Gommegnies

commune française du département du Nord

Gommegnies
Gommegnies
Gommegnies, la mairie.
Blason de Gommegnies
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Avesnes-sur-Helpe
Intercommunalité CC du Pays de Mormal
Maire
Mandat
Benoît Guiost
2020-2026
Code postal 59144
Code commune 59265
Démographie
Gentilé Gommegnions
Population
municipale
2 301 hab. (2017 en augmentation de 0,79 % par rapport à 2012)
Densité 146 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 16′ 17″ nord, 3° 42′ 30″ est
Altitude Min. 100 m
Max. 152 m
Superficie 15,78 km2
Élections
Départementales Canton d'Aulnoye-Aymeries
Législatives 12e circonscription du Nord
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Gommegnies
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Gommegnies
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gommegnies
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gommegnies

Gommegnies est une commune française située dans le département du Nord, en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

DescriptionModifier

Gommegnies est situé entre Le Quesnoy et Bavay, à 15 km de Valenciennes et 20 de Maubeuge, administrativement en Avesnois et historiquement dans le Hainaut.

Le village s'étend le long de l'ancienne voie romaine conduisant de Bavay à Vermand.

Le village est placé à la lisière de la forêt de Mormal et comprend 38 km de rues macadamisées, mais celles-ci sont entrecoupées de petits sentiers appelés « caches » par les Gommegnions (venant du mot châsses) qui, autrefois, permettaient aux villageois de s'y cacher pour fuir l'ennemi en cas de conflit, ensuite empruntés par les chasseurs. De nos jours, ils servent de raccourcis et de lieux de promenades.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Gommegnies
Preux-au-Sart Amfroipret
Frasnoy  
Villereau Locquignol

HydrographieModifier

Le village est arrosé par l'Aunelle, affluent de l'Escaut, qui prend sa source dans la forêt au lieu-dit « La fontaine Pierrette ». L'Aunelle est grossie par le ruisseau des Bultaux et l'Herpion, ruisseau des près Massin et du ruisseau de Carnoy.

ToponymieModifier

HistoireModifier

À la fin de la Première Guerre mondiale (1914-1918), après avoir été occupée par les troupes allemandes, Gommegnies est libérée les 4 et par les troupes alliées néo-zélandaises et anglaises.

Modèle:Article coinnexe

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Rattachements administratifs

La commune se trouve dans l'arrondissement d'Avesnes-sur-Helpe du département du Nord.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton du Quesnoy-Est[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n'est plus qu'une circonscription électorale.

Rattachements électoraux

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Saint-Cloud

Pour l'élection des députés, elle fait partie de la douzième circonscription du Nord.

IntercommunalitéModifier

Le bourg était le siège de la communauté de communes des Vallées de l'Aunelle et de la Rhônelle, (VVVAR) un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé fin 1992.

Celle-ci a fusionné avec la communauté de communes du Pays Quercitain pour formet en 2006 la communauté de communes du Quercitain, dont le siège était au Quesnoy.

Dans le cadre de la mise en œuvre du schéma départemental de coopération intercommunale du Nord, cette intercommunalité fusionne avec ses voisines pour former le la communauté de communes du Pays de Mormal, dont est désormais membre la commune.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1908 1913 Célestin Hennion[2]   Directeur de la sûreté générale
Préfet de police de Paris (1913 → 1914)
Démissionnaire
Les données manquantes sont à compléter.
1944 1964 Pacifique Prévost    
? 1983 [réf. nécessaire] Léandre Brasseur    
mars 1983 juin 1995 Charles Fiérain    
juin 1995 avril 2014 Michel Copros   Médecin libéral puis médecin-chef à l'hôpital du Quesnoy
avril 2014[3] mai 2020[4] Jean-Yves Fiérain DVD Retraité de l'enseignement
mai 2020[5],[6] En cours
(au 23 mai 2020)
Benoît Guiost   Expert en sécurité ferroviaire

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[8].

En 2017, la commune comptait 2 301 habitants[Note 1], en augmentation de 0,79 % par rapport à 2012 (Nord : +0,67 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 0002 5632 5892 6042 9502 9602 9803 0483 093
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 1673 3083 4863 4563 4873 5173 5143 5103 517
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 3743 2663 1642 6792 5312 4262 2472 0432 015
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
2 0221 9291 8781 7802 0042 0022 1762 1992 222
2013 2017 - - - - - - -
2 2862 301-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007
Pyramide des âges à Gommegnies en 2007 en pourcentage[10].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ans ou +
0,1 
4,6 
75 à 89 ans
9,3 
10,2 
60 à 74 ans
13,3 
22,1 
45 à 59 ans
20,4 
24,5 
30 à 44 ans
23,3 
16,5 
15 à 29 ans
12,8 
21,9 
0 à 14 ans
20,9 
Pyramide des âges du département du Nord en 2007 en pourcentage[11].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ans ou +
0,7 
4,6 
75 à 89 ans
8,2 
10,4 
60 à 74 ans
11,9 
19,8 
45 à 59 ans
19,5 
21,0 
30 à 44 ans
19,9 
22,5 
15 à 29 ans
20,9 
21,5 
0 à 14 ans
18,9 

Vie associativeModifier

 
La sSalle des fêtes.

