Girolamo Stancanelli

Girolamo Stancanelli
Fonctions
Député italien
Législature XXVIe législature du royaume d'Italie
Groupe politique Démocrate social
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Novara di Sicilia
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Parti politique Parti démocrate social
Mouvement pour l'indépendance de la Sicile

Girolamo Stancanelli (né en à Novara di Sicilia) est un homme politique italien.

BiographieModifier

Girolamo Stancanelli nait dans la Province de Messine le à Novara di Sicilia. Il est le fils d'Antonino Stancanelli, propriétaire âgé de 42 ans, et de Felicetta Ciuppa. Par sa sœur Teresa, il est l'oncle du préfet démocrate Antonino Stancanelli.

Au terme de ses études, il obtient un double diplôme, une licence de jurisprudence et une de littérature et philosophie[1]. Il exerce dès lors la profession d'avocat[2].

Le , il est élu député italien en tant que membre social-démocrate dans le cadre de la formation de la XXVIe législature du royaume d'Italie. Il garde ce poste jusqu'au , date de fin de la législature. En tant qu'ancien membre du parlement, il conserve donc le traitement de respect d’onorevole (ou on.)[1].

À partir de 1943, fin du fascisme dans le Sud de l'Italie, Girolamo Stancanelli rejoint le Mouvement pour l'indépendance de la Sicile dont il devient un des principaux membres en ayant participé à sa fondation au côté de 10 autres députés indépendantistes dont Eduardo Di Giovanni et Domenico Cigna. Le , il participe également à la création de la Ligue des Jeunes Séparatistes (LGS)[3],[4]. Dirigé par le député Andrea Finocchiaro Aprile et avec l'aide du médecin-député Giuseppe Faranda, il réussit à convaincre lors du Congrès de Bari en 1944 l'antifasciste et homme politique Giovanni Guarino Amella (1872-1949) de rejoindre le parti au nom des social-démocrates de la Province de Messine[5].

En mai 1948, il se présente de nouveau pour être élu député dans le cadre de la Ire législature de la République italienne, soutenu par la coalition Gruppo Castiglia formé du Bloc national et de plusieurs indépendants. Il échoue et ne parvient pas à se faire élire bien qu'en ayant reçu 17 145 voix, un des plus hauts quotas du groupe[6].

SourcesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b « Girolamo Stancanelli », sur Camera dei deputati - Portale storico (consulté le ).
  2. (it) Giuseppe Tricoli, Mussolini a Palermo nel 1924, Istituto siciliano di studi politici ed economici, (lire en ligne), p. 436.
  3. (it) Roberto Ciuni, L'Italia di Badoglio, Rizzoli, , p. 242.
  4. (it) Salvatore Nicolosi, Sicilia contro Italia: il separatismo siciliano, C. Tringale, , p. 133.
  5. (it) Antonio Baglio et Salvatore Bottari, Messina negli anni Quaranta e Cinquanta, Sicania, (lire en ligne), p. 71.
  6. (it) I Deputati e Senatori del Parlamento Repubblicano, La Navicella, (lire en ligne), p. 793.