Ouvrir le menu principal
Giovanni Albertoni
V.Gioberti-TO.JPG
Monument à Vincenzo Gioberti, situé Piazza Carignano, à Turin.
Naissance
Décès
Nationalité
Italien (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Maître
Lieu de travail
Mécènes

Giovanni Albertoni (né le à Varallo Sesia, au Piémont et mort en 1887 dans la même ville) est un sculpteur italien du XIXe siècle.

Sommaire

BiographieModifier

Giovanni Albertoni naît à Varallo Sesia, petite ville du Piémont, dans la province de Verceil, le . Il est issu d'une famille assez modeste et commence à travailler comme fabricant de balances, puis se lance dans la dorure[1].

FormationModifier

Il s'initie à l'art avec un peintre, Giuseppe Antonio Avondo, spécialisé dans les fresques. Mais, dès 1829, il va à Milan suivre une formation en sculpture à l'Académie des beaux-arts de Brera. Il commence à se former avec Luigi Marchesi, puis poursuit sa formation à l'Accademia Albertina de Turin ; enfin, il se rend à Rome suivre les cours de Bertel Thorvaldsen[2].

ŒuvresModifier

Il réalise notamment la statue de Marie-Christine de Bourbon-Siciles, reine de Piémont-Sardaigne, à l'Abbaye d'Hautecombe, dans les années 1840. Mais la plus grande partie des commandes qu'il reçoit sont destinées à Turin : monument au général Bava (1857), à Vincenzo Gioberti (1858), à Joseph-Louis Lagrange (1867)[2].

Mort et postéritéModifier

Il meurt en 1887 dans sa ville natale[1].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (it) « Giovanni Albertoni », sur http://www.ilcastellodiaglie.it, Il castello di Agliè (consulté le 3 avril 2013).
  2. a et b (it) « Albertoni, Giovanni », sur http://www.treccani.it, Treccani (consulté le 3 avril 2013).

Voir aussiModifier