Gometz-le-Châtel

commune française du département de l'Essonne

Gometz-le-Châtel
Gometz-le-Châtel
L'église Saint-Clair.
Blason de Gometz-le-Châtel
Blason
Gometz-le-Châtel
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Palaiseau
Intercommunalité Communauté d'agglomération Paris-Saclay
Maire
Mandat
Lucie Sellem
2020-2026
Code postal 91940
Code commune 91275
Démographie
Gentilé Castelgometziens
Population
municipale
2 664 hab. (2019 en augmentation de 2,74 % par rapport à 2013)
Densité 528 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 40′ 41″ nord, 2° 08′ 16″ est
Altitude Min. 83 m
Max. 169 m
Superficie 5,05 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Paris
(banlieue)
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton des Ulis
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gometz-le-Châtel
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gometz-le-Châtel
Géolocalisation sur la carte : Essonne
Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Gometz-le-Châtel
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Gometz-le-Châtel
Liens
Site web gometzlechatel.fr

Gometz-le-Châtel[1] (prononcé [gomɛs lǝ ʃɑɛl] Écouter) est une commune française située à vingt-cinq kilomètres au sud-ouest de Paris dans le département de l'Essonne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Castelgometziens[2].

GéographieModifier

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte avec les communes environnantes

SituationModifier

 
Position de Gometz-le-Châtel en Essonne.
Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 14,7 % 74,58
Espace urbain non construit 4,1 % 20,74
Espace rural 81.2 % 410,99
Source : Iaurif[3]

La commune est située sur le plateau du Hurepoix.

Gometz-le-Châtel est située à vingt-cinq kilomètres au sud-ouest de Paris-Notre-Dame[4], point zéro des routes de France, 23 kilomètres au nord-ouest d'Évry[5], huit kilomètres au sud-ouest de Palaiseau[6], 11 kilomètres au nord-ouest de Montlhéry[7], 13 kilomètres au nord-ouest d'Arpajon[8], 19 kilomètres au nord-est de Dourdan[9], 26 kilomètres au nord-ouest de Corbeil-Essonnes[10], 26 kilomètres au nord-ouest de La Ferté-Alais[11], 27 kilomètres au nord d'Étampes[12], 39 kilomètres au nord-ouest de Milly-la-Forêt[13]. Elle est par ailleurs située à un kilomètre à l'ouest de son homonyme Gometz-la-Ville[14].

HydrographieModifier

La commune est traversée par le Vaularon[15], ainsi que par son affluent, le ru d'Angoulême.

Relief et géologieModifier

Le paysage communal est fortement marqué par la vallée du Vaularon. Le sud et l'ouest de Gometz-le-Châtel sont une plaine, à une altitude de 167,5 m. La commune se situe dans la pente de la vallée du Vaularon qui s'ouvre, au nord-est, sur la vallée de l'Yvette, et Bures-sur-Yvette.

La superficie de la commune est de 505 hectares, l'altitude varie entre 83 et 169 mètres[16].

Communes limitrophesModifier

ClimatModifier

Gometz-le-Châtel est située en Île-de-France et bénéficie d'un climat océanique dégradé, caractérisé par des hivers frais, des étés doux et des précipitations également réparties sur l'année. Les températures moyennes relevées à la station départementale de Brétigny-sur-Orge s'élèvent à 10,8 °C avec des moyennes maximales et minimales de 15,2 °C et 6,4 °C. Les températures réelles maximales et minimales relevées sont de 24,5 °C en juillet et 0,7 °C en janvier, avec des records établis à 38,2 °C le et −19,6 °C le . La situation en grande banlieue de la commune entraîne une moindre densité urbaine et une différence négative de un à deux degrés Celsius avec Paris. De même, la présence de rivières et de champs cause la formation de brumes et brouillards qui grèvent l'ensoleillement, établi à 1 798 heures annuellement, soit cinquante de moins que la capitale. Avec 598,3 millimètres de précipitations cumulées sur l'année et une répartition approximative de cinquante millimètres par mois, la commune est arrosée dans les mêmes proportions que les autres régions du nord de la Loire.

La station météorologique de Météo-France installée sur la commune et mise en service en 1964 permet de connaître en continu l'évolution des indicateurs météorologiques[17]. Le tableau détaillé pour la période 1981-2010 est présenté ci-après.

Statistiques 1981-2010 et records GOMETZ-LE-CHAT. (91) - alt : 159 m 48° 40′ 36″ N, 2° 08′ 06″ E
Records établis sur la période du 01-01-1964 au 04-01-2022
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,1 1,1 3,3 5 8,5 11,2 13 12,9 10,3 7,8 4 1,8 6,7
Température moyenne (°C) 3,7 4,2 7,3 9,9 13,5 16,6 18,8 18,7 15,5 11,7 7 4,2 11
Température maximale moyenne (°C) 6,2 7,4 11,4 14,7 18,6 21,9 24,6 24,5 20,6 15,7 10 6,6 15,2
Record de froid (°C)
date du record
−19,2
17.01.85
−12,8
07.02.91
−9,9
07.03.71
−4,5
12.04.86
−1
03.05.67
0,8
05.06.91
4,2
04.07.84
4,1
31.08.86
0,7
17.09.71
−4,9
30.10.85
−9
24.11.98
−13,5
29.12.64
−19,2
1985
Record de chaleur (°C)
date du record
15,3
27.01.03
21,1
27.02.19
25,8
31.03.21
28,1
25.04.07
31,2
27.05.05
36
27.06.11
42,8
25.07.19
40
12.08.03
35,1
15.09.20
29,3
01.10.85
21
07.11.15
16,8
07.12.00
42,8
2019
Précipitations (mm) 60,4 51,9 56,7 55,8 65,5 54 69,7 52,7 53,1 69,5 60,6 69,3 719,2
Source : « Fiche 91275001 » [PDF], sur donneespubliques.meteofrance.fr, édité le : 06/01/2022 dans l'état de la base


Voies de communication et transportsModifier

La traversée du village, comme celle de Gometz-la-Ville, a longtemps été difficile pour les habitants du sud du plateau se rendant à leur travail dans le nord compte tenu d'encombrements fréquents. Depuis 2003, une déviation pallie ces problèmes. La commune est desservie par trois lignes de bus, de la société Savac[18] : 39-07 (Gare d'Orsay-Ville avec trois terminus : Saint-Arnoult-en-Yvelines, Limours et Bonnelles), 39-15 (Gare d'Orsay-Ville - Briis-sous-Forges) et 39-19 (Gare de Gif-sur-Yvette - Les Ulis (Centre commercial Ulis 2)).

Lieux-dits, écarts et quartiersModifier

 
Vue du village.

Gometz-le-Châtel est divisé en cinq quartiers principaux. Le quartier pavillonnaire des Bigarreaux, sur la gauche de la route de Chartres (nord-ouest de la commune), est situé à proximité de Gif-sur-Yvette et Bures-sur-Yvette. Paris-Chevreuse est situé au nord, à la limite de Bures-sur-Yvette. Saint-Clair est le quartier le plus éloigné, à l'Est, à l'écart du reste de la commune. Le vieux village est le centre historique de Gometz-le-Châtel et se situe en bordure de la route de Chartres. Le quartier des Delaches, récemment créé, se situe entre le vieux village et Saint-Clair.

ToponymieModifier

Gometz-la-Ville est attesté sous la forme Gomethiacum en 1068[19], Gumethum en 1071[19], Gomez vers 1090, Castrum Gumet vers 1132[20], Gomet en 1146[21], Gomed castrum[19], Gometum[19], Gommez castrum en 1261[19], Gomed villa au XIIIe siècle[19], Gometicastrum en 1458[19].

Plusieurs hypothèses ont été énoncées :

  • soit de l'anthroponyme germanique Godo, le [d] intervocalique s'étant régulièrement amuï en français, suivi de l'appellatif metz « ferme » fréquent sous cette forme en toponymie (exemple : Metz-Robert), issu comme meix ou mas du bas latin ma(n)su(s)[22] ;
  • soit du nom de personne germanique Guma, avec un suffixe diminutif -itt[20], qui subsiste comme élément de nom dans le patronyme Gomery, ancien prénom de type germanique Guma-rik ;
  • la présence en ces lieux de voies romaines rend plausible l'utilisation d'un nom de personne latin Comitius[20], pris absolument.

Remarque : le passage de [c] à [g] est hypothétique dans la proposition Comitius et ne va pas forcément de soi. En outre, Comitius est un anthroponyme rare[23].

La commune est créée en 1793 avec son nom actuel, le Bulletin des lois de 1801 qui introduit l'orthographe Gomets-le-Châtel[24], mais on trouve encore aux XIXe et XXe siècles, le déterminant complémentaire le-Château[25],[22].

HistoireModifier

VIIe siècleModifier

Saint Clair, moine évangélisateur, y découvrit au VIIe siècle une fontaine dite miraculeuse, qui fut l'objet d'un pèlerinage jusqu'en 1870.

VIIIe siècle au Xe siècleModifier

Au haut Moyen-Age, le site de Gometz-le-Châtel était à la frontière entre la juridiction civile des comtes de Chartres et celle des comtes puis évêques de Paris. C'était une position stratégique sur la route principale Orsay-Chartres à la rupture de pente entre le plateau et le vallon qui descend vers l’Yvette. Les premiers seigneurs de Gometz détenteurs de cette position y ont un rôle primordial[26]. La motte castrale encore visible est le témoin du rôle militaire de ce site. Après la bataille d'Orsay entre 992 et 993 et la défaite d'Eudes Ier, comte de Chartres, une nouvelle famille, fidèle à l'évêque de Paris et à la royauté capétienne va détenir le château Guillaume de Gometz en est le premier seigneur connu.

XIe siècleModifier

Le village est attesté dès 1068. L'église Saint-Clair, datant des XIe et XVIe siècles, est classée monument historique. En 1070, Guillaume, abbé de Saint-Florent de Saumur, reçoit de l'évêque Geoffroy de Boulogne, les églises de Gometz-la-Ville et Gometz-le-Châtel.

L'ancienne ligne de chemin de fer de Paris à Chartres par Gallardon passait par Gometz-le-Châtel. Un important ouvrage d'art, le viaduc des Fauvettes, est à cheval sur les communes de Gometz-le-Châtel et Bures-sur-Yvette.

XXe siècleModifier

Entre 1966 et 1977, Gometz-le-Châtel est le terminus de la ligne expérimentale d'aérotrain, établie entre Gometz et Limours sur la plate-forme de l'ancienne ligne de Paris à Chartres, désaffectée depuis l'après-guerre. En , le rond-point situé à l'extrémité castelgometzienne de la déviation évoquée plus haut a été baptisé « grand giratoire de l'ingénieur Jean Bertin », en souvenir de l'inventeur de l'aérotrain. Un tronçon de voie a été installé sur le terre-plein de ce rond-point. Une monument de Georges Saulterre, commémoratif de l'aérotrain, a été installé sur un rond-point à la sortie de Gometz-la-Ville, à l'embranchement de la susdite déviation.

En 1975, une partie de Gometz-le-Châtel, ainsi qu'une partie de Gometz-la-Ville, ont été réunies à Gif-sur-Yvette pour former le quartier de Chevry.

XXIe siècleModifier

Au , la commune est entrée dans la communauté d'agglomération du Plateau de Saclay[27].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[28]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[29].

En 2019, la commune comptait 2 664 habitants[Note 1], en augmentation de 2,74 % par rapport à 2013 (Essonne : +3,81 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
403363360277370375404443444
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
445435432396431441490492454
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
436456469469604585535465604
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
7629781 3421 4071 7631 8472 0762 0602 588
2015 2019 - - - - - - -
2 5652 664-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[30].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âgesModifier

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 37,3 %, soit en dessous de la moyenne départementale (39,9 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 22,0 % la même année, alors qu'il est de 20,1 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 1 339 hommes pour 1 372 femmes, soit un taux de 50,61 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,02 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[31]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ou +
0,7 
7,2 
75-89 ans
9,4 
12,5 
60-74 ans
13,9 
22,4 
45-59 ans
21,4 
17,0 
30-44 ans
20,6 
17,4 
15-29 ans
15,8 
23,2 
0-14 ans
18,3 
Pyramide des âges du département de l'Essonne en 2018 en pourcentage[32]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,2 
5,2 
75-89 ans
6,9 
12,7 
60-74 ans
13,6 
20,2 
45-59 ans
19,6 
20 
30-44 ans
20,2 
19,9 
15-29 ans
18,3 
21,6 
0-14 ans
20 

UrbanismeModifier

Gometz-le-Châtel est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[33],[34],[35]. Elle appartient à l'unité urbaine de Paris, une agglomération inter-départementale regroupant 411 communes[36] et 10 785 092 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[37],[38].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire regroupe 1 929 communes[39],[40].

En 2009, le nombre total de logements dans la commune était de 1 025, alors qu'il était de 754 en 1999[41].

Parmi ces logements, 91,7 % étaient des résidences principales, 3,0 % des résidences secondaires et 5,3 % des logements vacants. Ces logements étaient pour 76,5 % d'entre eux des maisons individuelles et pour 21,5 % des appartements[42].

La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 67,9 %, en baisse sensible par rapport à 1999 où elle était de 79,4 %[43].

Politique et administrationModifier

Politique localeModifier

La commune de Gometz-le-Châtel est rattachée au canton des Ulis, représenté par les conseillers départementaux Latifa Naji(DVG) et Olicier THomas (PS), au canton des Ulis et à la quatrième circonscription de l'Essonne, représentée par la députée Marie-Pierre Rixain (LREM).

La commune faisait partie jusqu'au 1er janvier 2016 de la Communauté d'agglomération du Plateau de Saclay et depuis cette date de la communauté d'agglomération Paris-Saclay. La commune adhère également du Syndicat Intercommunal des Ordures Ménagères de la Vallée de Chevreuse (SIOM), du Syndicat Intercommunal d'Aménagement Hydraulique de la Vallée de l'Yvette (SIAHVY), du Syndicat intercommunal pour l’aménagement de la coulée verte (SICOVY) et de l'Association de Parents d'Enfants Inadaptés (APEI) de la Vallée de Chevreuse[44].

L'Insee attribue à la commune le code 91 3 13 275[45]. La commune de Gometz-le-Châtel est enregistrée au répertoire des entreprises sous le code SIREN 219 102 753. Son activité est enregistrée sous le code APE 8411Z[46].

La commune ayant moins de 3500 habitants, les élections municipales se passent au scrutin majoritaire plurinominal.

La commune a mis en place des comités consultatifs sur divers thèmes (urbanisme, finances, etc.), qui sont des commissions associant des élus et des simples citoyens pour discuter des décisions à prendre sur la commune[47].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[48]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 mars 1983 Jean-Michel Dupouy PCF  
mars 1983 juin 1995 Michel Chéret    
juin 1995 mars 2008 Stéphane du Crest PS Proviseur
mars 2008 mars 2014 Mireille Schmitt DVG Infirmière[49]
mars 2014 En cours Lucie Sellem SE Médecin[50]
Réélue pour le mandat 2020-2026
Les données manquantes sont à compléter.

Politique de développement durableModifier

La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21[51].

Tendances et résultats politiquesModifier

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours
Élections législatives, résultats des deuxièmes tours
Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores
Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores
Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours
  • Élections cantonales de 2001 : données manquantes.
  • Élections cantonales de 2008 : 48,24 % pour Christian Schoettl (DVD) élu au premier tour, 41,18 % pour Mouna Mathari (PS), 72,91 % de participation[66].
  • Élection cantonale partielle de 2009 : 77,69 % pour Nicolas Schoettl (DVD) élu au deuxième tour, 22,31 % pour Jean-Raymond Hugonet (NC), 20,40 % de participation[67].

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Référendums

EnseignementModifier

Les élèves de Gometz-le-Châtel sont rattachés à l'académie de Versailles. Les écoles maternelle et élémentaire Pablo-Neruda[71] sont situées dans le quartier Saint-Clair. Les jeunes de Gometz-le-Châtel peuvent ensuite se rendre au collège des Goussons à Chevry (quartier de Gif-sur-Yvette), puis au lycée de l'Essouriau aux Ulis.

SantéModifier

Plusieurs professionnels de santé sont installés à Gomez-le-Chatel : quatre médecins généralistes, une pharmacie, un cabinet dentaire, ainsi qu'un cabinet d'infirmier. L'hôpital le plus proche se situe à Orsay.

Services publicsModifier

La commune dispose sur son territoire d'une agence postale[72].

JumelagesModifier

La commune de Gometz-le-Châtel n'a développé aucune association de jumelage.

Vie quotidienne à Gometz-le-ChâtelModifier

CultureModifier

Les principales structures culturelles de la commune sont la médiathèque Albert-Camus[73] et le centre culturel Barbara. Ce centre est constitué d'une grande salle, principalement occupée par les activités des associations[74], d'une salle de réunion et d'une salle de musique.

SportsModifier

Lieux de culteModifier

La paroisse catholique de Gometz-le-Châtel est rattachée au secteur pastoral de Limours et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle dispose de l'église Saint-Clair[77].

MédiasModifier

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

ÉconomieModifier

Zone d'activités des Hauts des vignesModifier

Cette zone d'activités accueille une dizaine d'entreprises ainsi qu'un foyer d'accueil de jour d'enfants handicapés, les ateliers municipaux et un espace culturel.

Zone d'activités des DelâchesModifier

La zone des Delâches comprend 9 entreprises, dont une grande société électronique (45 emplois) ; c'est l'une des deux entreprises de plus de 10 employés sur la commune.

AgricultureModifier

Il existe actuellement quatre sièges d'exploitations agricoles sur la commune, mais huit autres exploitants mettent en valeur les terres de Gometz-le-Châtel. L'élevage, autrefois prépondérant, et la culture traditionnelle représente plus de 80 % de la surface agricole utilisée et occupée par la céréaliculture[78].

Emplois, revenus et niveau de vieModifier

En 2006, le revenu fiscal médian par ménage était de 27 154 , ce qui plaçait la commune au 202e rang parmi les 30 687 communes de plus de 50 ménages que compte le pays et au 18e rang départemental[79].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Gometz-le-Châtel 1,9 % 9,5 % 22,1 % 25,2 % 28,8 % 12,5 %
Zone d’emploi d’Orsay 0,2 % 3,7 % 36,2 % 26,2 % 21,4 % 12,3 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Gometz-le-Châtel 3,6 % 11,3 % 7,3 % 41,0 % 7,7 % 7,6 %
Zone d’emploi d’Orsay 1,0 % 13,4 % 3,8 % 18,1 % 30,5 % 5,4 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[80],[81],[82]

Culture locale et patrimoineModifier

Patrimoine environnementalModifier

Les bois au sud et au nord du village ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le conseil général de l'Essonne[83].

Patrimoine architecturalModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Des personnalités sont nées, mortes ou ont vécu à Gometz-le-Châtel :

  • Charles Péguy (1873-1914), écrivain, y vécut entre et , avec son épouse et leur enfant Marcel ;
  • Pierre Risch (né en 1943), peintre, sculpteur et lithographe, habité et travaillé au 68, rue Saint Nicolas de 1976 à 1988. Il a initié le premier une série d'expositions artistiques à l'église Saint-Clair, fermée jusqu'alors, dans le but de sauvegarder l'édifice en attirant l'attention du public sur le mauvais état du bâtiment et l'urgence de réaliser des travaux. L'église Saint Clair fut ensuite classée monument historique et rénovée. Le film La Barricade du point du jour a été tourné devant son domicile, sa presse lithographique à bras « bête à cornes » figure dans les séquences reconstituant l'atelier d'un imprimeur pendant la Commune de Paris en 1871.

Héraldique et logotypeModifier


Les armes de Gometz-le-Châtel se blasonnent : De gueules à la fasce d'or accompagnée d'une cloche en chef et de deux cornes de bouc en pointe, le tout d'argent.

La commune s'est en outre dotée d'un logotype.


Gometz-le-Châtel dans les arts et la cultureModifier

  • Charles Péguy cite le nom de la commune dans son poème Présentation de la Beauce à Notre-Dame de Chartres :

Nous arrivons vers vous du lointain Palaiseau,
Et des faubourgs d'Orsay par Gometz-le-Châtel,
Autrement dit Saint-Clair ; ce n'est pas un castel,
C'est un village au bord d'une route en biseau.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.

RéférencesModifier

  1. Fiche de Gometz-le-Châtel dans le Code officiel géographique sur le site de l'Insee. Consulté le 02/08/2012.
  2. « Essonne > Gometz-le-Châtel (91940) », sur le site habitants.fr, site personnel de David Malescourt (consulté le ).
  3. Fiche communale d'occupation des sols en 2008 sur le site du Iaurif. Consulté le 11/11/2010.
  4. « Orthodromie entre Gometz-le-Châtel et Paris », sur le site lion1906.com, site personnel de Lionel Delvarre (consulté le ).
  5. Orthodromie entre Gometz-le-Châtel et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 17/09/2012.
  6. Orthodromie entre Gometz-le-Châtel et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 17/09/2012.
  7. Orthodromie entre Gometz-le-Châtel et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 17/09/2012.
  8. Orthodromie entre Gometz-le-Châtel et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 17/09/2012.
  9. Orthodromie entre Gometz-le-Châtel et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 17/09/2012.
  10. Orthodromie entre Gometz-le-Châtel et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 17/09/2012.
  11. Orthodromie entre Gometz-le-Châtel et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 17/09/2012.
  12. Orthodromie entre Gometz-le-Châtel et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 17/09/2012.
  13. Orthodromie entre Gometz-le-Châtel et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 17/09/2012.
  14. Orthodromie entre Gometz-le-Châtel et Gometz-la-Ville sur le site lion1906.com Consulté le 17/09/2012.
  15. le site du Service d'administration nationale des données et référentiels sur l'eau (SANDRE), « Fiche ruisseau le vaularon (F4662000) » (consulté le ).
  16. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  17. « Fiche du Poste 91275001 » [PDF], sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  18. « Horaires et plans de ligne », sur un site du STIF (consulté le ).
  19. a b c d e f et g Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  20. a b et c Marianne Mulon, Noms de lieux d'Île-de-France, Paris, Bonneton, , 231 p. (ISBN 2-86253-220-7)[réf. incomplète].
  21. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 323a.
  22. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, op. cit.
  23. « Italie », L'Année épigraphique, 2001, (2004), PUF, pp. 199-346.
  24. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Jules Quicherat, Charte-notice de la donation de l'église de Gometz-le-Château à l'abbaye de Saint-Florent de Saumur (1081), Bibliothèque de l'école des chartes, 1857, Volume 18, no 18, pp. 354-357 (en ligne sur persee.fr).
  26. Raphaël Bijard, « Le premier conflit de l’ère capétienne (991 - 996) et sa phase de résolution (début du XIe s.) – leur influence sur la genèse du domaine royal et l’évolution de la cour palatiale », sur Academia, .
  27. Bulletin d'informations municipal de Gometz le Châtel, no 183.
  28. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  29. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  30. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  31. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Gometz-le-Châtel (91275) », (consulté le ).
  32. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département de l'Essonne (91) », (consulté le ).
  33. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  34. « Commune urbaine - définition », Insee (consulté le ).
  35. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  36. « Unité urbaine 2020 de Paris », Insee (consulté le ).
  37. « Base des unités urbaines 2020 », Insee, (consulté le ).
  38. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », Insee, (consulté le ).
  39. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », Insee (consulté le ).
  40. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », Insee, (consulté le ).
  41. LOG T1M - Évolution du nombre de logements par catégorie sur la fiche Insee de la commune, [lire en ligne].
  42. LOG T2 - Catégories et types de logements sur la fiche Insee de la commune, [lire en ligne].
  43. LOG T7 - Résidences principales selon le statut d'occupation sur la fiche Insee de la commune, [lire en ligne].
  44. %A9 Site de la commune : Intercommunalité
  45. Fiche communale sur le site de l'Insee. Consulté le 10/01/2010.
  46. Fiche entreprise de la commune de Gometz-le-Châtel sur le site verif.com Consulté le 14/04/2011.
  47. %A9s_consultatifs Site de la commune : Comités consultatifs Consulté le 13/09/2009.
  48. Les maires de Gometz-le-Châtel, sur mairesgenweb.org (consulté le 27 mai 2009)
  49. Fiche de la commune sur le site du conseil général de l'Essonne (consulté le 11 mai 2010)
  50. Ministère de l'Intérieur
  51. FICHE | Agenda 21 de Territoires - Gometz-le-Châtel, consultée le 26 octobre 2017
  52. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/07/2009.
  53. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/07/2009.
  54. Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/05/2012.
  55. Résultats de l'élection présidentielle 2017 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/10/2020.
  56. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/07/2009.
  57. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/07/2009.
  58. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 21/06/2012.
  59. Résultats de l'élection législative 2017 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/10/2020.
  60. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/07/2009.
  61. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/07/2009.
  62. Résultats de l'élection européenne 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/10/2020.
  63. Résultats de l'élection européenne 2019 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/10/2020.
  64. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/07/2009.
  65. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 30/03/2010.
  66. Résultats de l'élection cantonale 2008 sur le site du Ministère de l'Intérieur. Consulté le 10/03/2008.
  67. Site de la commune : résultats de l'élection cantonale de 2009 - 2e tour Consulté le 28/09/2009.
  68. Résultats de l'élection municipale sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/01/2013.
  69. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 26/07/2009.
  70. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 10/03/2008.
  71. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 12/09/2011.
  72. Coordonnées de l'agence postale de Gometz-le-Châtel sur le site de La Poste. Consulté le 15/05/2011.
  73. %A8que Site de la commune : Bibliothèque Consulté le 13/09/2009.
  74. Bulletin d'informations municipal no 212 de Gometz le Châtel.
  75. HILL CLIMB WINNERS 1897-1949 par Hans Etzrodt, Part 3 (G-K).
  76. GR de Pays du Hurepoix
  77. Fiche de la paroisse de Gometz-le-Châtel sur le site officiel du diocèse. Consulté le 09/11/2009.
  78. %A9conomique Site de la commune : Vie économique
  79. Résumé statistique national sur le site de l’Insee. Consulté le 26/10/2009.
  80. %5CCOM%5CDL_COM91275.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. Consulté le 31/05/2010.
  81. %5CDL_ZE19901143.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi d'Orsay sur le site de l'Insee. Consulté le 30/05/2010.
  82. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  83. Carte des ENS de Gometz-le-Châtel sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 03/2019.
  84. Notice no PA00087919, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 8 mars 2010.
  85. Site de la commune : Beaux sites
  86. Liste des films tournés à Gometz-le-Châtel sur le site L2TC.com Consulté le 28/08/2012.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Le patrimoine des communes de l'Essonne - tome 2, Paris, Editions Flohic, , 1053 p. (ISBN 2-84234-126-0), « Gometz-le-Châtel », p. 537–538

Articles connexesModifier

Liens externesModifier