Gojira

groupe de musique français
Gojira
Description de cette image, également commentée ci-après
Gojira se produisant au Rock am Ring en Allemagne en 2017
Informations générales
Autre nom Godzilla (1996–2001)[1]
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Death metal technique[1],[2], metal progressif[1], groove metal[1], post-metal[3]
Années actives Depuis 1996
Labels Gabriel Editions, Prosthetic Records (Amérique du Nord ; 2005-2012), Listenable Records (Europe ; 2005-2012), Roadrunner Records (depuis 2012)
Site officiel www.gojira-music.com
Composition du groupe
Membres Joseph « Joe » Duplantier
Mario Duplantier
Christian Andreu
Jean-Michel Labadie
Anciens membres Alex Cornillon
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Gojira.

Gojira est un groupe de metal français, originaire d'Ondres. Il est initialement formé en 1996 sous le nom de Godzilla, puis adopte le nom de Gojira en 2001. Le groupe est actuellement composé de quatre membres : Joseph Duplantier (chant et guitare rythmique), le leader ; Mario Duplantier (batterie), frère du premier ; Christian Andreu (guitare solo) et Jean-Michel Labadie (basse).

Depuis sa formation, Gojira compte un total de sept albums studio et trois DVD live. Associé au death metal ainsi qu'au metal progressif, Gojira se distingue dans la scène metal par la sensibilité écologiste et spirituelle de leurs chansons. En outre, tous leurs textes sont écrits en anglais.

Gojira fait paraître Terra Incognita (2001) puis The Link (2003), et connait un succès parmi les amateurs du genre dès les tournées qui s'ensuivent. Il sera suivi par From Mars to Sirius (2005) où le groupe s'élève comme un des groupes les plus reconnus de la scène metal en France.

En 2006, le groupe signe chez Prosthetic Records. Gojira s'exporte aux États-Unis, tournant avec des groupes comme Children of Bodom, Behemoth, Machine Head et Lamb of God. Le groupe fait paraître The Way of All Flesh (2008), marquant la première fois que Gojira se classe dans le Billboard 200. Le groupe commence ses premières tournées en tête d'affiche aux États-Unis ainsi qu'à jouer avec Metallica.

En 2011, Gojira signe avec Roadrunner Records. Le groupe fait paraître L'Enfant sauvage (2012) et un album plus concis, Magma (2016), atteignant respectivement la 34e et 24e places du Billboard 200. Le groupe s'impose alors comme un groupe de metal important sur la scène internationale. Dès sa parution, Fortitude (2021) est un succès majeur dans les classements des ventes d'albums dans le monde (tous genres), et est 12e sur le Billboard 200. Fortitude est l'album le plus vendu en copies physiques aux États-Unis lors de sa première semaine de ventes.

Gojira est le premier groupe français à arriver en tête du classement Billboard Hard Rock Albums. Le groupe est considéré comme l'une des exportations françaises les plus réussies aux États-Unis; tous genres confondus. En 2017, Gojira reçoit une double nomination aux Grammy Awards, du Meilleur album rock pour Magma, et Meilleure prestation metal pour son single, Silvera. Gojira est nominé aux Grammy Awards 2022 dans la Meilleure prestation metal pour Amazonia, le single de Fortitude.

HistoriqueModifier

Débuts et premier album (1996–2002)Modifier

Joe Duplantier, 19 ans, chanteur et guitariste, et son frère Mario Duplantier, 14 ans, batteur, sont originaires d'Ondres dans le département des Landes, près de Bayonne[4]. Ils décident de créer une formation death metal et recrutent Christian Andreu, 19 ans, guitariste[4]. Le bassiste Alexandre Cornillon, un ami de Andreu, les rejoint[5].

Le groupe se forme à Ondres en 1996 sous le nom de Godzilla[1]. Ce nom s'inspire de la créature géante radioactive qui apparaît dans le film fantastique japonais du même nom datant de 1954[6].

Les quatre musiciens produisent plusieurs démos : Victim (1996)[6], Possessed (1997), Saturate (1999) et Wisdom Comes (2000) et commencent à donner des concerts dans des festivals locaux[6]. Dans ces premières démos, leur death metal associe des éléments provenant du thrash metal[6].

En , Jean-Michel Labadie remplace Alex Cornillon comme bassiste du groupe[7]. En 1998, le cinéaste Roland Emmerich réalise un remake controversé de Godzilla, qui impose au grand public une perception différente du fameux monstre. Emmerich en fait une marque déposée au niveau mondial[6].

En , Godzilla joue en première partie de groupes tels que Cannibal Corpse, Edge of Sanity, Impaled Nazarene et Immortal[8].

En raison de droits d'auteur, Godzilla adopte à partir de 2001 le nom de Gojira, qui est la prononciation japonaise du titre du film original[6].

En 2001, le groupe décide de produire leur premier album Terra Incognita[9]. C'est en écoutant un album du groupe Watcha qu'ils ont trouvé bien enregistré, qu'ils ont l'idée de contacter le studio Impulse en Belgique[10][11]. Gojira finance son premier album en faisant une cagnotte et avec l'aide de leur amis et de leur familles[10]. L'enregistrement se fait en 10 jours puis l'album est mixé pendant 5 jours par Stephan Kraemer[12]. N'ayant pas de label ni de management, Gojira crée leur propre label intitulé Gabriel Editions[13][14]. Leur nouveau manager Richard Gamba, leur permet une première distribution nationale avec la maison de disque Next Music[14]. En , Gojira fait paraître son premier album studio, Terra Incognita[15].

En 2002, Gojira achète une grange presque en ruine[16],[17] dans la campagne et la rénove pendant deux ans pour en faire un studio d'enregistrement qu'ils vont baptiser Le Studio des Milans[18].

The Link (2003–2005)Modifier

En , après avoir été en tournée pendant 1 an et demi[19], Gojira commence la réalisation de son deuxième album studio, The Link[20]. Le groupe compose l'album en 3 mois assez dans l'urgence ayant une date de sortie prévue en avril 2003[19]. L'album est enregistré dans Le Studio des Milans, le studio que le groupe a finalisé[21]. Gojira alterne donc pendant les phases de composition et de travaux dans leur studio, pour adapter la sonorisation au futur enregistrement[19]. Le matériel nécessaire à l'enregistrement prend du retard à être livré, alors que la date de début d'enregistrement de l'album était déjà passée[22]. Il est donc autoproduit à la hâte[18] et est enregistré avec l'ingénieur live du groupe, Laurentx Etchemendy[23]. Le mastering est fait à Paris dans le studio La Source[19].

Gojira fait paraître The Link le en France[18] via Next Music.

Un DVD d'un concert au Rock School Barbey de Bordeaux sort en , nommé The Link Alive[23]. En juillet 2004, Terra Incognita et The Link se sont vendus respectivement à 7 000 et 8 000 exemplaires depuis leur date de parution[24].

En 2005, le groupe quitte le label de ses débuts et signe avec Mon Slip[25], le label créé par le groupe Têtes Raides[26]. Ils signent également chez la maison de disque Listenable Records en décembre 2004[27].

From Mars to Sirius (2005-2008)Modifier

 
Gojira en concert à Nantes lors du Sirius Tour en octobre 2005. De gauche à droite : Christian Andreu, Joseph Duplantier, Mario Duplantier et Jean-Michel Labadie.

La composition de leur troisième album dure 7 mois et est marquée par une plus grande implication de Christian Andreu et Jean-Michel Labadie[28],[29]. L'album est produit sous Gabriel Editions et est enregistré au Studio des Milans par Laurentx Etchemendy qui l'a également mixé avec Joe Duplantier et Jean-Michel Labadie[30]. La batterie est enregistrée au studio Florida et le mastering se fait au studio La Source[30].

Gojira fait paraître leur troisième album, From Mars to Sirius, le , en Europe et aux États-Unis[22]. Le groupe y développe la thématique de la préservation de l'environnement et y manifeste ouvertement ses opinions écologistes[6]. À sa sortie, l'album est acclamé par les critiques[31],[32],[33], et reste à la 40e place des meilleurs albums français pendant une semaine[34]. Gojira entame alors une tournée en Europe à partir de septembre 2005[35].

Début 2006, From Mars to Sirius s'est vendu à 13 000 exemplaires ; ce sont surtout les tournées qui les font vivre[35]. Le , le groupe signe avec le label Prosthetic Records permettant ainsi la sortie de From Mars to Sirius via ce label le 22 août pour une diffusion globale en Amérique du Nord[36]. En septembre 2006, l'album s'est vendu à plus de 20 000 exemplaires en France et à peu près autant à l'étranger[37].

 
Gojira en concert au Tuska Open Air Metal Festival en 2006.

À la fin de 2006, Gojira accompagne Children of Bodom dans sa tournée américaine, et y fait la première partie aux côtés d'Amon Amarth et Sanctity[38]. Gojira joue dans de nombreux festivals, dont le Download Festival (Donington Park, Angleterre), The Unholy Alliance Tour (avec Slayer en tête d'affiche, à Bercy, le ), après une longue tournée française de plus de cent dates, une tournée anglaise en . Il fait ensuite une tournée marathon aux États-Unis (avec Lamb of God, Machine Head et Trivium) et au Canada, en [39].

En 2007, le groupe accompagne Trivium lors des dates au Royaume-Uni de leur tournée européenne, avec à nouveau Sanctity et Annihilator. La même année, ils repartent en tournée aux États-Unis en tant que première partie de Lamb of God, aux côtés de Trivium et Machine Head. Enfin, ils achèvent l'année par une participation au Radio Rebellion Tour qui se déroule à travers les États-Unis, du au [40], aux côtés de groupes tels que Behemoth, Job for a Cowboy, ou encore Beneath the Massacre[41]. En octobre 2007, Listenable Records réédite la démo Possessed de 1997 en édition limitée, ainsi que l'album The Link en version remastérisée et avec un nouveau livret[20].

The Way of All Flesh (2008–2012)Modifier

En , après deux ans de tournée, Gojira annonce commencer la composition de leur prochain album[42]. The Way of All Flesh est composé en 4 mois entre novembre 2007 et mars 2008, le groupe n'arrivant pas à composer pendant les tournées[43]. L'album est presque entièrement composé par Joe et Mario Duplantier, Labadie et Andreux ayant préférés se reposer à la suite des différentes tournées de Gojira[43]. The Way of All Flesh parle de la vie, de la mort. « Le chemin de toute chair est tout ce que nous devons traverser jusqu'à la mort » déclare Joe Duplantier dans une interview[44]. L'album ne renie pas l'identité du groupe, se caractérise par une plus grande influence du métal américain[45].

 
Gojira en concert à Francfort-sur-le-Main, 2009.

L'enregistrement a lieu entre avril et dans leur studio du sud de la France[46],[43]. La batterie est enregistrée à Los Angeles par Logan Mader pendant qu'au studio des Milans, le reste du groupe se concentre sur le reste de l'album avec leur ingénieur son Laurentx Etchemendy avant que le tout soit mixé par Mader durant 2 semaines[44],[47].

Le , Gojira ouvre pour la première fois un concert de Metallica, à Arras au Festival Rock où ils joueront pour la première fois Vacuity[48]. Le , Gojira fait paraître The Way of All Flesh via Listenable Records et le lendemain en Amérique du Nord via Prosthetic Records[49],[47].

The Way of All Flesh se retrouve no 138 sur le graphique du Billboard 200[50] et est vendu à plus de 4 200 exemplaires aux États-Unis au cours de sa première semaine de sortie[51]. En France, l'album atteint la 28e place sur le graphique Top Albums[52], et 25e sur le graphique Suomen virallinen lista en Finlande[53]. Il a atteint également la 21e place du tableau des albums indépendants du Billboard[54]. En décembre, The Way of All Flesh se retrouve 5e sur la liste des 50 meilleurs albums 2008 de Metal Hammer[55], et est inclus dans la liste des dix meilleurs albums de métal de 2008 par LA Weekly[56].

Du au 21 février, Gojira fait une tournée en France avec Trepalium en ouverture[57], le groupe part ensuite en tournée au Royaume-Uni et en Irlande avec Pilgrimz en mars de la même année[58]. Le 17 mars, Gojira annonce sa première tournée Nord-américaine, où le groupe est tête d'affiche, qui a lieu durant le mois de mai 2009 avec les groupes The Chariot et Car Bomb[51]. En juin, le groupe joue au Hellfest[59] puis au Eurokéenne à Belfort en juillet[60] , à Sonisphere Festival à Barcelone[61], et d'autres festivals comme au Graspop Metal Meeting à Dessel[62]. Le groupe est invité, en septembre et octobre 2009, par les californiens de Metallica pour assurer la première partie lors de la tournée américaine d'automne , en compagnie de Lamb of God[63].

En 2009, Gojira se classe 6e dans la liste du magazine L'Express : « Les 10 artistes français qui vendent le plus de disques aux USA » (via Bureau Export de la musique française à New-York)[64].

 
Christian Andreu en concert au Bergen Calling Festival, Norvège, 2011.

En 2010, Gojira joue au festival Wacken Open Air, en Allemagne, au côté du groupe japonais Nightmare[65], puis à Sélestat, au festival Léz'Arts Scéniques, le [66]. Après la tournée américaine, le groupe revient en France pour quelques concerts, puis commence une pause de six mois, invoquant la saturation après seulement "cinq jours de pause" depuis 2004[67]. Le groupe est par ailleurs cité à l'Assemblée nationale par le député PS Patrick Roy.

Le groupe joue aussi dans des festivals plus ou moins réputés, tels que le Bloodstock Open Air, le Norwegian Wood (en), le Cabaret Vert, le Hellfest ou, encore, à Nimègue (Pays-Bas), au stade Telenor Arena d'Oslo (Norvège), le Sonisphere Festival (en France, ) et au Soundwave Revolution en jouant pour la première fois en Australie[68].

Début , Gojira annonce son entrée en studio à Los Angeles pour l'enregistrement d'un EP quatre titres dont le produit profite à l'association Sea Shepherd Conservation Society, une organisation anti-chasse à la baleine[69]. Intitulé Sea Shepherd EP et produit par Logan Mader[69], il comporte des apparitions de Devin Townsend, Randy Blythe (Lamb of God), Max Cavalera (Sepultura, Soulfly, Cavalera Conspiracy), Brent Hinds (Mastodon)[70], Fredrik Thordendal (Meshuggah)[71], et Anders Fridén (In Flames)[72].

En , en avant-première de l'EP, Gojira fait paraître un titre intitulé Of Blood and Salt apparaissant sur un album CD sampler Metal Hammer (UK)[71]. L'EP est initialement prévu pour une sortie entre août et septembre 2011[72]. En , Gojira annonce que le Sea Shepherd EP n'a pas encore vu de sortie car le disque dur contenant les enregistrements s'est écrasé[73].

En , le groupe signe avec le label Roadrunner Records[70].

L'Enfant sauvage (2012–2015)Modifier

Le 12 mai 2012, Gojira joue en première partie de Metallica au Stade de France au cours du « European Black Album Tour »[74],[75]. Le concert de Gojira est mesuré à 120 décibels dans les couloirs des coulisses du stade, établissant le record sonore du Stade de France[74],[75]. En mai, Gojira joue au Festival Sonisphère avec Metallica, en Suisse, en Finlande et en Pologne[76]. Gojira joue également avec Slayer le 27 mai à Toulouse et le 29 mai à Clermont-Ferrand[77].

Le 4 juin 2012, le groupe sort via Mascot Label, un DVD / Blu-ray du nom de The Flesh Alive avec deux disques live tourné à Marmande lors du Garorock Show le 4 avril 2009, au festival des Vieilles Charrues le 17 juillet 2010 et à Bordeaux au Rock School Barbey le 9 février 2009[78]. Ainsi qu'un deuxième disque racontant la réalisation de l'album The Way of All Flesh sortit en 2008[79]. Le DVD se retrouve 13e au palmarès Top DVD Music Videos[79].

En Gojira fait paraître leur cinquième album, L'Enfant sauvage, via Roadrunner Records pour une distribution mondiale[80]. L'album atteint la 34e position du Billboard 200[50], se vendant à 11 000 exemplaires aux États-Unis au cours de sa première semaine de sortie[81]. L'Enfant Sauvage gagne 104 places par rapport au classement de la première semaine de The Way of All Flesh[81]. Il atteint la 9e place du graphique Billboard Tastemaker Albums[82]. L'album entre dans le Top 40 au classement des albums dans six pays européens, occupant la 11e place en France pendant une semaine, restant dans le classement pendant six semaines[83].

 
Gojira au Hellfest 2013.

En , Gojira joue une nouvelle fois au Hellfest, ainsi qu'au Wacken Open Air, en [84]. À cette époque, Joe Duplantier vit depuis un an à New York, alors que son frère Mario, Jean-Michel Labadie et Christian Andreu demeurent dans le sud-ouest de la France[85]. Labadie dit, « c'est un nouveau départ pour nous », ajoutant, « il est vraiment heureux de vivre aux États-Unis [...] sa mère est américaine »[85].

En , Joe Duplantier commence la construction de son studio d'enregistrement à Ridgewood (Queens), New York[86]. Nommé Silver Cord Studio[86], c'est dorénavant là bas que seront produit les albums de Gojira[86]. Son frère le rejoint et s'installe à New York[86].

Début avril 2015, la santé de la mère des frères Duplantier se dégrade ; le groupe suspend l'enregistrement de leur sixième album au Silver Cord Studio. Les deux frères retournent en France[86]. Le Silver Cord Studio s'ouvre également à d'autres groupes le 6 juin 2015[87]. Le , Patricia Rosa Duplantier meurt des suites du cancer[88]. De retour en studio après une tournée différée[86], le groupe reprend en totalité son album[86] et adopte une ligne nouvelle dans les textes et le chant clair utilisé plus largement[89]. Le , Mario Duplantier annonce qu'ils finissent l'enregistrement du prochain album[90].

Magma (2016–2021)Modifier

Le , Gojira fait paraître leur sixième album, Magma, via Roadrunner Records[91]. En , dans une interview accordée à The Independent, l'auteur Remfry Dedman dit : « avec Magma, Gojira propose un disque qui va sceller son statut légendaire de pionnier du métal progressif moderne du XXIe siècle »[91]. L'album débute à la 24e place du Billboard 200[50] et se vend à 17 000 exemplaires au cours de sa première semaine de sortie aux États-Unis, marquant la progression la plus importante du groupe, tant au niveau du classement que des ventes, depuis le début de sa carrière[92]. Magma se hisse en tête du Billboard Hard Rock Albums[93], établissant le premier groupe français à occuper la première place de ce classement américain[94]. Magma entre dans le Top 40 au classement des albums dans douze pays européens—incluant le Top 10 en France, Finlande, Norvège, Autriche, Finlande et Suisse[95].

Une nouvelle tournée est entamée pour la promotion de l'album à partir du  : festivals en Europe et Amérique du Nord. La promotion se poursuit à l'automne par une tournée américaine puis européenne (Royaume-Uni, Allemagne, Italie, etc.). Le groupe souhaite retrouver une tournée en France fournie qui s'effectue au printemps 2017, celle-ci est marquée par un premier passage à l'Olympia[96]. Le , le magazine anglais Metal Hammer cite le groupe dans son top 10 des meilleurs groupes de metal français[97].

 
Gojira en concert au Pol'and'Rock Festival en 2018.

Magma se vend à 400 000 copies dans le monde dans les six premiers mois suivant sa parution[75],[98] En 2016, Gojira aura effectué dix-sept tournées aux États-Unis depuis son introduction sur le territoire américain[4],[99]. En , Gojira est l'une des plus grandes exportations françaises aux États-Unis dans la catégorie rock[99].

En 2017, les médias français s'accordent à publier que Gojira est le premier groupe de metal français à atteindre le statut international[100],[101]. Le , Gojira est nominé pour deux Grammy Awards[102],[103]. L'album Magma est nommé pour le Meilleur album rock, et son deuxième single Silvera est nommé pour la Meilleure prestation metal lors de la 59e cérémonie des Grammy Awards se tenant au Staples Center de Los Angeles[102],[103]. Le 12 juin 2017, Magma remporte le prix du meilleur album aux Metal Hammer Golden Gods Awards[104].

Début 2018, Gojira est élevé au statut de tête d'affiche en Europe[105]. Il s'ensuit une succession de festivals en tête d'affiche, notamment au Tuska Open Air Metal Festival et Bloodstock Open Air[105],[106]. À la suite de leur performance au Bloodstock festival, Luke Morton de Metal Hammer magazine dit que « Gojira en tête d'affiche au Bloodstock est un triomphe pour le métal », ajoutant que « Gojira se sont cimentés comme l'un des meilleurs groupes de métal au monde[106] ».

Fortitude (2021)Modifier

La production de Fortitude commence début 2018 avec une sortie initialement prévue le [107],[108]. L'album est enregistré au Silver Cord Studio dans le Queens à New York et est mixé par le producteur Andy Wallace[109],[108] qui devait « prendre sa retraite » et a fait une « exception pour le groupe »[108]. Le mixage devait débuter le avant qu'Andy Wallace n'annule la session à cause de la pandémie de Covid-19[110].

Le , le premier single Another World de leur 7e album, intitulé Fortitude, est accompagné d'un clip inspiré de La Planète des singes[111]. Another World est la première apparition d'une de leur chanson dans un classement du Billboard[112]. Le single débute à la 12e place des ventes des chansons Hard Rock en streaming et atteint la 25e place du classement multi-métrique Hot Hard Rock Songs[112].

Le est annoncé sur les réseaux sociaux de Gojira la sortie de leur prochain album Fortitude, dont la sortie est prévue le . Le même jour est rendu public la liste des morceaux et le deuxième single de l'album : Born For One Thing[113]. Joseph Duplantier explique dans une interview que ce single sera le « morceau d'ouverture aux futurs concerts »[108]. Un mois plus tard, le 26 mars, c'est au tour du titre Amazonia d'être dévoilé au public[114][115], single qui fait « directement référence à Sepultura »[108]. Le morceaux a des paroles engagées[114], traitant de la déforestation et des différents peuples d'Amazonie. En parallèle, Gojira lance deux initiatives de collecte de fonds pour l’ONG Articulation des peuples indigènes du Brésil[116], en reversant les recettes générées par Amazonia et en lançant une vente aux enchères sur la plateforme Propeller[117]. Différents objets sont mis aux enchères avec notamment la participation de Robert Trujillo de Metallica et sa femme Chloe Trujillo, Eloy Casagrande de Sepultura ou encore Randy Blythe de Lamb Of God[117][116]. Le 12 avril, le titre Into the Storm sort sur les réseaux sociaux, sans aucune annonce préalable. Il est accompagné d'une vidéo sur YouTube où l'on peut y lire les paroles invitant à la désobéissance civile[118].

Le , Gojira fait paraître Fortitude via Roadrunner Records[115], et clôt sa collecte de fonds qui a quadruplé son objectif initial de 75 000 dollars, atteignant plus de 300 000 dollars[119]. L'album se place directement à la première place du classement américain des ventes d'albums tous genres d'ITunes[120]. Le , l'album se positionne à la 15e place du classement mondial des ventes d'albums d'Apple Music (entre Taylor Swift et Billie Eilish)[121]. Fortitude reste à la première place du classement mondial des ventes d'albums tous genres d'iTunes pendant quatre jours consécutifs[122]. Fortitude atteint son pic à la 12e place du Billboard 200[50][123]. L'album atteint la première place des graphiques du Billboard Top Rock Albums[124] et Tastemaker Albums[125], et Gojira domine une deuxième fois le graphique du Billboard Hard Rock Albums[93]. Fortitude se place no 1 sur le graphique Rock & Metal Albums du Royaume-Uni[126] et le groupe fait également un « impact sur les graphiques » en Europe avec de nombreux top cinq et top dix, ainsi qu'en Australie[127][128]. Fortitude arrive no 1 des ventes du Billboard Top Album et Top Current Albums Sales avec 27 372 « album-equivalent unit » (méthode de calcul incluant ventes physiques et numériques) dont 24 104 exemplaires sont des ventes pures d'albums, devenant ainsi l'album le plus vendu en copies pures aux États-Unis lors de sa première semaine de ventes[123][129].

L'album exhorte l'humanité à « imaginer un monde nouveau et à le concrétiser ». Son nom, Fortitude a été choisi avant la pandémie de Covid-19, et signifie « la force dans l’adversité » et « la résilience en temps difficiles »[130].

Gojira est nominé à la 64e cérémonie des Grammy Awards 2022 dans la catégorie Meilleure prestation metal pour son single, Amazonia[131].

ParticipationsModifier

Joseph et Mario Duplantier jouent aussi dans le groupe Empalot, inactif depuis 2003. Joseph Duplantier, le chanteur-guitariste, a fait partie du projet des frères Cavalera (ex-Sepultura, Soulfly), nommé Cavalera Conspiracy à ses débuts.

Joseph Duplantier participe à un des titres du groupe toulousain Manimal. Dead Meat, sur l'album Eros et Thanatos, lors de l'enregistrement du DVD Live. Il fait également une apparition aux côtés du groupe français Klone, sur la chanson All Seeing Eye de l'album éponyme de 2007. Il participe à un morceau Bring them to Light d'Apocalyptica sur l'album 7th Symphony, sous le titre . Il joue sur le titre La Terre Dolente, de l'album Demi-Deuil, du groupe gersois Aygghon, sorti en . Il est aussi sur le titre Muscle, de l'album For Death, Glory And the End of the World, du groupe suisse Kruger, sorti en 2009.

On peut le retrouver sur un titre de l'album de Mypollux, Coffre à souhaits, où il chante en français, un fait rare (avec Gojira, il cite quelques vers tiré du poème Rêve Parisien, de Charles Baudelaire - en français donc - dans le morceau On The B.O.T.A., de l'album Terra Incognita, et chante deux vers en français dans la chanson Low Lands de l'album Magma : « Par delà le ciel, par delà le soleil »).

Style musical et thèmesModifier

La musique de Gojira se rapproche de certains groupes comme Death, Morbid Angel, Meshuggah (seulement au niveau des contre-temps bien particuliers) ou encore Tool. Les paroles de Gojira ont comme principaux sujets la vie, la mort, la spiritualité, le corps humain, l'amour et la nature[11], conçus comme formant un tout connecté (voir la chanson The Link, ou le titre Connected).

On y décèle de nombreux clins d’œil aux musiques et à la philosophie indienne, au vocabulaire de l’hindouisme et du yoga :

  • les introductions de The Link et The Art Of Dying contiennent des mantras tibétains ;
  • des morceaux comme 5 988 Trillions de Tonnes et Connected utilisent un xylophone en bambou ;
  • les chansons Yama's Messengers et The Mouth Of Kâla renvoient directement à des divinités de la mythologie hindouiste ;
  • dans les chansons Backbone et Oroborus le « Serpent de Lumière » (énergie qui « remonte le long de la colonne vertébrale ») réfère au Kundalini, dans la tradition du yoga ;
  • la chanson Vacuity fait référence à la sunyata (vacuité) dont le symbole est l'Ensō. Ce calligraphe circulaire fait également penser à l’Ouroboros présent sur la pochette de l'album The Way Of All Flesh ;
  • la chanson Delivrance réfère à la Moksha (délivrance), la fin des cycles de réincarnation dans la tradition bouddhiste ;
  • la chanson Pain is a Master peut faire référence aux quatre nobles vérités du Bouddha, et notamment la première, Dukkha (« douleur » en sanskrit), selon laquelle l'existence est fondamentalement souffrance et peut prendre fin par un travail sur soi (méditation, abandon des désirs, etc.) amenant à la délivrance (Moksha) ;
  • dans la chanson Over The Flows qui décrit un temps de méditation (« Over the flows, I take my time, [...] I want to dive in the sky deep inside of me »), « flows » peut faire référence au « courant » (ou flot), le sotapanna ou srotāpanna, signifiant, en sanskrit, « l'entrée dans le courant », correspondant à la sortie du samsara (les cycles de réincarnation) ;
  • les chansons Inward (« vers l'intérieur ») et In the Forest décrivent également des temps de méditation ;
  • le morceau The Silver Cord fait référence au cordon d'argent, croyance ésotérique en lien avec le voyage astral, thème abordé notamment dans la chanson To Sirius ;
  • le morceau Torii, comme son nom l'indique, fait référence au Torii japonais, portail séparant le monde physique du monde spirituel.

Dans une interview[132], Joe Duplantier compare la musique du groupe aux rituels tibétains permettant l'expression des démons intérieurs. Plusieurs titres, comme Esoteric Surgery, Adoration for None et L'Enfant sauvage soutiennent l'idée que l'Homme est seul maître de son destin, capable par la force de sa volonté de se suffire à lui-même pour se guérir — au moins psychologiquement — et accéder à la plénitude (par exemple dans Esoteric Surgery : « You have the power to heal yourself » et dans Adoration for None : « Nature is my only master [...] now I decide to grab my life with my hands / Crave for freedom build my own life »).

L'investissement écologique du groupe se lit dans de nombreuses chansons (Global Warming[133], Toxic Garbage Island). Le groupe est également fervent défenseur de l'association Sea Shepherd[134].

Dans la chanson The Chant[135], issue de l'album Fortitude, Gojira dénonce également le génocide culturel Tibétain perpétré par la République Populaire de Chine depuis son invasion en 1949.

MembresModifier

Membres actuelsModifier

Ancien membreModifier

  • Alexandre Cornillon – basse (1996-1998)

DiscographieModifier

Albums studioModifier

DémosModifier

Albums liveModifier

VidéographieModifier

  • 1999 : Deliverance, tiré de la démo Saturate, présent sur le DVD The Link Alive ;
  • 2001 : Love, tiré de Terra Incognita, présent sur le DVD The Link Alive ;
  • 2005 : To Sirius, tiré de From Mars to Sirius ;
  • 2008 : Vacuity, tiré de The Way of All Flesh ;
  • 2009 : All the tears, tiré de The Way of All Flesh, réalisé par Jossie Malis ;
  • 2012 : L'enfant sauvage, tiré de l'album éponyme ;
  • 2012 : Explosia, tiré de L'Enfant sauvage, composé d'images filmées durant le concert à New York durant la tournée américaine de 2012 ;
  • 2014 : Born In Winter, tiré de L'Enfant sauvage, réalisé par Jossie Malis ;
  • 2016 : Stranded, en avant première tiré de l'album Magma, réalisé par Vincent Caldoni ;
  • 2016 : Silvera, en avant première tiré de l'album Magma, réalisé par Drew Cox ;
  • 2016 : Low lands, tiré de l'album Magma, réalisé par Alain Duplantier ;
  • 2016 : The Shooting Star, tiré de l'album Magma, réalisé par Markus Hofko ;
  • 2017 : The Cell, tiré de l'album Magma, réalisé par Drew Cox ;
  • 2018 : Global Warming, tiré de l'album From Mars to Sirius ;
  • 2020 : Another World, tiré de l'album Fortitude, réalisé par Maxime Tiberhien et Sylvain Favre ;
  • 2021 : Born For One Thing, tiré de l'album Fortitude, réalisé par Charles De Meyer ;
  • 2021 : Amazonia, tiré de l'album Fortitude, réalisé par Charles De Meyer ;

Récompenses et nominationsModifier

Epiphone Revolver Music AwardsModifier

Année Travail nommé Récompense Résultat
2013 L'Enfant Sauvage Album de l'année[136] Nomination
Mario Duplantier Meilleur batteur[136] Nomination
2016 Silvera Meilleur film/vidéo[137],[138] Lauréat

Grammy AwardsModifier

Année Travail nommé Récompense Résultat
2017 Silvera Meilleure prestation metal[139] Nomination
Magma Meilleur album rock[139] Nomination
2022 Amazonia Meilleure prestation metal[131] En attente

Heavy Music AwardsModifier

Année Travail nommé Récompense Résultat
2017 Gojira Meilleur groupe international[140] Lauréat
2018 Meilleur groupe en concert[141] Lauréat

Loudwire Music AwardsModifier

Année Travail nommé Récompense Résultat
2012 L'Enfant Sauvage Album metal de l'année[142],[143] Nomination
Mario Duplantier Batteur de l'année [144],[145] Nomination
Joe Duplantier Chanteur de l'année[146],[147] Nomination
2016 Mario Duplantier Meilleur batteur de l'année[148] Nomination
Joe Duplantier Meilleur chanteur de l'année[148] Nomination
Magma Meilleur album de metal[148] Nomination
Silvera Meilleure chanson metal[148] Nomination
Gojira Meilleur groupe de metal de l'année[148] Nomination
Meilleur accomplissement scénique[148] Nomination
2017 Mario Duplantier Meilleur batteur[149],[150] Lauréat

Metal Hammer Golden Gods AwardsModifier

Année Travail nommé Récompense Résultat
2013 Gojira Meilleur groupe en concert[151] Lauréat
2016 Joe Duplantier Dimebag Darrell Shredder Award[152],[153] Nomination
2017 Magma Meilleur album[154] Lauréat

Rhythm/MusicRadar AwardsModifier

Année Travail nommé Récompense Résultat
2016[155] Mario Duplantier Meilleur batteur de metal Lauréat
2020[156] Nomination
2021[157] Lauréat
  • 2012: Mario Duplantier remporte le prix du Meilleur Batteur de Metal Moderne par MetalSucks[158].
  • 2020: Mario Duplantier est classé no 5 sur la liste de Revolver des « 5 Plus Grands Batteurs de Metal de Tous Les Temps »[159].
  • 2021: Mario Duplantier est classé no 21 sur la liste de Loudwire des « 66 Meilleurs Batteurs de Metal + Hard Rock de Tous Les Temps »[160].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e (en) « Gojira », sur metal-archives.com (consulté le ).
  2. (en) John D. Buchanan, « Gojira », sur AllMusic (consulté le )
  3. (en) Quentin Singer, « Gojira Debut New Single And Music Video, 'Another World' », sur Forbes (consulté le )
  4. a b et c Marie-Hélène Soenen, « Gojira, du zen dans le metal », sur Télérama, (consulté le )
  5. « Interview de Gojira : Joseph et Mario Duplantier le 12 octobre 2008 », sur Les Eternels, (consulté le )
  6. a b c d e f et g (en) Jadranka Balaš, « Gojira – From an Underground Beast to the Very Top of the Metal World », sur Hardwired magazine (consulté le )
  7. « Gojira - Jean-Michel Labadie (Basse) 1998-aujourd'hui », sur Hard Ford Magazine (consulté le )
  8. « Grande scène. Gojira, les rois du metal aimantent encore », sur L'Humanité, (consulté le )
  9. « Chronique - The Link », sur Aux Portes du Metal (consulté le ).
  10. a et b Laurent Arnold, « Eurockéennes . Gojira : "La scène est notre maison" », sur L'Est républicain, (consulté le )
  11. a et b « Interview de Gojira : Joseph et Mario Duplantier le 12 octobre 2008 », sur www.leseternels.net (consulté le )
  12. « Interview pour VS », sur www.vs-webzine.com (consulté le )
  13. « Gojira / Interview à Calais (avril 2002) », sur W-Fenec (consulté le )
  14. a et b Interview de Gojira par le webzine VS
  15. « Terra Incognita de Gojira (19/03/2001 - Gabriel Editions) », sur Albumrock (consulté le )
  16. (en) « Gojira: The Heaviest Matter of the Universe », sur Revolver, (consulté le )
  17. « interview Gojira », sur xtasymusic.free.fr (consulté le )
  18. a b et c « Gojira : chroniques, biographie, infos, concerts. », sur W-Fenec (consulté le )
  19. a b c et d « Interview de Gojira », sur nawakposse (consulté le )
  20. « Gojira / Interview à Boulogne/Mer (mai 2003) », sur W-Fenec (consulté le )
  21. a et b « Every Gojira album in their own words | Louder », sur web.archive.org, (consulté le )
  22. a et b « Gojira : chroniques, biographie, infos, concerts. », sur W-Fenec (consulté le )
  23. Martine Lecaudey, « Rock tellurique avec les Landais de Gojira », sur La Dépêche du Midi (consulté le )
  24. « Gojira, le point G », sur sourdoreille.net,
  25. « Label Mon Slip », sur Spectable (consulté le )
  26. (en) BraveWords, « Listenable Records Sign Gojira », sur bravewords.com (consulté le )
  27. « Gojira - Interview - 20/03/15 - www.french-metal.com », sur www.french-metal.com (consulté le )
  28. « Gojira - Notre Mer la Terre (Interview) », Hard N'Heavy Magazine, no 115,‎ , p. 32,34 (ISSN 1252-2279)
  29. a et b From Mars To Sirius, Gojira, 2005, Livret album, Gabriel Prod, POSH124
  30. « Critique de l'album From Mars To Sirius de Gojira § Albumrock », sur www.albumrock.net (consulté le )
  31. « Avis sur l'album From Mars to Sirius (2005) par Serviet_ - SensCritique », sur www.senscritique.com (consulté le )
  32. « Le métal à la française », sur Radio France internationale, (consulté le )
  33. « Gojira - From Mars To Sirius », sur www.chartsinfrance.net (consulté le )
  34. a et b « Gojira : le métal n'a pas de prix », sur Le Telegramme, (consulté le )
  35. « Gojira sign deal w/ Prosthetic Records », sur lambgoat.com (consulté le )
  36. « Gojira - From Mars... To The Wolrd (Joe Duplantier interview) », Rock Hard,‎ (ISSN 1630-8204, p 22,25)
  37. (en) « Children of Bodom, Amon Aamarth: More North American Tour Dates Announced », Blabbermouth.net (consulté le ).
  38. (en) « Lamb of God, Machine Head, Trivium, Gojira: North American Tour Dates Announced », sur Blabbermouth.net, (consulté le ).
  39. (en) « Dates announced for 2007 Radio Rebellion Tour featuring Behemoth, Job For A Cowboy, Gojira and Beneath the Massacre », sur Metal Injection, (consulté le ).
  40. (en) « Gojira: New Performance Footage Posted Online », Blabbermouth.net (consulté le ).
  41. Blabbermouth, « Gojira: New Performance Footage Posted Online », sur Blabbermouth.net, (consulté le )
  42. a b et c « Interview », sur www.noise-web.com (consulté le )
  43. a et b (en) Nick Cracknell 12 June 2008, « Gojira's Studio Deja Vu », sur MusicRadar (consulté le )
  44. (en) « Gojira: New Album Title, Release Date Announced », Blabbermouth.net (consulté le ).
  45. Blabbermouth, « Gojira In Writing Mode: Video Available », sur Blabbermouth.net, (consulté le )
  46. a et b Blabbermouth, « Gojira: New Album Title, Release Date Announced », sur Blabbermouth.net, (consulté le )
  47. Blabbermouth, « Gojira: Performance Footage Of New Song Available », sur Blabbermouth.net, (consulté le )
  48. Blabbermouth, « Gojira In Writing Mode: Video Available », sur Blabbermouth.net, (consulté le )
  49. a b c et d (en-US) « Gojira | Chart History - Billboard 200 », sur Billboard (consulté le )
  50. a et b Blabbermouth, « Gojira: North American Tour Dates Announced », sur Blabbermouth, (consulté le )
  51. « lescharts.com - Gojira - The Way Of All Flesh », sur lescharts.com (consulté le )
  52. « finnishcharts.com - Gojira - The Way Of All Flesh », sur finnishcharts.com (consulté le )
  53. « Gojira », sur Billboard (consulté le )
  54. « Rocklist.net...Metal Hammer Albums The Year », sur www.rocklistmusic.co.uk (consulté le )
  55. (en-US) Phil Freeman, « Top 10 Metal Albums of 2008 », sur LA Weekly, (consulté le )
  56. (en) BraveWords, « Trepalium To Support Gojira On French Tour », sur bravewords.com (consulté le )
  57. Blabbermouth, « Pilgrimz To Support Gojira In U.K., Ireland », sur Blabbermouth.net, (consulté le )
  58. « Live Report du Hellfest 2009 (19,20,21/06) » (consulté le )
  59. « Un peu de tendresse avec Gojira (Eurockéennes 2009) », sur Un peu de tendresse avec Gojira (Eurockéennes 2009) | Sourdoreille (consulté le )
  60. (en-US) meathead, « Sonisphere Festival 2009 - All Metal Festivals » (consulté le )
  61. (en-US) « Gojira - Confirmed Metal Festivals - Page 4 of 4 » (consulté le )
  62. (en) « Metallica announce awesome openers fall 2009 tour », sur metalinjection.net (consulté le )
  63. Florian Dèbes, « Les 10 artistes français qui vendent le plus de disques aux USA », sur L'Express, (consulté le )
  64. (en) « Gojira confirmed for Wacken Open Air 2010! », sur Wacken, (consulté le ).
  65. « [LIVE] Festival Lez'arts Scéniques 2010 à Sélestat (67) avec plein de bons groupes... c'est demain ! », sur La Grosse Radio, (consulté le ).
  66. Blabbermouth, « Gojria Frontman Says Band Will Take Six-Month Break In 2010 », sur Blabbermouth.net, (consulté le )
  67. (en) « Soundwave Revolution line up announced next week », sur ABC Online (consulté le )
  68. a et b (en-US) « Gojira Recording New EP: Photos From The Studio Available », sur Blabbermouth.net, (consulté le )
  69. a et b (en-US) Robert Pasbani, « Gojria Officially Sign With Roadrunner Records », sur Metal Injection, (consulté le )
  70. a et b (en-US) Josh Hart New, « Gojira Song Featuring Meshuggah's Fredrik Thordendal and Devin Townsend », sur Guitar World, (consulté le )
  71. a et b (en-US) Josh Hart, « Gojira Drummer Gives Update on 'Sea Shepherd' EP », sur Guitar World, (consulté le )
  72. (en-US) Miranda Yardley, « Gojira reveal reason for EP delay and begin recording new album », sur Terrorizer, (consulté le )
  73. a et b « Metallica embrase le Stade de France », sur Le Parisien, (consulté le )
  74. a b et c Éric Bureau et Jean-Nicholas Guillo Le 12 février 2017 à 10h18, « Le métal de Gojira fait trembler l'Amérique », sur Le Parisien, (consulté le )
  75. (en-US) meathead, « Sonisphere 2012 - All Metal Festivals » (consulté le )
  76. « Slayer en concert en France », sur www.evous.fr (consulté le )
  77. (en-US) JonathanBarkan, « Gojira Set To Release Live DVD Set ‘The Flesh Alive’ », sur Bloody Disgusting!, (consulté le )
  78. a et b Blabbermouth, « GOJIRA: 'The Flesh Alive' DVD First-Week Sales Revealed », sur BLABBERMOUTH.NET, (consulté le )
  79. (en) Liz Ramanand et Published: April 4, « Gojira Unveil Release Date and Tracklisting for ‘L'Enfant Sauvage’ », sur Loudwire, (consulté le )
  80. a et b (en) « Gojira's 'L'Enfant Sauvage' Cracks U.S. Top 40 », sur Blabbermouth.net, (consulté le )
  81. (en) « Gojira | Chart History - Tastemakers », sur Billboard (consulté le )
  82. « Gojira - L'Enfant Sauvage (Album) », sur lescharts.com. (consulté le )
  83. (en) « W:O:A 2013Billing/Bands 2013 », sur Wacken (consulté le ).
  84. a et b (en-US) Erin, « Live 'N Loud Meets Gojira », sur Live ‘N Loud Magazine, (consulté le )
  85. a b c d e f et g (en-US) Kory Grow, « Gojira Preview 'Emotional', 'Epic' New Album », sur Rolling Stone, (consulté le )
  86. « Gojira avance sur son nouvel album et monte son propre studio d'enregistrement », sur Radio Metal, (consulté le )
  87. (en-US) Paul Brannigan, « "We can change the world." An audience with Gojira - metal's most important band », sur Metal Hammer, (consulté le )
  88. Benoît Guérin, « Gojira, volcan poétique devenu fierté nationale », sur Ouest-France, (consulté le )
  89. (en) « Mario Duplantier Talks Next Album (Video) [interview: 28 aout 2015] », sur Blabbermouth.net, (consulté le )
  90. a et b (en) Remfry Dedman, « Gojira stream their sixth album, Magma, in full with The Independent », sur The Independent, (consulté le )
  91. (en) « Gojira album 'Magma' debuts in Top 25 », sur lambgoat.com, (consulté le )
  92. a et b (en-US) « Gojira | Chart History - Hard rock albums », sur Billboard (consulté le )
  93. (en-US) Quentin Singer, « Gojira Debut New Single And Music Video, ‘Another World’ », sur Forbes, (consulté le )
  94. (en-US) « Magma by Gojira | Music Charts - Historic Performance », sur acharts.co (consulté le )
  95. « Gojira (+ Car Bomb) à l'Olympia (01.04.2017) - Live report - La Grosse Radio Metal - Ecouter du Metal - Webzine Metal », sur La Grosse Radio (consulté le )
  96. (en-GB) « 10 of the best metal bands from France », sur Teamrock, (consulté le ).
  97. « Grammy Awards : le français Gojira tout près des étoiles », sur Les Échos, (consulté le )
  98. a et b « Gojira - On S'en Fout! (Interview) », Rock & Folk, no 588,‎ , p. 51 (ISSN 0048-8445)
  99. Olivier Richard, « L'institut français sous le signe du concert », sur Libération, (consulté le )
  100. Franck Colombani, « Gojira : « Le metal, c’est de la dentelle » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  101. a et b (en-US) « Grammys 2017: The complete list of winners », sur USA Today, (consulté le )
  102. a et b (en-US) Randall Roberts, « Meet Gojira, the hard rockers who became a Grammy surprise », sur Los Angeles Times, (consulté le )
  103. (en) Scott Munro12 June 2017, « Golden Gods 2017: Mastodon, A7X & Gojira among winners », sur Loudwire (consulté le )
  104. a et b (en-US) Dillon Collins, « Gojira's Joe Duplantier Talks Becoming A Headliner, Being Somewhere Between A Scientist and Poet, and 'Surprising' New Material », sur Metal Injection, (consulté le )
  105. a et b (en) Luke Morton, « Gojira's headline Bloodstock show was a triumph for metal », sur Metal Hammer, (consulté le )
  106. (en) Sam Law, « Inside Gojira's new metal masterpiece… and their fight for our future », sur Kerrang! (consulté le )
  107. a b c d et e Samuel Degasne, « Gojria : interview exclusive », Rolling Stone L'Hebdo, no 32,‎
  108. « « Fortitude » : Gojira est de retour ! », sur Rolling Stone, (consulté le )
  109. « Mario Duplantier - dans les coulisses du nouvel album », Batterie Magazine, no 179,‎ , p. 21-31
  110. (en-US) Daniel Kreps, « Gojira Share 'Another World,' First New Song in Four Years : French metal band also drop Planet of the Apes-inspired video for standalone single », sur Rolling Stone, (consulté le )
  111. a et b (en-US) Kevin Rutherford, « Gojira Share 'Another World,' First New Song in Four Years : French metal band also drop Planet of the Apes-inspired video for standalone single », sur Billboard, (consulté le )
  112. (en-US) Kory Grow, « See Gojira's Trippy Video for Heavy Headbanger 'Born for One Thing' », sur Rolling Stone, (consulté le )
  113. a et b « Gojira sort un nouveau titre engagé », sur OÜI FM (consulté le )
  114. a et b « Gojira sort sa nouvelle chanson Amazonia, et fait don de tous ses bénéfices pour soutenir les tribus indigènes d'Amazonie », sur MetalZone, (consulté le )
  115. a et b « Aidez Gojira à améliorer la situation de la forêt amazonienne ! », sur MetalZone, (consulté le )
  116. a et b « Gojira », sur Propeller (consulté le )
  117. « Gojira : Écoutez la nouvelle chanson cataclysmique du groupe, Into The Storm ! », sur MetalZone, (consulté le )
  118. (en-US) Graham Hartmann, « Gojira's Charity Auction Has Quadrupled Its Fundraising Goal », sur Loudwire, (consulté le )
  119. (en-US) Brian Cantor, « Gojira's 'Fortitude' Claims #1 On US iTunes Sales Chart; Elevation Worship & Maverick City Music's 'Old Church Basement' Has Also Topped Chart », sur Headline Planet, (consulté le )
  120. (en-US) « Worldwide Apple Music Album Chart – 2021/05/01 », sur kworb.net, (consulté le )
  121. (en-US) « Worldwide iTunes Album Chart - 2021/05/03 », sur kworb.net, (consulté le )
  122. a et b (en-US) Graham Hartmann, « Gojira's 'Fortitude' Is the Highest-Selling Album in the United States », sur Loudwire, (consulté le )
  123. (en-US) « Gojira | Chart History - Top Rock Albums », sur Billboard (consulté le )
  124. (en-US) « Gojira | Chart History - Tastemakers », sur Billboard (consulté le )
  125. (en) « Official Rock & Metal Albums Chart Top 40 », sur The Official Charts Company, (consulté le )
  126. (en-US) « Gojira Makes Global Chart Impact With 'Fortitude' », sur Blabbermouth.net, (consulté le )
  127. Christophe Droit, « Gojira: Un impact mondial dans les charts avec 'Fortitude' », sur Hard Force, (consulté le )
  128. (en) Elis Enis, « Gojira's 'Fortitude' Debuts at No. 1 on Billboard's Top Albums Chart – French metal crew bested DJ Khaled », sur Revolver (magazine), (consulté le )
  129. « Le metal hurlant de Gojira, un cri pour la planète », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  130. a et b (en-US) Gabe Cohn, « Grammy Awards 2022: The Full List of Nominees », sur The New York Times, (consulté le )
  131. https://www.youtube.com/watch?v=53m3y-NT_WE
  132. Caroline St-Hilaire Paquet, « Gojira : Une vidéo filmée en studio pour "Global Warming" - Musik Universe », sur musikuniverse.mu (consulté le )
  133. (en-US) « Gojira – Artists for Sea Shepherd » (consulté le )
  134. « Gojira présente la vidéo de The Chant », sur rockmetalmag.fr, (consulté le )
  135. a et b (en-US) Robert Pasbani, « Revolver Golden Gods Awards 2013: Winners And Performance Highlights », sur Metal Injection, (consulté le )
  136. (en-US) « Watch Megadeth, Anthrax, Zakk Wylde and More Rock the Epiphone Revolver Music Awards », sur Guitar World, (consulté le )
  137. (en-US) Charley Crespo, « The Epiphone Revolver Music Awards at Webster Hall's Grand Ballroom », sur The Aquarian Weekly, (consulté le )
  138. a et b (en-US) « Grammys 2017: The complete list of winners », sur USA Today, (consulté le )
  139. (en-US) Zach Redrup, « News: Winners of Heavy Music Awards 2017 announced! », sur Dead Press!, (consulté le )
  140. (en-US) Sophie Nevrkla, « Metallica, Architects, Gojira among Heavy Music Awards 2018 winners », sur Music Week, (consulté le )
  141. (en-US) « Metal Album of the Year – 2012 Loudwire Music Awards », sur Loudwire, (consulté le )
  142. (en-US) Graham Hartmann, « Lamb of God Win Metal Album of the Year in the 2012 Loudwire Music Awards », sur Loudwire, (consulté le )
  143. (en-US) « Drummer of the Year – 2012 Loudwire Music Awards », sur Loudwire, (consulté le )
  144. (en-US) Graham Hartmann, « Vinnie Paul Wins Drummer of the Year in the 2012 Loudwire Music Awards », sur Loudwire, (consulté le )
  145. (en-US) « Vocalist of the Year – 2012 Loudwire Music Awards », sur Loudwire, (consulté le )
  146. (en-US) Chad Childers, « Myles Kennedy Wins Vocalist of the Year in the 2012 Loudwire Music Awards », sur Loudwire, (consulté le )
  147. a b c d e et f (en-US) Chad Childers, « 6th Annual Loudwire Music Awards: Complete Winners List », sur Loudwire, (consulté le )
  148. (en-US) Graham Hartmann, « Gojira's Mario Duplantier Wins Best Drummer – 2017 Loudwire Music Awards », sur Loudwire, (consulté le )
  149. (en-US) Terry Berry, « Avenged Sevenfold, Iron Maiden And Tony Iommi Honoured At 2017 Loudwire Awards », sur uDiscoverMusic, (consulté le )
  150. (en) Jim Ottewill, « Motorhead win at Metal Hammer Golden Gods Awards », sur PRS for music, (consulté le )
  151. (en-US) Alix Vallecillo, « Metal Hammer Golden Gods announce nominations for 2016 », sur Metal Insider, (consulté le )
  152. (en-US) Scott Munroe, « Metal Hammer Golden Gods 2016 winners », sur Metal Hammer, (consulté le ) : « Lauréat: Lzzy Hale »
  153. (en) Scott Munro, « Golden Gods 2017: Mastodon, A7X & Gojira among winners », sur Louder Sound, (consulté le )
  154. (en) Chris Barnes, « Gojira's Mario Duplantier reveals all about his astonishing technique », sur Music Radar, (consulté le )
  155. (en) Stuart Williams, « The 10 best metal drummers in the world right now », sur Music Radar, (consulté le )
  156. (en) « The 10 best metal drummers in the world right now », sur Music Radar, (consulté le )
  157. (en-US) « MetalSucks Readers Select Gojira's Mario Duplantier as The Best Drummer In Modern Metal », sur MetalSucks, (consulté le )
  158. (en-US) « 5 Greatest Metal Drummers of All Time », sur Revolver, (consulté le )
  159. (en-US) « The 66 Best Metal + Hard Rock Drummers of All Time », sur Loudwire, (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :