Giraud Bastet de Crussol

prélat français, archevêque de Tours de 1466 à 1468, évêque de Valence et de Die de 1468 à 1472, patriarche latin d'Antioche la dernière année de sa vie

Gérald/Girard/Géraud Bastet de Crussol
Image illustrative de l’article Giraud Bastet de Crussol
Biographie
Naissance Inconnue
Décès
Valence
Évêque de l'Église catholique
Ordination épiscopale par Jean Cœur
Patriarche latin d'Antioche
Évêque de Valence et Die
Archevêque de Tours

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Giraud/Gérald/Girard/Géraud/Gérard Bastet de Crussol (mort à Valence, Province du Dauphiné, le ) est un prélat français du XVe siècle, archevêque de Tours puis évêque de Die et Valence et patriarche d'Antioche.

BiographieModifier

Gerardus de Crussolio (forme donnée par la Gallia Christiana)[1]. voit la graphie de son prénom varier selon les sources : Géraud[2], Gérard[3], Gérald ou Girard (Diocèse de Valence)[4] ou Giraud. Il est issu de la famille Bastet de Crussol. Il est le frère cadet de Louis Bastet de Crussol et troisième fils de Géraud IV Bastet, seigneur de Crussol, avec Alix de Lastic[2].

Giraud Bastet de Crussol est mentionné en 1460 en tant que chanoine de Lyon. Nommé maître des requêtes de Louis XI en 1461, il accompagne le chancelier des Ursins à Amiens en 1463 pour régler les différends avec le duc de Bourgogne concernant les villes de la Somme, en application du traité d'Arras. Il est sacré archevêque de Tours à Orléans le . Il est ensuite nommé évêque de Die et Valence le et patriarche latin d'Antioche, postes qu'il occupe jusqu'à sa mort (1472). En tant qu'évêque de Valence, il administre l'abbaye chef-d'ordre de Saint-Ruf.

Il meurt le [5].

HéraldiqueModifier

Blason de la famille Bastet de Crussol jusqu'en 1486 : fascé d'or et de sinople

RéférencesModifier

  1. Gallia Christiana — t.XVI, « Provinces de Vienne », Impr. valentinoise, (lire en ligne), PA329, « LII. Gerardus ».
  2. a et b Chevalier, 1890, p. 432 (lire en ligne).
  3. Chevalier, 1867, p. 12.
  4. « Les évêques du diocèse de Valence », sur Diocèse de Valence.
  5. Chevalier, 1890, p. 436 (lire en ligne).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Jean-François de la Chesnaye-Desbois, Dictionnaire de la Noblesse..., vol. V, 1772 (2e édition), p. 392-393 [lire en ligne].
  • Jules Chevalier, Essai historique sur l'église et la ville de Die. Tome second, Depuis l'année 1277 jusqu'en l'année 1508, t. 3, Valence, Impr. de J. Céas et fils, (lire en ligne).
  • Ulysse Chevalier, Notice chronologico-historique sur les évêques de Valence, Valence, Jules Céas et fils, , 16 p. (lire en ligne).  .

Liens externesModifier