Go Vacation

jeu vidéo de 2011

Go Vacation (qui peut être traduit par "C'est parti pour les vacances !") est un jeu vidéo de type party game développé et publié par Namco Bandai Games pour la Wii, sorti le .[1] Il s'agit du troisième opus de la série We Ski.

Go Vacation

Développeur
Éditeur
Genre
Sport, party game
Mode de jeu
Un à 4 joueurs
Plate-forme

Évaluation
PEGI 7 (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Jusqu'à quatre joueurs peuvent s'affronter dans plus de cinquante mini-jeux sportifs qui se déroulent dans quatre stations fictives de l'île. Les mini-jeux vont des activités de plein air telles que le kayak et l'équitation aux activités que l'on peut trouver dans une ville, comme le hockey sur table et le minigolf. Différentes stations sont accessibles en utilisant des véhicules tels que des chevaux et des 4x4. Les joueurs peuvent personnaliser la tenue de leur avatar et décorer leur maison avec des meubles.

Le développement du jeu a commencé en 2009 et a duré deux ans et demi. Il a été annoncé pour la première fois à l'Electronic Entertainment Expo 2011 (E3 2011) comme une entrée dans la série We Ski ; le jeu est sorti plus tard dans l'année pour la Wii.

Le jeu a été réédité sur la Nintendo Switch le et comprenait de nouvelles fonctionnalités telles que la possibilité de prendre des photos.[2]

Système de jeuModifier

Go Vacation est un jeu vidéo de fête et de sport. Les joueurs explorent quatre stations balnéaires situées sur l'île fictive de Kawawii : balnéaire, urbaine, de montagne et de ski. Ils commencent le jeu à la station balnéaire. Plus de cinquante activités, compétitives et coopératives, sont disponibles sur l'île. Celles-ci incluent le saut à l'élastique, la pêche sur glace, la plongée sous-marine, le minigolf, le tennis, les courses de 4x4 et la construction de bonhommes de neige. Certains mini-jeux nécessitent ou autorisent l'utilisation de différents contrôleurs et accessoires, tels que le contrôleur MotionPlus ou la Balance Board. Gagner quelques mini-jeux déverrouille des modes plus difficiles. L'île peut être parcourue à loisir par le joueur en marchant ou en montant sur des véhicules dont le type dépend de la station. Dans la version Nintendo Switch, les joueurs peuvent trouver et prendre en photos les animaux dispersés dans les stations et trouver des boîtes avec des récompenses.


Le complexe marin, qui contient des criques et des plages, est axé sur les sports nautiques, tels que le beach-volley, le surf, les batailles de pistolets à eau et les courses de scooters marins.

La station urbaine, qui se concentre sur les sports extrêmes et de loisirs, est le deuxième et le plus petit complexe. Il accueille des jeux tels que le hockey sur table, le lancer de tarte, le skating et le minigolf. Les joueurs peuvent utiliser des rollers ou des skateboards trouvés dans toute la station pour faire des figures.

La troisième station, la station de ski, se concentre sur les sports d'hiver comme le saut à ski, la glissade, le snowboard, la course de scooter des neiges et les combats de boules de neige.

La dernière station est la station de montagne, où les joueurs peuvent participer à des activités en plein air. Il comprend des forêts et des emplacements pour le rafting, le kayak, l'exploration, la course en 4x4 et l'équitation. Il contient également un lac et un parc de tir.


Go Vacation peut être joué en utilisant un Mii ou l'un des 284 avatars répartis en huit catégories telles que « grand-mère » ou « grand-père », « père », « mère » ou même « garçon » et « fille ». Des coffres au trésor contenant des tenues pour les avatars des joueurs sont dispersés dans les stations. Les joueurs peuvent créer un chien virtuel et un personnage non-joueur (PNJ) pour les accompagner pendant qu'ils explorent les stations qui, à quelques exceptions près, ne peuvent pas participer aux mini-jeux. Jusqu'à quatre joueurs peuvent jouer ensemble via le multijoueur local. Parfois, les PNJ peuvent demander aux joueurs de se lancer dans une petite quête, comme obtenir un objet et leur rapporter. Après avoir joué à vingt mini-jeux, les joueurs ont accès à leurs propres maisons virtuelles, appelées villas, qui peuvent être décorées avec des meubles ou des photos prises pendant le jeu. Les meubles peuvent être trouvés dans le monde du jeu ou déverrouillés à l'aide de « clés d'argent » qui sont obtenues après avoir atteint les objectifs de mini-jeu. Les meubles sont gagnés en ensembles, il y en a 90. Les joueurs peuvent modifier l'extérieur de leurs villas en utilisant des « clés d'or », gagnées en terminant des défis.

DéveloppementModifier

Go Vacation a été annoncé à l'Electronic Entertainment Expo 2011 comme troisième entrée de la série We Ski. Namco Bandai Games a commencé le développement du jeu en 2009, peu de temps après la sortie de We Ski and Snowboard car les développeurs estimaient qu'ils n'avaient pas donné aux joueurs un « sens complet » de l'hiver[style à revoir] dans le jeu précédent. En discutant des moyens de résoudre ce problème, les développeurs ont décidé que l'hiver seul n'était pas suffisant ; ils voulaient représenter d'autres saisons. Le producteur Kenya Kobayashi voulait que le jeu se concentre sur l'expérience de passer des vacances en station, plutôt que de se concentrer strictement sur les mini-jeux eux-mêmes. Une partie du développement du jeu a été externalisée à d'autres sociétés ; le reste a été fait par le personnel de Namco Bandai Games qui avait auparavant travaillé sur la série Ridge Racer. Après avoir réalisé que le mot « vacances » est fréquemment associé à la relaxation, Kenya Kobayashi a nommé le jeu Go Vacation pour préciser qu'il s'agit d'un jeu dans lequel vous devez être actif. Les stations n'étaient pas directement basées sur des emplacements réels, bien que Kobayashi ait déclaré que le complexe marin « pourrait être inspiré par des choses que vous trouverez à Hawaï ». Les développeurs ont mené des enquêtes en Amérique, en Europe et au Japon pour déterminer les activités à inclure dans le jeu. L'équipe de développement a inclus cinquante mini-jeux dans Go Vacation, car la plupart des contemporains du jeu ne comprenaient que dix à quinze mini-jeux. Développer les commandes pour les véhicules du jeu était une seconde nature pour l'équipe de développement en raison de leur expérience sur la série Ridge Racer. Go Vacation est sorti pour la première fois sur Wii en 2011, mais la date exacte de sortie varie selon la région. Il est sorti le en Amérique du Nord, le au Japon, le en Europe et le en Australie. Il a ensuite été porté sur le commutateur. Le port a été sorti le dans toutes les régions, à l'exception du Japon, où il a été sorti le . La bande originale de Go Vacation se compose de pistes instrumentales et vocales de compositeurs, musiciens et artistes vocaux, dont Taku Inoue, Norihiko Hibino, Aubrey Ashburn et Jody Whitesides. Le , le label japonais Sweep Records a sorti l'album sous licence officielle Namco Music Saloon, qui comprend des instruments et des voix en direct. L'album se compose d'arrangements originaux de chansons d'autres titres de Bandai Namco Entertainment, notamment Ridge Racer, Dig Dug, Pac-Man, New Rally-X et Kotoba no Puzzle : Mojipittan. L'album est sorti sur iTunes le .

RéceptionModifier

Aggregate score
Aggregator Score
Metacritic (Wii) 64/100

(Nintendo Switch) 62/100

Review scores
Destructoid 5/10
Famitsu 29/40
GamesMaster 79 %
GameSpot 6,5/10
IGN 7/10
Jeuxvideo.com 14/20
NGamer 56 %
Nintendo Life 4/10 (Wii), 6/10 (Nintendo Switch)
Nintendo Power 7/10
Nintendo World Report 8/10 (Wii), 7,5/10 (Nintendo Switch)
ONM 80 %

Go Vacation a reçu un accueil mitigé des critiques ; les deux versions du jeu ont reçu des avis « mitigés ou moyens » selon l'agrégateur d'avis Metacritic. Andy Robertson de Wired a déclaré que le jeu était l'une de ses « suggestions de jeux familiaux », l'appelant « un vrai régal ». Jim Sterling, écrivant pour Destructoid, a soutenu que « le qualifier de mauvais serait injuste, mais l'appeler n'importe quoi mieux lui donnerait plus de crédit qu'il ne le mérite[pas clair] ». La version Wii de Go Vacation était le troisième jeu le plus vendu au Japon au cours de sa première semaine, avec 47 209 exemplaires, derrière Macross F : The Wings of Goodbye Hybrid Pack et Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Impact. Les commandes de la version Wii ont reçu un accueil mitigé mais celles du Switch ont été saluées. À propos de la version Wii, Audrey Drake d'IGN a déclaré : « Des scooters marins aux rollers alignés en passant par les chevaux, la traversée de l'île s'avère un engagement à part entière ». Sterling a contesté la nécessité de brancher et débrancher les contrôleurs Nunchuk sur la version Wii lors de l'échange entre les mini-jeux. Cody M. de Nintendo Power a déclaré que tout en explorant le monde ouvert du jeu peut être une « joie », mais que les commandes de mouvement étaient maladroites et pouvaient inciter les joueurs à avancer à changer accidentellement de direction[pas clair]. Mark Reece de Nintendo Life a déclaré que les mini-jeux n'étaient pas amusants à jouer en raison d'un « système de contrôle mal conçu ou peu intuitif ». En examinant la version Switch, Daan Koopman de Nintendo World Report a noté que les commandes sont l'une des « plus grandes améliorations par rapport à l'original ». Alessandra Borgonovo de IGN Italie a fait l'éloge des commandes des rollers, disant qu'elles étaient amusantes à utiliser. Sur les mini-jeux du jeu, les critiques étaient pour la plupart négatives. Dans son examen de la version Wii, Sterling les a appelés « tièdes et peu profonds »[pas clair]. En examinant la version Switch, Koopman a critiqué le jeu pour ne pas avoir correctement informé le joueur que plus d'activités et de modes peuvent être accessibles dans les mini-jeux individuels après la première lecture de ce mini-jeu. Ryan Craddock de Nintendo Life a estimé qu'il s'agissait « d'une version insuffisamment cuite de choses que nous avons vues d'innombrables fois auparavant ». Anagund de Jeuxvideo.com a fait l'éloge de la quantité de mini-jeux disponibles, affirmant que le proverbe de « qualité sur quantité » aurait pu perdre son sens avec Go Vacation. En examinant la version Wii, Chris Watters, un écrivain pour GameSpot, était surtout positif sur les mini-jeux, affirmant que « la plupart sont décents », mais que certains avaient succombé à une « caméra maladroite » ou à des « commandes qui ne répondaient pas ». Selon Reece, la musique du jeu est « irritante et oubliable dans la même mesure », et le thème d'ouverture de la version Wii « réveillerait plus que probablement un fort désir de creuser vos propres tympans[Quoi ?] ». En examinant la bande originale du jeu, Don Kotowski a déclaré que le chant dans certaines musiques était « ringard » et avait tendance à « être une énorme distraction qui gêne vraiment mon plaisir de l'album ». Il a fait l'éloge des chansons Starry Ocean et Malasada Break pour leur « belle ambiance insulaire » et a déclaré qu'il était « assez impressionnant de voir comment Hibino a élaboré des originaux simples pour produire des arrangements à part entière ». Watters a critiqué un aspect des villas ; il a dit que le jeu ne communique pas correctement aux joueurs comment gagner des clés en argent et en or, qui sont utilisées pour personnaliser les villas. Certains commentateurs, cependant, ont fait l'éloge des villas personnalisables ; Craddock, dans son examen de la version Switch, les a comparés aux mécanismes de personnalisation de la maison de la série Animal Crossing. Selon Drake, l'île du jeu est « où tout le monde sauf vous-même est en fait un robot », faisant référence à un manque d'interaction avec les PNJ. Sterling a critiqué les PNJ pour leur conception, les qualifiant de « faux personnages d'anime » et de « complètement sans charme ». Reece a également contesté les PNJ, écrivant : « même si vous montez à bord d'un VTT et que vous vous engagez à pleine vitesse dans une personne[pas clair], ils auront très peu de choses à dire pour eux-mêmes lorsqu'ils se remettront sur pied ».

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. « Go Vacation sur Wii », sur Jeuxvideo.com (consulté le 15 janvier 2021)
  2. « Go Vacation : Bandaï Namco ressort son titre Wii sur Nintendo Switch », sur Nintendo-Master (consulté le 15 janvier 2021)

Liens externesModifier