Goran Paskaljević

réalisateur et scénariste serbe
Goran Paskaljević
Description de cette image, également commentée ci-après
Goran Paskaljević en 2013.
Nom de naissance Goran Vladimir Paskaljević
Naissance
Belgrade (Yougoslavie)
Nationalité Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie puis Drapeau de la Serbie Serbie et Drapeau de la France France (naturalisé par mariage)
Décès (à 73 ans)
Paris 20e (France)
Profession Réalisateur

Goran Paskaljević (en cyrillique : Горан Паскаљевић) est un réalisateur yougoslave puis serbe et français né le à Belgrade et mort le à Paris[1].

BiographieModifier

Né à Belgrade, Goran Paskaljević est élevé par ses grands-parents à Niš dans le sud de la Serbie, à la suite du divorce de ses parents. Quatorze ans plus tard, il retourne à Belgrade où il travaille avec son beau-père à la Cinémathèque yougoslave[2].

Paskaljević appartient à un groupe de plusieurs cinéastes yougoslaves qui sont diplômés de la prestigieuse école de cinéma et de télévision de l'Académie du film de Prague (FAMU)[2]. Après son retour en Yougoslavie, il réalise une trentaine de documentaires et 16 longs métrages qui ont été projetés dans de nombreux festivals de films internationaux (tels que Cannes, Berlin, Venise, Toronto et Saint-Sébastien) et ont été acclamés par la critique. La montée du nationalisme lors de l'éclatement de la Yougoslavie l'a contraint à quitter son pays en 1992.

En 1998, il retourne en Serbie pour faire le film Baril de poudre (Bure baruta) qui a remporté le prix FIPRESCI au Festival du Film de Venise et aux European Film Awards. En 2001, Variety International Film Guide l'a marqué comme l'un des cinq meilleurs réalisateurs mondiaux de l'année. Le Museum of Modern Art de New York (MoMA) a présenté une rétrospective complète de son travail en janvier 2008. C'est au tour de BFI Southbank (Londres) d'organiser en juillet 2010 une rétrospective complète de ses 16 longs métrages, ainsi que la publication d'une monographie (en anglais) sur son travail.

Paskaljević vivait entre Belgrade et Paris et avait la nationalité serbe et française. À partir de 2008, il a été nommé Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres.

Il décède le à Paris[2].

FilmographieModifier

Courts métragesModifier

  • 1969 : Pan Hrstka (Monsieur Hrstka)
  • 1970 : A Few Words About Love (Nekolik slov o lásce)
  • 1973 : Deca (documentaire)
  • 1974 : Teret (documentaire)
  • 1974 : Kapetan Janko (documentaire)
  • 1975 : Iz pobede u pobedu (documentaire)
  • 1979 : Sipad (documentaire)

Longs métragesModifier

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (sr) « UMRO GORAN PASKALJEVIĆ! », sur mondo.rs, 25 septembre 2020
  2. a b et c Joël Chapron, « Le réalisateur serbe Goran Paskaljevic est mort », sur Le Monde, (consulté le ).

Liens externesModifier