècle.

En conséquence de la révolution russe de 1905, Gorno-Altaïsk voit la mission orthodoxe se terminer, et une administration est créée, avec des services de l'État, comme la poste.

Vers 1910, un plan urbain est créé, afin de savoir où installer les nouveaux arrivants. Oulala est alors divisée en deux parties ; sur la rive droite où il y a déjà l'essentiel du village pour les nouveaux tandis que sur la rive gauche les ecclésiastiques, les marchands et les fonctionnaires. C'est aussi à ce moment-là que les routes sont pavés, et quelques industries apparaissent en périphérie[6],[7].

Époque soviétiqueModifier

À l'été 1917, un zemstvo est créé à Gorno-Altaïsk, et en mars 1918, c'est un conseil de paysans qui prend le relais. La région est alors loin du conflit, et les rouges et blancs « cohabitent ». Le , au sein du Gouvernement de l'Altaï, l'ouïezd de Gorno-Altaïsk est formé avec comme capitale Oulala.

La guerre civile commence avec la révolte de la Légion tchécoslovaque en mai 1918, soutenue par la population locale. Et alors que Biïsk tombe aux mains des Armées Blanches le , le président du conseil des paysans de Gorno-Altaïsk est forcé de se cacher par peur d'être tué. Le même jour, l'ouïezd de Gorno-Altaïsk devient le Gouvernement de Karakorum (en), toujours avec Oulala comme capitale. Mais dans la région, des détachements pro-bolchéviques se forment, et le Gouvernement provisoire de la Sibérie autonome décide alors d'envoyer l'Armée Blanche dans la région. Le , les Blancs sont dans la ville, et les soviétiques en sont chassés.

Le , 11 jours après que Biïsk soit tombé, Oulala tombent aux mains des soviétiques, face aux Armées Blanches désorganisées, et la région est prise l'année suivante. L'oblast autonome d'Oïrot fut créé en le , Oulala en devint la capitale, afin de remplacer l'ancien gouvernement pro-blanc[8].

Cependant, en 1948, pour lutter contre le sentiment national oïrote, les autorités firent disparaitre toute référence à la nationalité oïrote et changèrent le nom de la région en oblast autonome d'Oirot (c'est-à-dire oblast autonome du Haut-Altaï), et avec elle le nom de la capitale.

En 1923, Oulala était décrite comme un ville « mal adaptée au rôle de capitale de la région autonome », avec une surpopulation des bâtiments et une insalubrité importante. Deux ans plus tard, alors que le pouvoir soviétique rénove la ville, le premier avion arrive à Oulala depuis Biïsk. L'année suivante, le téléphone arrive, et un musée, une bibliothèque, des bains publics, et les premiers bâtiments d'architecture soviétique apparaissent.

Le , le village d'Oulala obtient le statut de ville, et de nombreux bâtiments en pierres apparaissent, avec des services (écoles, hôpitaux, etc.) et des parcs. L'année suivante, une ligne de bus est établie entre Biïsk et Oulala[6].

 
Place Lénine.

Le , le nom d'Oulala est changé en Oïrot-Toura, et la ville dispose désormais de l'électricité et de la radio. La Maison des soviets, la place Lénine et un cinéma sont aussi inaugurés pendant cette décennie.

Pendant la Guerre, la ville voit de nombreux réfugiés arriver depuis Léningrad ou Moscou, dont des chercheurs d'universités prestigieuses. Plus de 5 000 personnes ont élu domicile pendant la période dans la ville. La ville passa à l'économie de guerre, et toutes ses usines furent mobilisées pour fournir les troupes. La ville envoya aussi de nombreux hommes au front, qui ne revinrent pas tous[9].

Le , pour lutter contre le sentiment national oïrote, les autorités firent disparaitre toute référence à la nationalité oïrote et changèrent le nom de la région en oblast autonome du Gorno-Altaï (c'est-à-dire oblast autonome du Haut-Altaï), et avec elle le nom de la capitale en Gorno-Altaïsk.

En 1957, un plan général de la ville est créé, afin d'augmenter la population de la ville de 33%. Pendant les travaux, une place avec une statue de Lénine est créée, ainsi que l'Avenue Staline (aujourd'hui nommée Avenue Communiste), grâce à l'aide d'urbanistes de Moscou. L'éclairage urbain et les logements sociaux apparaissent aussi[7].

Gorno-Altaïsk depuis la fin de l'URSSModifier

 
Piste de ski sur le mont Komsomolskaïa

Le , peu avant la chute de l'URSS, la région autonome du Gorno-Altaï a été rebaptisé République du Gorno-Altaï, et le 7 mai 1992, le nom est encore changé pour la République de l'Altaï, toujours avec Gorno-Altaïsk comme capitale.

