Ouvrir le menu principal
GlobaLeaks
Description de l'image GlobaLeaks.svg.

Informations
Dernière version 2.71.3 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Dépôt github.com/globaleaks/GlobaLeaksVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en Python et JavaScriptVoir et modifier les données sur Wikidata
Système d'exploitation GNU/Linux et UnixVoir et modifier les données sur Wikidata
Type Système de gestion de contenuVoir et modifier les données sur Wikidata
Licence GNU Affero General Public LicenseVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web https://www.globaleaks.org/fr/

GlobaLeaks est un logiciel libre à code source ouvert dont l'objectif est de permettre des initiatives de lancement d'alerte sécurisées et anonymes. Il a été développé par le Centre Hermès pour la transparence et les droits numériques de la personne, une ONG italienne soutenant la liberté d'expression en ligne.

Ce logiciel permet à quiconque, même des non-spécialistes, de mettre en place et maintenir facilement une plateforme de lancement d'alerte.

FonctionnementModifier

Un site GlobaLeaks utilise des services cachés de Tor[2] afin de garantir l'anonymat de la source, et Tor2Web pour être accessible par le Web public[3].

Une fois qu'une alerte est envoyée sur une plateforme GlobaLeaks, les données sont chiffrées avec PGP et le système avise automatiquement les destinataires inscrits (par exemple des médias locaux, des ONG ou même des journalistes particuliers).

Les plateformes GlobaLeaks ne stockent rien de manière permanente, et les informations et fichiers envoyés sont supprimés dès que possible, sans politique stricte de conservation des données.

Le processus est généralement amélioré en suggérant, si possible, aux sources d'utiliser le système d'exploitation anonyme Tails lors de la connexion à GlobaLeaks.

Mises en œuvreModifier

À ce jour, GlobaLeaks a été internationalisé en plus de 20 langues et mis en œuvre par plus de 60 projets et initiatives partout dans le monde. Le large éventail d'utilisateurs inclut des médias indépendants, des activistes, des agences de médias, des sociétés et plus.

Un annuaire officiel des projets fondés sur GlobaLeaks, mis à jour par le Centre Hermès, se trouve maintenant sur le site Web de GlobaLeaks[4].

Notes et référencesModifier

  1. « Release 2.71.3 » (consulté le 27 juillet 2019)
  2. (en) Shari Steele, « Tor at the Heart: GlobaLeaks », sur Tor Blog (consulté le 3 janvier 2017)
  3. (en) 28th Chaos Communication Congress, « Workshops/GlobaLeaks » (consulté le 21 janvier 2012)
  4. Annuaire officiel des projets fondés sur GlobaLeaks

Articles connexesModifier

Liens externesModifier