Gladys West

mathématicienne américaine connue pour ses contributions au GPS

Gladys West, née Brown en 1930[1],[2], est une mathématicienne américaine connue pour ses contributions aux systèmes de positionnement par satellites.

Gladys West
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (90 ans)
Sutherland (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Gladys Mae BrownVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Naval Surface Warfare Center Dahlgren Division (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de
Distinction
100 Women ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

BiographieModifier

Jeunesse et éducationModifier

Gladys West est née le 27 octobre 1930[3] dans le comté de Dinwiddie, en Virginie[4], dans une famille d'agriculteurs. La famille Brown possédait sa propre petite ferme, mais beaucoup de familles de la communauté pratiquaient le métayage[2]. Dans un Sud sous l’emprise des lois Jim Crow offrant peu d’opportunités aux Afro-Américains, la jeune Gladys West ne s’empêche pas d’aspirer à une vie meilleure et comprend vite que c’est par l’éducation qu’elle échappera à la vie de la ferme, qui ne lui convient pas[5]. Après avoir obtenu une bourse d'études pour avoir fini à la première place dans sa classe au lycée, elle étudie les mathématiques à l'Université d'État de Virginie [6]. Elle est diplômée en 1952 puis commence à travailler comme enseignante au lycée, puis elle retourne à l'Université pour faire une maîtrise en mathématiques, qu'elle complète en 1955[5]. En 1956, elle commence à travailler à Naval Surface Warfare Center Dahlgren Division (en)[7], où elle fut la deuxième femme noire à être employée comme programmeuse[6]. Elle rencontre son mari, Ira West, à la base navale et l'épouse en 1957[8].

CarrièreModifier

Gladys West a commencé à recueillir des données à partir de satellites, aboutissant au développement du Global Positioning System (GPS)[4]. Au début des années 1960, elle participe à une étude révolutionnaire démontrant la résonance de Pluton avec Neptune[9]. L'équipe reçoit une Achievement Medal pour cette recherche[5]. En 1979, son superviseur Ralph Neiman la recommande pour mention élogieuse[10], puis comme chef de projet pour le projet d'altimétrie radar Seasat, le premier satellite à télédétecter les océans[11],[12]. West est programmeuse dans la Division Dahlgren pour les ordinateurs de grande puissance et chef de projet pour les systèmes de traitement des données utilisées dans l'analyse des données satellitaires[13].

 
Le rapport de traitement de données pour Geosat par Gladys West.

En 1986, Gladys West publie Data Processing System Specifications for the Geosat Satellite Radar Altimeter (Spécifications du système de traitement de données pour l'altimètre radar du satellite Geosat), un guide illustré de 60 pages. Le guide du Naval Surface Weapons Center (NSWC) est publié pour expliquer comment augmenter la précision de l'estimation des « hauteurs de géoïde et la déviation de la verticale », sujets de géodésie satellitaire. Ceci a été réalisé par le traitement de données créées à partir du radioaltimètre du satellite Geosat mis en orbite le [14]. Gladys West a travaillé à Dahlgren pendant 42 ans[4] avant de prendre sa retraite en 1998. Ses contributions au GPS ont seulement été découvertes lorsqu'un membre de la sororité de West, Alpha Kappa Alpha, a lu une courte biographie que West avait soumise pour une cérémonie honorant les anciens membres de l'organisation[4]. En 2000, elle complète un doctorat en administration publique[6].

En , Gladys West vit dans le comté de King George, en Virginie, et termine un doctorat (PhD) via un programme d'enseignement à distance avec Virginia Tech[15]. La même année, elle est listée parmi les 100 Women de la BBC[16].

HéritageModifier

Les contributions essentielles de Gladys West à la technologie GPS[17] ont été redécouvertes quand un membre de la sororité Alpha, Kappa Alpha, a lu une courte biographie que Gladys avait soumise pour une fonction d'ancienne élève[18].

Gladys West a été intronisée au Temple de la renommée de la Force aérienne des États-Unis en 2018, l'un des plus grands honneurs du Commandement spatial de la Force aérienne[6]. Le capitaine Godfrey Weekes, commandant de la division Dahlgren du centre de guerre navale de surface, a décrit le rôle joué par Gladys West dans le développement du système de positionnement global : « Elle a gravi les échelons, travaillé sur la géodésie satellitaire et contribué à la précision du GPS et la mesure des données satellitaires. Lorsque Gladys West a commencé sa carrière de mathématicienne à Dahlgren en 1956, elle ne savait probablement pas que son travail aurait un impact sur le monde pendant des décennies. » Gladys West a acquiescé, affirmant qu'elle ne savait pas à l'époque que son travail toucherait tellement de gens : « Quand vous travaillez tous les jours, vous ne vous demandez pas quel impact cela aura sur le monde, mais vous pensez plutôt qu'il faut faire les choses correctement. »

Gladys West a été sélectionnée par la BBC dans le cadre de la série 100 Women de 2018[19].

PublicationsModifier

(en) Gladys West, It Began With a Dream : Dr. Gladys B. West, igwest publishing, , 227 p. (ISBN 9780578676388).

Notes et référencesModifier

  1. (en-GB) Amber Karlins, « Gladys West – Mathematician », sur The Heroine Collective, (consulté le 5 octobre 2019)
  2. a et b (en-GB) Amelia Butterly, « The woman who paved the way for GPS », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 5 octobre 2019)
  3. (en) « Gladys West | Biography, Accomplishments, Hidden Figure, GPS, Mathematician, & Facts », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 29 juin 2021)
  4. a b c et d (en) Cathy Dyson, « Gladys West's work on GPS 'would impact the world' », The Free Lance–Star,‎ (lire en ligne, consulté le 9 février 2018)
  5. a b et c (en) Khadjavi, L., Malek-Madani, R. et Moore, T., « Navigating an Uncharted Path: The Life and Legacy of Dr. Gladys B. West », Notices of The American Mathematical Society, vol. 68, no 3,‎ , p. 357-364 (ISSN 1088-9477, DOI https://doi.org/10.1090/noti2243)
  6. a b c et d (en) « Gladys West: the hidden figure who helped invent GPS », sur the Guardian, (consulté le 26 mars 2021)
  7. Lauren Monsen, « Gladys West, la femme qui a mis au point le GPS », sur ShareAmerica, (consulté le 5 octobre 2019)
  8. (en) « South Potomac Pilot », Issuu,‎ (lire en ligne, consulté le 20 mai 2018)
  9. (en-US) « Mathematician inducted into Space and Missiles Pioneers Hall of Fame », sur Air Force Space Command (Archived) (consulté le 26 mars 2021)
  10. « Celebrate Black History Month: When you use your GPS, remember Gladys West | The Atlanta Voice », The Atlanta Voice | Atlanta GA News,‎ (lire en ligne, consulté le 9 février 2018)
  11. « Seasat », sur www.jpl.nasa.gov (consulté le 9 février 2018)
  12. « NASA - NSSDCA - Spacecraft - Details », sur nssdc.gsfc.nasa.gov (consulté le 9 février 2018)
  13. « Forum to Recount Impact of the War Years on Dahlgren and Region », sur Dahlgren Museum, (consulté le 9 février 2018)
  14. « Data Processing System Specifications for the Geosat Satellite Radar Altimeter », Naval Surface Weapons Center, (consulté le 9 février 2018)
  15. (en) « Meet Gladys West: One Of The 'Hidden Figures' Behind The Creation Of The GPS System », BECAUSE OF THEM, WE CAN,‎ (lire en ligne, consulté le 9 février 2018)
  16. (en-GB) « BBC 100 Women 2018: Who is on the list? », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le 10 janvier 2019)
  17. (en) Aris Folley, « Gladys West, the 'hidden figure' of GPS, inducted into Air Force hall of fame », sur TheHill, (consulté le 4 juillet 2019)
  18. Lauren Monsen, « Gladys West, la femme qui a mis au point le GPS », sur ShareAmerica, (consulté le 9 juin 2019)
  19. (en) Amelia Butterly, « 100 Women: Gladys West - the 'hidden figure' of GPS », sur BBC News, (consulté le 9 juin 2019)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier