Goodwill Games

rencontre sportive internationale
Goodwill Games
Description de l'image Logo des Goodwill Games.jpg.
Généralités
Sport omnisports
Création
Disparition
Éditions 5 + 1 d'hiver
Périodicité tous les 4 ans environ
Site web officiel (en) goodwillgames.com

Palmarès
Meilleure nation Drapeau de la Russie Russie/Drapeau de l'URSS Union soviétique[1]

Les Goodwill Games ou GWG (littéralement les « Jeux de la bonne volonté ») sont une rencontre sportive internationale, créées en 1986 par Ted Turner, magnat de la télévision câblée CNN, en marge des Jeux olympiques dans les années 1980. Alors en pleine Guerre froide, c'est en réaction aux boycotts successifs des Jeux olympiques de 1980 et de 1984 par les États-Unis et l'Union soviétique qu'ont été créés ces jeux[2]. Ils ne sont plus organisés depuis 2001.

Goodwill Games d'étéModifier

ListeModifier

Édition Lieu Date Participants Nations
1re   Moscou 1986 3000 79
2e   Seattle 1990 2300 54
3e   Saint-Pétersbourg 1994 2000 59
4e   New York 1998 1300 60
5e   Brisbane 2001 1300 ?
6e   Phoenix 2005 Jeux annulés

SportsModifier

Sport 86 90 94 98 01
Athlétisme
Aviron
Baseball (it)
Basket-ball (it)
Beach-volley
Boxe (de)
Canoë-kayak
Cyclisme (de)
Football
Gymnastique artistique
Gymnastique rythmique
Sport 86 90 94 98 01
Handball
Haltérophilie
Hockey sur glace
Judo (en)
Lutte
Moto-ball
Natation (en)
Natation synchronisée
Nautisme
Pentathlon moderne
Plongeon (de)
Sport 86 90 94 98 01
Patinage artistique (pt)
Patinage de vitesse
Sauvetage sportif
Taekwondo
Tennis
Tir à l'arc
Trampoline
Triathlon (it)
Volley-ball (M (it), F (it))
Water-polo

Goodwill Games d'hiverModifier

ListeModifier

Édition Lieu Date Participants Nations
1re Lake Placid, États-Unis 2000 442 22
2e Calgary, Canada 2005 Jeux annulés

SportsModifier

CinémaModifier

Dans le film Les Petits Champions 2 (1994), on peut voir une compétition de hockey sur glace aux Goodwill Games.

RéférencesModifier

  1. Si on sépare la Russie et l'Union soviétique, les États-Unis sont la meilleure nation des Goodwill Games.
  2. « La bonne volonté ne suffit pas », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le 7 mai 2021)

Liens externesModifier