Glíma

art martial scandinave

Glíma
Art martial
Image illustrative de l’article Glíma

Pays d’origine Drapeau de l'Islande Islande

La glíma, dont l'origine remonterait à l'âge des Vikings, est la lutte traditionnelle islandaise.

HistoriqueModifier

Héritée des Vikings, la glíma, la lutte islandaise, est considérée comme un sport national en Islande, même s'il n'est pas le sport le plus pratiqué dans le pays[1].

À l'origine, c'était un jeu pratiqué par les paysans pour éprouver leur force. Aujourd'hui, c'est un sport codifié et proche, mise à part la plus grande sveltesse des pratiquants, du sumo japonais[1].

Sur un terrain de 5 × 8 mètres, deux combattants portent une ceinture prolongée par des sangles autour des cuisses. Après s'être salués, ils agrippent l'adversaire par la ceinture et doivent le faire tomber au moyen de l'une des sept prises autorisées[1].

En 1912, la discipline est sport de démonstration aux Jeux olympiques d'été sans être inclus par la suite dans le programme officiel du Comité international olympique[2],[3].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Valérie Doux, Dictionnaire insolite de l'Islande, Paris, Cosmopole, , 2e éd. (1re éd. 2016), 159 p. (ISBN 978-2-84630-128-2), p. 70
  2. (en) Leif Yttergren, « Baseball, glima and gotlandic sport : an analysis of the demonstration sport in the 1912 Stockholm Olympics », Diagoras: International Academic Journal on Olympic Studies,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « Glima at the 1912 Olympics », sur www.topendsports.com (consulté le )

Voir aussiModifier