Girolamo Colonna

Cardinal et ambassadeur de l'Église catholique romaine

Girolamo Colonna
Image illustrative de l’article Girolamo Colonna
Biographie
Naissance
Orsogna
Décès
il Finale
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal

par Urbain VIII
Titre cardinalice Cardinal-diacre de S. Agnese in Agone
Cardinal-diacre de S. Maria in Cosmedin
Cardinal-diacre de S. Angelo in Pescheria
Cardinal-diacre de S. Eustachio
Cardinal-prêtre de S. Silvestro in Capite
Cardinal-prêtre de S. Maria in Trastevere
Cardinal-prêtre de S. Lorenzo in Lucina
Cardinal-évêque de Frascati
Évêque de l’Église catholique
Fonctions épiscopales Archevêque de Bologne

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Girolamo Colonna (né le à Orsogna, dans les Abruzzes et mort à il Finale le ) est un cardinal italien du XVIIe siècle.

BiographieModifier

Girolamo Colonna est né à Orsogna dans la famille Colonna et sa famille élargie comprenait des membres de diverses maisons royales et nobles italiennes du XVIIe siècle. Son père était Filippo I Colonna , prince de Paliano et sa mère était Lucrezia Tomacelli[1]. Sa sœur, Anna Colonna (en) , a épousé Taddeo Barberini , frère des cardinaux Francesco Barberini et Antonio Barberini.

Girolamo étudie le droit (civil et canon) à l'université d'Alcala de Henares en compagnie de Giulio Mazzarini, vers 1619-1621[2]. Les deux jeune gens, Giulio comme compagnon, étudièrent vraisemblablement la Cour d'Espagne et la bonne société madrilène[3] autant que le droit à Alcala.
Le pape Urbain VIII le crée cardinal in pectore lors du consistoire du (à 23 ans). Sa création est publiée le .

Il participe au conclave de 1644 (élection d'Innocent X). Colonna est notamment archiprêtre de la basilique du Latran et ambassadeur de l'Espagne près du Saint-Siège. Le roi Philippe IV l'appelle en Espagne comme conseiller d'État.

Par sa mère, il est l'oncle des cardinaux Gianfrancesco Guidi di Bagno (1627) et Nicolò Guidi di Bagno (1657)[4].

Famille ColonnaModifier

Les autres membres de la famille Colonna[5] ayant été cardinaux sont :

Notes et référencesModifier

  1. Portrait de Lucrezia Tomacelli Colonna.
  2. Pierre Goubert, Mazarin, Fayard, 1990, p. 26-27.
  3. L’économie des signes judiciaires dans l’espace urbain madrilène du XVIIe siècle.
  4. Jean Delumeau, La seconde gloire de Rome, Tempus Perrin, 2016, 320 p., (ISBN 978-2-2620-6450-1).
  5. Sophie Cassagnes-Brouquet et Bernard Doumerc, Les Condottières, Capitaines, princes et mécènes en Italie, XIIIe-XVIe siècle, Ellipses, , 551 p. (ISBN 978-2-7298-6345-6), Des condottieres au service de la papauté ? (page 239).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (it) Maria Gemma Paviolo, I Testamenti dei Cardinali: Girolamo Colonna (1604-1666) (Les Testaments des cardinaux: Girolamo Colonna (1604-1666)), Lulu.com, , 58 p. (ISBN 978-1-3263-4239-5)

Articles connexesModifier

SourcesModifier

Liens externesModifier