Gommegnies possède deux salles communales : la salle des fêtes et la salle de la gare.

Le Comité de Fêtes organise annuellement la Foire de la Licorne, la Brocante Nocturne estivale et les Foulées de la Licorne.

Le Comité des Sports et Loisirs de Gommegnies-Carnoy organise la ducasse annuelle de Carnoy.

Manifestations culturelles et festivitésModifier

La foire de la Licorne rassemble chaque année le 1er dimanche de juin, environ 600 à 700 commerçants et brocanteurs. Cette manifestation est l'occasion offerte aux spécialistes et éleveurs venus de la France entière de participer au concours de race bovine bleue du Nord.

En outre, le VC (Vélo Cub) maubeugois organise le une course cycliste labellisée Fédération Française de Cyclisme (FFC) de 148 kilomètres (15 tours de 7,79 km) réservée aux licenciés de la catégorie de niveau sportif Elite nationale ainsi qu'à la catégorie d'âge juniors. Il y a à se partager 1 220  (20 prix) qui sont réglés en fin de saison.

Enfin, le Vélo Cub maubeugois organise en septembre une course cycliste FFC de 100 kilomètres (15 tours de 6,67 km) réservée aux licenciés des catégories de niveaux 2 et 3 ainsi qu'à la catégorie d'âge juniors.

ÉconomieModifier

Le bourg de ce village comprend plusieurs commerces de proximité.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • L'église Notre-Dame-de-l'Assomption à Gommegnies (XVIe siècle) et l'église Saint-Joseph à Carnoy.
  • Nombreux chapelles et oratoires, dont la chapelle Notre-Dame-des-Affligés de 1756, et trois calvaires, dont le calvaire du Chêne des loups[12].
  • La forêt de Mormal.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

Les armes de Gommegnies se blasonnent ainsi :

  • De gueules à une licorne assise d'argent.

L'armorial "Leuridan" lui prête un De gueules à la fasce d’or, accompagnée en chef d’une divise vivrée du même. (image de droite), que le site de la mairie fait figurer, mais en souligant que c'est la licorne qui a été le choix de la commune.

La devise de Gommegnies accompagnant le blason de la commune (de gueules (rouge) orné d'une licorne d'argent assise regardant à dextre)[13] est : « Taire ou Bien Dire ». Ce blason plus prestigieux (en référence à la licorne des armes de Grande-Bretagne et à un supposé cousinage) a été choisi par les Frasneau d'Hyon, seigneurs locaux, pour remplacer le leur. Il est resté celui de la commune. Jusqu'à la première moitié du XXe siècle, le village produisait des sabots. Cette activité principale était associée aux autres métiers du bois (la forêt de Mormal étant à proximité) ainsi qu'aux productions agricoles traditionnelles. Le bourg a longtemps gardé son caractère rural pour devenir actuellement un secteur qui attire les résidents ayant leur emploi sur Valenciennes et les autres villes voisines.


Pour approfondirModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Hennion (Célestin) : Directeur de la sûreté générale, préfet de police », SFHP - Société française d'histoire de la police, (consulté le 26 juin 2020).
  3. « Jean-Yves Fierain élu maire à l’unanimité », L'Observateur de l'Avesnois, no 19462,‎ , p. 35 (ISSN 0183-8415)
  4. René Harbonnier, « Jean-Yves Fiérain confirme qu’il ne se représentera pas en 2020 : C’est, comme à son habitude, dans une salle comble et devant un parterre d’élus très fourni que Jean-Yves Fiérain, maire de Gommegnies, s’est exprimé lors de sa traditionnelle cérémonie des vœux », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 25 juin 2020).
  5. René Harbonnier, « À Gommegnies, Benoît Guiost conduira la liste Écouter&Agir : Expert en sécurité ferroviaire, Benoît Guiost, conseiller sortant, conduit une liste aux municipales. En 2014, il avait mené une liste concurrente, arrivant en seconde position derrière celle de Jean-Yves Fiérain. Élu conseiller municipal et conseiller communautaire, il brigue une nouvelle fois le mandat de maire », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 25 juin 2020).
  6. René Harbonnier, « Gommegnies: Benoît Guiost élu maire par le conseil municipal : Les 19 membres du conseil municipal élus au 1er tour (15 de la liste de Benoît Guiost et 4 de la liste adverse conduite par Alexandra Lerch) se réunissaient ce samedi matin pour procéder à l’élection du maire », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 25 juin 2020) « Gratifié de 50,85 % des suffrages soit 445 votes sur 914 votants dès le 1er tour, Benoît Guiost est devenu le nouveau maire de Gommegnies, succédant ainsi à Jean-Yves Fierain, maire depuis 2014 ».
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  10. « Évolution et structure de la population à Gommegnies en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  11. « Résultats du recensement de la population du Nord en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 28 juillet 2010)
  12. http://derniame.karine.pagesperso-orange.fr/gommegnies/calvaire%20du%20chene%20des%20loups.htm
  13. [1])