Ouvrir le menu principal

Gonthier de Baignaux, mort le 20 juillet 1385, est un prélat français, évêque du Mans au XIVe siècle.

Sommaire

Différence d'écriture du prénom et du nomModifier

Gonthier ou Gontier de Baigneux, Baignaux, Bagneux, Banieux, en fonction des époques des chroniqueurs, il s'agit du même personnage. En ces temps, on était pas attaché à des règles de typographie strictes, ce qui en généalogie est intéressant avec les noms, car on entend l'accent qu'avaient les gens d'alors.

L'évêque achète, en 1367, à son ami et évêque Jean de Dormans, un village près de Nemours du nom de Baigneaux (aujourd'hui Bagneaux-sur-Loing) qui l'aurait vu naître. Ce qui n'est pas un nom de famille, mais un nom de lieu.

TyponymieModifier

Balneolae, Baignaulx, anciens noms de Bagneaux viennent du latin balneum qui signifie un lieu associé à l'eau ou un bain public (racine que l'on retrouve dans les noms de villes connues pour leurs sources thermales : Bagnères, Bagnoles). Par décret du 11.11.1911, Bagneaux prend le nom de Bagneaux-sur-Loing.

BiographieModifier

Gontier de Baignaux est secrétaire des finances (ministre) de Charles V, lorsque celui-ci le nomme à l'évêché du Mans.

Les chanoines du Gué de Mauni sont venus s'établir dans la ville du Mans et l'évêque de Baignaux veut exercer sur eux le droit de juridiction épiscopale, mais il échoue dans ses prétentions. Un différend semblable avec son chapitre n'est terminé que sous son successeur.

L'évêque Gontier est nommé à l'archevêché de Sens en 1385, mais meurt la même année.

SourcesModifier

  • Paul Piolin, Histoire de l'église du Mans, H. Vrayet de Surcy éd., Paris, 1861.
  • Julien Remi Pesche, Biographie et bibliographie du Maine et du département de la Sarthe, Le Mans, Paris, 1828.