Giovanni Carestini

Giovanni Carestini dit le petit Cusain (Cusanino ; né le à Monte Filottrano[1], près d’Ancône, dans les Marches - mort v. 1760 dans sa ville natale) est un chanteur castrat d’opéra italien du XVIIIe siècle.

Giovanni Carestini
Image dans Infobox.
Giovanni Carestini
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Autres informations
Tessiture
Fach

BiographieModifier

Giovanni Carestini débute en 1721 comme soprano à Rome dans la Griselda d'Alessandro Scarlatti. Sa voix se transforme en mezzo-soprano vers l’âge de 25 ans.

Après une carrière italienne où il chante des opéras de Porpora, Vivaldi (Siroe, 1727) et Vinci (Artaserse, 1730) et Hasse (La Clemenza di Tito), il est au service de l’Électeur de Bavière Charles Albert en 1731, puis se fait engager à Londres par Haendel qui le préfère à Farinelli pour ses opéras au King’s Theatre. Ses rôles les plus marquants furent celui de Teseo (Arianna in Creta, 1734)[2], d'Ariodante (1735) et de Ruggiero (Alcina, 1735). On le retrouve ensuite au service de l’Électeur de Saxe (1747-1748), puis à la cour de Frédéric II de Prusse (1750-1754), enfin à la cour de Saint-Pétersbourg.

Hasse et Haendel le considéraient comme l'un des meilleurs chanteurs de leur époque, tant à cause de sa virtuosité que de son sens de l'élégance dans l'ornementation[3].

Notes et référencesModifier

  1. Date de naissance incertaine. D'après (en) Laura Williams-Macy, The Grove Book of Opera Singers, New York (N.Y.), Oxford University Press, , 626 p. (ISBN 978-0-19-533765-5, lire en ligne), p. 75, cet artiste serait près d'Ancône vers 1704 ; mais Francesco Degrada, Dizionario Biografico degli Italiani, vol. 20, Treccani, donne la date de 1705.
  2. Piotr Kaminski, Mille et un opéras, Fayard, coll. « Les indispensables de la musique », , 1819 p. (ISBN 978-2-213-60017-8), p. 592
  3. Dieux et Divas de l’Opéra de Roger Blanchard et Roland de Candé - Plon 1986

Liens externesModifier