En conséquence de la perestroïka, l'économie de la ville souffre, et toutes sauf une usine ferment, mais la République intervient au début des années 2000 afin de relancer l'économie, ce qui marche, en grande partie grâce à d'importantes subventions et à la construction de services publics. En 2004, des écoles, une piscine, un centre sportif et un stade sont ouverts, ainsi qu'une piste de ski avec une remontée mécanique, avec aussi une patinoire[6].

En 2008, la ville est entièrement mise au gaz, et des parcs sont créés ainsi que des quais de promenade le long de la rivière Maïma[7].

Politique et administrationModifier

La ville possède une douma municipale, élue tous les 5 ans via un système mixte. Cette douma est chargée, une fois élue, d'élire un maire, qui possède le pouvoir exécutif. Les dernières élections ont eu lieues en septembre 2022, qui ont porté au pouvoir Olga Safranova comme maire, membre de Russie unie[10].

 
Douma municipale de Gorno-Altaïsk depuis 2022.
Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
20 février 1992 29 septembre 2017 Viktor Oblogin (ru) Russie unie Condamné en 2019 pour vol et abus de position dominante[12]
20 février 1992 15 décembre 2022 Youri Viktorovitch Nechaïev (ru) Russie Unie Dipômé en mathématiques et physique
16 décembre 2022 En cours Olgra Safranova Russie unie Vice présidente du gouvernement de l'Altaï de 2014 à 2016[13],[14]

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Les Russes sont l'ethnie majoritaire, représentant environ 60% de la population. Viennent ensuite avec 30 à 35% les Altaïens et enfin les Kazakhs à environ 5%[1].

Recensements (*) ou estimations de la population[15]:

Évolution démographique
1910 1926 1927 1931 1933 1939* 1959* 1970*
3 1275 6915 7268 50011 76324 04527 53434 413
1979* 1989* 2002* 2010* 2013 2014 2015 2016
40 29646 43653 53856 93360 82861 42062 30962 861
2017 2018 2019 2020 2021 2022 - -
63 29563 21463 84564 46464 50564 558--

Éducation et sportModifier

L'éducation à Magadan est importante, la ville étant une cité universitaire pour la république. Elle dispose ainsi de l'Université d'État du Gorno-Altaï, qui a été ouverte en 1949. Cette université possède 7 facultés, dont une de médecine, une d'art ou une de science. Il y a d'ailleurs un institut de la branche sibérienne de l'Académie des sciences de Russie à Gorno-Altaïsk.

La ville dispose de 6 clubs sportifs, et les sports les plus pratiqués sont le volley-ball, le football, la natation ainsi que les arts martiaux[16].

Personnalités liées à la villeModifier

  • Ali Feruz (Али Феруз), né en 1987, journaliste.
  • Chaya Friedel Halberstam, née le à Gorno-Altays, épouse du grand-rabbin Benzion Halberstam, le 2e Rebbe de Bobov, mère de Shlomo Halberstam, le 3e Rebbe de Bobov.

ÉconomieModifier

Gorno-Altaïsk a subi une désindustrialisation quasi totale lors de l'effondrement de l'URSS. Même si quelque usines sont revenues, le secteur principal de l'économie est le secteur tertiaire, et le premier employeur est l'État. La ville vit aussi du tourisme et du commerce, mais en bien moindre mesure. Le chômage est important, en particulier chez les jeunes[1].

TransportModifier

 
La R256 à Maïma.

La R256, qui va de Novossibirsk à Tachanta en traversant toute la République, évite la ville en passant à Maïma, et connecte la ville au réseau routier russe. Une autre route, la 84К-15, relie la ville à Verkh-Biïsk via Tchoïa, afin d'aller vers le lac Teletskoïe. Au niveau de Maïma, la R256 est en cours d'élargissement à 4 voies[17], et au sud de la ville, la R256 et la 84K-15 devrait être connectée par une voie rapide afin d'éviter de passer par le centre-ville[18].

Gorno-Altaïsk possède un réseau de bus à la fois urbain et suburbain, qui fonctionne de 6h à 22h. La nuit, ces bus sont remplacés par des taxis[19]. Au sein de la ville, elle est desservie par 14 lignes, et elle et sa banlieue sont desservies par 26 autres lignes, à la fin 2022. Le tarif est de 18 roubles pour les bus urbains et de 20 pour les suburbains.

La ville possède le bus comme seul moyen de transport longue distance, il n'y a en effet pas de gare, la plus proche étant à Biïsk. Ces bus interurbains la connectant à Biïsk, Barnaoul, Novossibirsk, Kemerovo ainsi que la plupart des villes de la république, comme Koch-Agatch ou Oust-Koksa[20].

Gorno-Altaïsk possède aussi un aéroport, situé au sud de Maïma, qui dessert Moscou, Novossibirsk, Barnaoul, Krasnoïarsk et d'autres villes[21].

JumelagesModifier

 
Jumelages et partenariats de Gorno-Altaïsk. 
Jumelages et partenariats de Gorno-Altaïsk. 
VillePaysPériode
 Omsk[22] Russiedepuis le

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. УЛАЛИНСКАЯ СТОЯНКА en russe
  2. Un chef de famille dans diverses tribus mongoles dont les Oïrats

RéférencesModifier

  1. a b et c (ru) « Горно-Алтайск: климат, экология, районы, экономика, криминал и достопримечательности », sur Не сидится (consulté le )
  2. « Browser Check Page », sur climatebase.ru (consulté le )
  3. (ru) « Климат, погода по месяцам, средняя температура в Горно-Алтайск (Россия) - Weather Spark », sur ru.weatherspark.com (consulté le )
  4. « Климат Кызыл-Озека - Погода и климат », sur www.pogodaiklimat.ru (consulté le )
  5. « Улалинская стоянка », sur visit-altairepublic.ru (consulté le )
  6. a b et c (ru) Андрей, « Горно-Алтайск », sur www.vtourisme.com (consulté le )
  7. a b et c (ru) Guide historique et archivistique de Gorny-Altaï (Site officiel des Archives d'État de la République de l'Altaï), « Столица Горного Алтая : Capitale du Gorny-Altaï », Histoire de Gorno-Altaïsk, sur visit-altairepublic.ru (consulté le )
  8. (ru) Guide historique et archivistique de Gorny-Altaï (Site officiel des Archives d'État de la République de l'Altaï), « Горный Алтай в годы Гражданской войны » [« Les Montagnes de l'Altaï, dans les années de la Guerre Civile »], sur visit-altairepublic.ru (consulté le )
  9. (ru) Olga, « История Горно-Алтайска », sur Информационный центр Горного Алтая,‎ (consulté le )
  10. (ru) « Выборы в Горно-Алтайск, Республика Алтай – Выборы России 2022 », sur russia.vote (consulté le )
  11. « Руководители города », sur gornoaltaysk.ru (consulté le )
  12. (ru) « Виктор Облогин получил условный срок », sur www.kommersant.ru,‎ (consulté le )
  13. (ru) admin, « Ольга Сафронова стала мэром Горно-Алтайска » (consulté le )
  14. https://altai-republic.ru/news_lent/news-archive/45329/
  15. « Dynamique de la population par districts en 1897-2002 (personnes) », sur https://e-lib.gasu.ru/« Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(ru) Андрей, « Горно-Алтайск », sur www.vtourisme.com (consulté le )(ru) « Office fédéral de statistiques, Recensement de la population russe de 2010 », sur www.ru(ru) « Population résidente par municipalité de la fédération de Russie au 1er janvier 2012 » [rar], sur gks.ru(ru) « Population résidente par municipalité de la fédération de Russie au 1er janvier 2013 » [rar], sur gks.ru(ru) Population résidente par municipalité de la fédération de Russie au 1er janvier 2020 (lire en ligne [rar])(ru) Population résidente par municipalité de la fédération de Russie au 1er janvier 2021 (lire en ligne [xlsx])(ru) Service fédéral des statistiques de l'État, Population permanente de la fédération de Russie par municipalités au 1er janvier 2022 (lire en ligne)
  16. (ru) ГОРНО-АЛТАЙСК (lire en ligne)
  17. (ru) admin, « На Чуйском тракте около аэропорта построят развязку » (consulté le )
  18. (ru) « Власти планируют построить обход Горно-Алтайска для удобства туристов », sur altapress.ru (consulté le )
  19. (ru) « Путеводитель по Горно-Алтайску — как добраться, где остановиться и что посмотреть », sur Тонкости туризма (consulté le )
  20. « Расписание автобусов Горно-Алтайска », sur kalayda.ru (consulté le )
  21. (ru) Olga, « Город Горно-Алтайск », sur Информационный центр Горного Алтая,‎ (consulté le )
  22. « http://омск.рф/web/en/city/international/russian#gornoaltaisk »

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :