Godefroy Waldner de Freundstein

personnalité politique française

Godefroy, comte de Waldner de Freundstein (, château d'Ollwiller (de)[1], Wuenheim - † , Mulhouse), est un militaire et homme politique français du XIXe siècle, conseiller général et député du Haut-Rhin (1811-1814).

Godefroy Waldner de Freundstein
Godefroy, comte de Waldner.jpg
Portrait (1790).
Fonctions
Député du Haut-Rhin
-
Conseiller général du Haut-Rhin
-
Conseiller d'arrondissement
depuis
Conseiller municipal de Soultz-Haut-Rhin (d)
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Homme politique, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
François Louis de Waldner de Freundstein de Schweighausen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Enfants
Theodor Waldner von Freundstein (d)
Édouard Waldner de Freundstein
Diana Rabe von Pappenheim
Isabella Waldner von Freundstein (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Château d'Ollwiller (d), château de Schweighouse (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

BiographieModifier

Fils de François-Louis, comte Waldner de Freundstein de Schweighausen, mestre de camp de cavalerie, et de Wilhelmine Auguste Sophie von Berckheim (de), et petit-fils de Frédéric-Louis de Waldner de Freundstein, il est le neveu du général Christian-Frédéric-Dagobert de Waldner de Freundstein et de Ludwig Karl von Berckheim (de), et le frère d'Henriette Louise de Waldner de Freundstein.

Durant son jeune âge, il est nommé chanoine expectant au haut-chapitre de Naumburg.

Comme son père, il suit la carrière des armes, rentre au régiment des Gardes suisses en 1774 et est officier de cavalerie dans les armées royales sous l'Ancien Régime.

En 1787, il est élu député de la noblesse à l'Assemblée provinciale.

Membre de l'ordre impérial de Saint-Joseph, il se trouve à l'étranger au moment de la Révolution. Faisant la demande de pouvoir rentrer en France en 1792, le directoire du Haut-Rhin refuse de lui accorder un passeport.

Il rentre en France sous le Consulat. Important propriétaire, le comte Godefroi Waldner de Freunstein devient conseiller municipal de Soultz-Haut-Rhin et conseiller d'arrondissement en 1802, puis conseiller général pour le canton de Soultz. De 1807 à 1818, il assure les fonctions de président de l'assemblée du canton de Soultz, du collège électoral de Colmar et du collège départemental.

Il est élu, le , par le Sénat conservateur, député du Haut-Rhin au Corps législatif.

Il adhère en 1814 à la déchéance de l'Empereur et ne fait pas partie d'autres assemblées.

Union et postéritéModifier

 
Portrait de son épouse Frédérique Caroline de Stein-Nordheim.

Godefroi épouse, le à Ostheim (Franconie), Frédérique de Stein zu Nord- und Ostheim (de), dont il eut :

Il a également été marié avec la baronne Wilhelmina Charlotte Anna Christina Marschalk von Ostheim (de) (fille du baron Johann Friederich Phillipp Marschalck von Ostheim et de Wilhelmina Rosina vom Stein adH Nordheim) et avec la comtesse Friederike Caroline Franziska Gräfin von Wartensleben (fille de Karl Friedrich von Wartensleben et de Karoline Friederike zu Salm-Grumbach, belle-sœur d'Alexeï Semionovitch Moussine-Pouchkine, et veuve du général-comte Lothaire-François-Joseph von Hatzfeldt, le frère du prince Franz Ludwig von Hatzfeldt).

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. ou à Mulhouse selon « Godefroy Waldner de Freundstein », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore]
  2. « Théodore, comte de Waldner de Freundstein 1786-1864, & Frédérique von Stumm, Augusta von Stumm », sur roglo.eu (consulté le 26 mai 2011)

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier