Ouvrir le menu principal

Giuliana Berlinguer

écrivaine et cinéaste italienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berlinguer.
Giuliana Berlinguer
Giuliana Berlinguer.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Italienne ( - ), Italienne ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Conjoint
Giovanni Berlinguer (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Giuliana Berlinguer, née le à Mantoue, Italie, morte le à Rome, est une écrivaine et cinéaste italienne.

Sommaire

BiographieModifier

Née à Mantoue, Giuliana Berlinguer est licenciée en droit et diplômée de l’Académie d’art dramatique. Elle épouse le frère d’Enrico Berlinguer, Giovanni Berlinguer, ancien leader de l’Union internationale des étudiants puis professeur de médecine et homme politique du Parti communiste italien puis des Démocrates de gauche [1].

Elle écrit et travaille pour la radio, puis pour la télévision italienne, réalisant notamment la série Nero Wolfe en 1970, puis L’esercito di Scipione (l'armée de Scipion) en 1978, Un vestito per un saggio (un habit pour un sage) en 1979, Episodi dalla vita di un uomo (épisodes de la vie d'un homme) en 1981, et Il disertore (Le déserteur) en 1983[2].

Elle participe à deux films collectifs, Un altro mondo è possibile (Un autre monde possible), et Lettere dalla Palestina (Lettres de Palestine)[1].

Giuliana Berlinguer écrit également plusieurs romans dont Una per sei (Une pour six ; prix Rapallo-Carige), en 1985, sur une mère de quatre enfants quittant le domicile conjugal, Il braccio d’argento (Le Bras d’argent), en 1988, sur un jeune garçon enlevé par les pirates et émasculé qui devient le fils adoptif de Barberousse, La soluzione (La Solution), en 1990, une femme s’interrogeant sur la vacuité de sa vie, et Il mago dell’Occidente (Le Magicien de l'Occident), en 1997, consacré à Matteo Ricci [2].

Notes et référencesModifier

  1. a et b La Repubblica 2014.
  2. a et b Pagliano et al. 2013, p. 500.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier