Ouvrir le menu principal

La division des Ginkgophyta ne comprend aujourd'hui qu'une seule classe, les Ginkgopsida, elle-même composée d'un seul ordre, les Ginkgoales, et de deux familles connues, la famille actuelle des Ginkgoaceae, et la famille fossile des Trichopityaceae.

C'est une division de gymnospermes (ancienne classification phylogénétique) apparu durant le jurassique supérieur dont le seul représentant actuel est l'espèce Ginkgo biloba (genre Ginkgo).

ReproductionModifier

Les espèces sont dioïques (sexes séparés).

Après une accumulation de réserves dans l'ovule celui-ci tombe et est fécondé sur le sol.

Les ovules sont regroupés par deux (rarement par quatre)[1].

Feuillage et branchageModifier

branchesModifier

 
Fossile de Ginkgo du Jurassique

Il y a deux types de branches, celles à croissance infinie et celles à croissance limitée. Ces dernières ont un feuillage plus dense à certains endroits et portent les organes de reproduction. Celles qui grandissent en permanence ont des feuilles aux nœuds et déparées.

RemarqueModifier

Certains auteurs utilisent l'orthographe Ginkgoophyta pour désigner la division.

Principaux genresModifier

RéférencesModifier

  1. Guillaume Lecouintre & Hervé Le Guyader, Classification phylogénétique du vivant tome 1, Belin, , page 308

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

GinkgophytaModifier

GinkgoopsidaModifier

GinkgoalesModifier