Gislebert de Roucy

Gislebert de Roucy, mort entre 991 et 1000, fils de Renaud, comte de Roucy et de Reims, et d'Albérade de Lotharingie, fut comte de Roucy de 967 à sa mort et vicomte de Reims.

Gislebert de Roucy
Titre de noblesse
Comte de Roucy
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
FeudataireVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Alberade de Lotharingie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Parentèle

Il était probablement encore enfant à la mort de son père. Des différents honneurs de ce dernier, il ne reçut que le comté de Roucy, le comté de Reims étant confié à Herbert le Vieux. Plus tard, Eudes Ier, comte de Blois et successeur d'Herbert confiera la vicomté de Reims à Gislebert.

En 987, à la mort du roi Louis V, Gislebert semble s'être rallié sans difficulté à Hugues Capet, mais il accepta cependant de prêter un serment d'allégeance en 990 à Charles de Lorraine, quand ce dernier fit valoir ses droits au trône[1].

Il est mort un entre 991 et 1000, peut-être en 997, et inhumé dans l'abbaye de Saint-Remi de Reims[2].

Mariage et enfantsModifier

Aucun document contemporain ne mentionne d'épouse ou des enfants pour Giselbert. Son successeur à Roucy est le comte Ebles Ier. On a longtemps pensé qu'Ebles Ier était fils de Giselbert et, pour expliquer l'apparition du prénom Ebles dans la maison de Roucy, d'une fille du duc d'Aquitaine, Guillaume III Tête d'Etoupe.

Selon cette hypothèse, et connaissant les noms des frères et sœur d'Ebles[3], Giselbert et cette princesse d'Aquitaine seraient les parents de :

Mais une étude récente[6], s'appuyant sur des données onomastiques (les prénoms de Lietaud et d'Eudes non expliqués par la thèse classique) et patrimoniaux (les terres de Rumigny et de Marle, possédées précédemment par les comtes de Blois) penche pour une autre thèse : Ebles Ier de Roucy serait fils d'Ebles de Poitiers (lui-même fils de Guillaume IV d'Aquitaine et d'Emma de Blois) et d'une fille d'Aubry II, comte de Mâcon, et d'Ermentrude de Roucy, sœur de Giselbert de Roucy.

Notes et référencesModifier

  1. M. BUR, La Formation du comté de Champagne, 1977.
  2. Foundation for Medieval Genealogy : Gislebert de Roucy
  3. En effet,
  4. L'obituaire de Reims note sa mort sur le "VI kal sep" (27 août), et l'identifie comme frère de l'évêque Ebles: "Odo fortis frater domini Ebali archiepiscopi".
  5. On le nomme "Lebaldus de Mal" dans "The Genealogiciæ Scriptoris Fusniacensis" ou il apparaît avec Iveta sa sœur, comtesse de Rethel (et…Iveta comitissa de Retest), comme frère et sœur de "Ebalus de Rocei". Note concernant une certaine Mathilde épouse de Liétaud : "Albericus de Cociaco…cum Adela uxore sua et matre eius Mathilde" qui fait une donation à l'abbaye de Nogent-sous-Coucy en 1059.
  6. Jean-Noël Mathieu, « La Succession au comté de Roucy aux environs de l'an mil », dans Onomastique et Parenté dans l'Occident médiéval, Oxford, Linacre College, Unit for Prosopographical Research, coll. « Prosopographica et Genealogica / 3 », , 310 p. (ISBN 1-900934-01-9), p. 75-84