Giovanni da Barbiano

Giovanni da Barbiano
Giovanni da Barbiano
Giovanni da Barbiano (portrait de 1674).

Naissance inconnue
Cotignola
Décès 27 septembre 1399
Bologne
Origine Italie
Grade Condottiere
Conflits bataille de Portomaggiore
Distinctions Comte de Cunio
Hommages Seigneur de Lugo, Conselice et Vignola
Famille da Barbiano

Giovanni da Barbiano, né dans le hameau de Barbiano de Cotignola à une date inconnue et mort le à Bologne, est un condottiere et aventurier italien peu scrupuleux, contrairement à son grand frère Alberico.

BiographieModifier

Comme son frère Alberico, il fut entraîné dès son plus jeune âge à l’art militaire, se mettant dans un premier temps sous la protection du mercenaire anglais Giovanni Acuto (Jean Haccoude en français) et plus tard, au service de son frère dans la Compagnia di San Giorgio.

Ier siège de BarbianoModifier

En 1385, vainquit les armées de Bologne et s’empara de Barbiano (hameau de Cotignola), chassant le capitaine Giacomo Boccadiferro. Il restitua Zagonara (hameau de Lugo (Italie)) aux Este, puis s’allia avec Azzo da Castello, Ceccolo Broglia, Brandolino III Brandolini, Conte da Carrara, Boldrino da Panicale dévastant les Marches, s’emparant des hommes et du bétail.

Au service des EsteModifier

Après avoir servi plusieurs seigneuries, il fut engagé par le marquis de Ferrare dans la bataille de Portomaggiore en 1395 et là, il promit à Simone di San Giorgio de lui amener le cadavre de Azzo IX d'Este en échange d’une récompense de trente mille ducats et les châteaux de Lugo et de Conselice. Mais, ne pouvant capturer Azzo et avide d’argent, il recourut à un diabolique stratagème : avec l’aide de son fils Conselice, ils s’emparèrent d’un serviteur allemand du nom de Cervo et sosie de Azzo, lui firent endosser un habit d’Este, l’assassinèrent et portèrent son cadavre aux légats de Ferrare qui, après avoir payé la dette à Giovanni, présentèrent à leur tour la victime au marquis de Ferrare. Azzo, après avoir pris connaissance de cette mystification, assaillit durement les gens de Ferrare.

IIe siège de BarbianoModifier

Toujours 1395, le bourg de Barbiano fut assiégé par Astorre Manfredi et les gens d’Este, lesquels encerclèrent Lugo et autres châteaux de la famille da Barbiano. Gian Galeazzo Visconti s’interposa en sa faveur en menaçant d’envoyer Alberico da Barbiano pour sa défense, réussissant ainsi une tragédie pour les deux parties.

A la solde des ViscontiModifier

Dans les années qui suivirent, Giovanni da Barbiano fut à la solde des Visconti, avec lesquels il prit part à la guerre entre le duc de Milan et ses alliés florentins ; dans la bataille de Governolo (1397) il eut le commandement du troisième groupe, et, avec Pandolfo Malatesta, réussit à rééquilibrer l’issue du combat, temporairement conditionné par l’intervention de Ugolotto Biancardo.

Dernières annéesModifier

Tragédie, violence, fourberie et toutes sortes de malversations marquèrent son passage dans les campagnes et les villes, jusqu’en 1399 où il fut fait prisonnier à Spilamberto (près de Vignola) par les seigneurs de Ferrare et de Bologne.

Il fut décapité en place de Bologne le , ainsi que son fils, son neveu, le comte Lippazzo, et un autre parent, le comte Bunterato.

Il est enseveli dans la cathédrale de Bologne avec son fils Conselice et autres parents.

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • Luigi Bignami, Condottieri Visconti e Sforzeschi, Milano, G. Agnelli, 1935.
  • Ercole Ricotti, Le compagnie di ventura in Italia, Torino, 1893.

Articles connexesModifier