Goor

localité des Pays-Bas

Goor
Blason de Goor
Héraldique
Drapeau de Goor
Drapeau
Goor
Administration
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Commune Hof van Twente
Province Overijssel
Code postal 7470-7471
Indicatif téléphonique international +(31)
Démographie
Population 12 314 hab. (2008)
Géographie
Coordonnées 52° 13′ 56″ nord, 6° 35′ 12″ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Overijssel
Voir sur la carte administrative de l'Overijssel
City locator 14.svg
Goor
Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas
Voir sur la carte administrative des Pays-Bas
City locator 14.svg
Goor
Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas
Voir sur la carte topographique des Pays-Bas
City locator 14.svg
Goor

Goor est un village situé dans la commune néerlandaise de Hof van Twente, dans la province d'Overijssel. Le , le village comptait 12 314 habitants.

Sculpture de l'histoire de Goor

Le , la commune de Goor fusionne avec celles de Stad Delden, Ambt Delden, Diepenheim et Markelo pour former la nouvelle commune de Hof van Twente

HistoireModifier

OrigineModifier

Le nom Goor est un mot de hollandais moyen pour marécage ou lieu dans les basses terres marécageuses[1]. Au fil des siècles, la ville a été désignée sous les variantes Gore, Ghoer, Ghoor et enfin Goor. La toute première mention est apparue pendant le règne de l'évêque Bernold (nl) d'Utrecht, entre 1027 et 1054, quand il enregistre dans une charte que le noble et clerc Adolfus, comte de Goor, a transféré à l'église de St. Martin (c'est-à-dire l'Archidiocèse d'Utrecht) avec la permission de son héritière Wicburga, sa cour, bâtiments, serfs et terres, prairies et forêts de la région de Godescalck[2],[3].

Privilèges urbainsModifier

Goor a reçu les droits de ville en 1263 de l'évêque d'Utrecht, Henri de Vianden, le dirigeant territorial de l'Oversticht (qui comprenait les provinces d'Overijssel et de Drenthe). En 1273, la ville avait un plebanus documenté (pasteur avec procuration) et donc une église paroissiale. Au Moyen Âge, la ville a fonctionné pendant un certain temps comme centre d'administratif de la région de Twente (drostambt Twente). Entre autres choses, le drost de Twente y résidait.

Guerre de Quatre-Vingt AnsModifier

En 1560, Jacobus van Deventer fit un plan de l'Overijssel où la ville de Goor occupait une place importante. En 1581, les forces des Provinces-Unies tentèrent en vain de s'emparer de la ville lors de la bataille pour Goor.

Goor est passée au protestantisme pendant la Réforme et la guerre de Quatre-Vingts Ans. L'Église catholique romaine d'origine est devenue protestante après que la ville soit passée inopinément du côté des Espagnols à celui des troupes des Provinces-Unies dirigées par Maurice d'Orange pendant la Trêve de douze ans (1609-1621). En raison de la guerre et de la transition vers le protestantisme, l'église paroissiale Sint-Petrus (aujourd'hui Hofkerk) a été délestée de son cachet et de son patrimoine artistique d'origine catholique. Elle avait également été en partie détruite par l'artillerie espagnole. En 1647, pendant l'incendie de la ville, une petite chapelle située sur le Schild, une motte castrale, a probablement aussi disparue.[2]

Protestantisme et catholicismeModifier

Dans l'ouest de la province de Twente, sous l'influence de la noblesse, une partie considérable de la population est passée au protestantisme mais dans les autres parties de la région, la religion catholique romaine a été conservée. Contrairement à d'autres grandes parties de la Twente (Hengelo, Oldenzaal), Goor était peuplée d'une majorité de protestants. Le manoir d'Heeckeren (nl), situé près de Goor, appartenant à l'un des rares nobles restés catholiques, a longtemps servi de refuge à la petite communauté catholique, abritant une schuilkerk, à qui la pratique publique de la religion était interdite par les autorités calvinistes. Des prêtres de la Principauté de Münster, déguisés en colporteurs, parcouraient les régions frontalières. Les hameaux catholiques voisins de Zeldam et Wiene provoqueraient plus tard une lente augmentation du nombre de catholiques dans la ville. En conséquence, une communauté catholique étant établie à Goor, elle a pu ériger une petite église en 1811 et, plus tard, construire sa propre grande église paroissiale. À la fin du XIXe siècle, un cimetière paroissial sera aussi établi et consacré sur l' Iependijk. Vers 1900, un couvent de moniales dominicaines a été établi dans le manoir, ce qui a donné une grande impulsion à l'éducation catholique locale. Les sœurs ont quitté le monastère à la fin du XXe siècle.

L'église catholique de Goor, Saints Pierre et Paul, a été construite en 1894. À partir de 2010, l'église a fusionné avec la paroisse «De Heilige Geest». En raison de la baisse de la fréquentation de l'église, du vieillissement de la population et du manque de bénévoles, l'église est passée sous le statut «bâtiment en péril» en 2019[4].

IndustrialisationModifier

Goor a joué un rôle important dans la région. Le Palais de justice et le Bureau des douanes y étaient installés pendant de longues années et la ville avait un port animé sur la rivière Regge. En 1833, l'Anglais Thomas Ainsworth fonda la première école de tissage de la ville. Jusque dans les années 1960, l'industrie textile a prospéré et a fourni du travail pour la ville et dans les environs. Cette branche industrielle appartenait presque entièrement à la famille Jannink (Fa. Jannink Arntzenius & Co.). Le complexe textile sur la Stationslaan a été complètement détruit par un incendie en 1962. Quelques années plus tard, la zone est préparée pour la construction d'un projet immobilier et depuis le milieu des années 1980, un nouveau quartier résidentiel a été progressivement construit, Het Jannink.

Depuis 1936, le canal de Twente, appelé à l'origine le Twente-Rijn-kanaal, longe la ville depuis 1936, ce qui a donné lieu à la création, entre autres, des usines Eterniet (aujourd'hui Eternit).

Goor avait une politique municipale connue au niveau national au début du XXe siècle. Le Parti ouvrier social-démocrate de gauche, dominant la vie politique de la ville, était à plusieurs reprises en conflit avec l'éminent politicien municipal Abraham Lobstein.

Communauté juive au XXe siècleModifier

Au début du XXe siècle, une nouvelle synagogue a été construite dans la ville sur la Schoolstraat. La communauté juive de Goor était nombreuse. Le cimetière juif historique de la Molenstraat date de 1720. Pendant la Seconde Guerre mondiale, une grande partie des juifs de Goor ont été déportés, bien que relativement nombre d'entre eux sont allés se cacher chez des fermiers dans les environs; 62,5% des Juifs de Goor ont survécu à la période de la clandestinité ou des camps de concentration[5].

Seconde guerre mondialeModifier

Le , le centre-ville a été anéanti par un raid de bombardement allié. Goor était un point de transit pour l'occupant allemand. Des dépôts de munitions ont été touchés lors des bombardements, tuant 82 civils et quelques soldats allemands.

Le 8 avril 1945, Goor a été libéré par la 1ère division blindée polonaise (Batailjon Strzelcow Podhalanskich)[6],[7].

À la fin des années 1940, le centre de la ville a été reconstruit, créant un nouvel espace pour le trafic de transit.

Après le conflit mondialModifier

En 2013, Goor a célébré le 750e anniversaire «en tant que ville». Le roi Willem-Alexander et la reine Maxima ont honoré cet événement par leur visite cette année-là.

Personnalité liée à la localitéModifier

  • Joan Bernard Auffmorth (1744-1831), homme politique néerlandais, député et maire de la ville à plusieurs reprises.

Notes et référencesModifier

  • (nl) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en néerlandais intitulé « Goor » (voir la liste des auteurs).
  • J. ten Hove, M.J.A. Koster, 'Genealogie van de families Ten Zijthoff/Ten Siethoff uit Goor', Uitgeverij Verloren, 2011, 272 pages, (ISBN 9789087042295), hfdstk 1, Het verleden van Goor, pp. 15-29.
  1. (nl) G.J. Geerts, Goor, de oude en de nieuwe stad in Overijsselse Historische Bijdragen, 105e stuk, Zwolle, 1990, pp.7-13
  2. J. ten Hove, M.J.A. Koster, p.16
  3. (nl) G.J. Ter Kuile, Bijdragen tot een oorkondenboek van Overijssel. III Regesten 751-1200 C. 1021-1110 in Bijdragen en mededeelingen van de Vereeniging tot Beoefening van Overijsselsch Regt en Geschiedenis, 56e stuk, Deventer, 1940, pp.20-22
  4. (nl) Heilige Geest Parochie moet keuzes maken: kerken Bentelo en Beckum sluiten Tubantia, 13-04-19
  5. (nl)M. Croes & Tammes, T. (2004) 'Gif laten wij niet voortbestaan.' Een onderzoek naar de overlevingskans van joden in Nederlandse gemeenten. NWO: Groningen., p.40
  6. (nl) Foto's van de bevrijding van Goor op 8 april 1945, Historisch Goor op mijnstadmijndorp.nl.
  7. (nl) 'Bombardement op Goor', Canon Hof van Twente (www.entoen.nu).

Liens externesModifier