Giovanni Battista Ala

organiste et un compositeur italien

Giovanni Battista Ala (Monza, au XVIe siècle - peut-être 1612) est un organiste et un compositeur italien, qui a vécu en Lombardie pendant la seconde moitié du XVIe siècle et au début du XVIIe siècle. À Milan, il a exercé comme organiste à l'église de Santa Maria dei Servi (it).

Giovanni Battista Ala
Biographie
Naissance
ou vers Voir et modifier les données sur Wikidata
MonzaVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
ou vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Instrument
Orgue (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Selon les diverses sources bibliographiques, Giovanni Battista Ala est né à Monza dans la seconde moitié du XVIe siècle. L'organiste serait mort à l'âge de 32 ans. Selon Gerber, la date du décès est 1612; cependant, les œuvres du compositeur ont été publiées dans les années qui ont suivi sa mort (entre 1617 et 1634).

Style de compositionModifier

Une analyse des différentes compositions de l'auteur montre que ces œuvres utilisent un style monodique et concertant, nouveau à l'époque.

ŒuvresModifier

  • Concerti ecclesiastici ad 1,2,3,4 voci (libri I, II e partitura per organo)
  • Madrigali a 2 accomodate per cantare co'l clavicordo, chitarrone & altri strumenti
  • Armida abbandonata & l'Amante occulto. Madrigali [a] 4 & Arie a i e 2 voci
  • Madrigali a 2, 3 & 4 voci, libro 5 op. 9
  • Autres nombreuses compositions comme des madrigaux, motets et un Magnificat publiés dans d'autres collections de différents auteurs.

BibliographieModifier

  • Filippo Lomazzo, Flores praestantissimorum virorum, Milan, 1625 ;
  • Filippo Picinelli, Ateneo de' letterati milanesi, Milan, 1670, p. 268 ;
  • Alphonse Goovaerts, Histoire et bibliographie de la typographie musicale dans les Pays-Bas, Anvers, 1880, p. 355 ;
  • Ernst Ludwig Gerber, Neues historisch.-biographisches Lexikon der Tonkunstler, I, Leipzig, 1812, col. 43 ;
  • François-Joseph Fétis, Biographie universelle des musiciens, I, Paris, 1860, p. 43.

RéférencesModifier

Liens externesModifier