Ginette Baudin

actrice française
Ginette Baudin
Description de cette image, également commentée ci-après
Ginette Baudin dans V du 25 février 1951.
Naissance
Montceau-les-Mines, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Décès (à 50 ans)
16e arrondissement de Paris
Profession actrice, chanteuse
Films notables Lady Paname

Ginette Baudin, née le à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) et morte le dans le 16e arrondissement de Paris[1], est une actrice et chanteuse française.

Elle a joué dans une vingtaine de films dans les années 1940 et 1950.

BiographieModifier

Bien que née en Bourgogne, elle passe toute son enfance à Paris et dès ans elle fréquente l'école de danse du Théâtre du Châtelet. Elle débute à 16 ans et accompagne Mistinguett lors d'une tournée en Argentine et au Brésil. À son retour elle attaque de front le music-hall, le théâtre et le cinéma. Chanteuse et danseuse, elle y fait rayonner son dynamisme et sa gaité.

En 1951, Ginette Baudin joue dans Le Plus Joli Péché du monde de Gilles Grangier avec Georges Marchal (acteur), Noël Roquevert, Marthe Mercadier, Bernard Lajarrige, Albert Duvaleix, Robert Pizani, Alexandre Rignault, Edmond Ardisson, Colette Régis, Yves-Marie Maurin.

Ginette Baudin était l'épouse de l'acteur et chanteur Andrex avec qui elle a eu une fille. Elle joue avec lui et Fernandel en 1940 dans le film de René Le Hénaff Uniformes et grandes manœuvres où elle incarne Yvonne, la maîtresse du personnage qu'interprète Andrex. Elle enregistre avec lui un disque 45 tours, un air d'opérette, Quatre jours à Paris de Francis Lopez[2]

Ginette Baudin enregistre deux 33 tours entre 1961 et 1966, avec des adaptations de Vincent Scotto et des reprises de chansons écrites par Aristide Bruant. Les deux disques passent inaperçus. Elle participe aussi à des disques d'opérettes où figure également son mari Andrex.

À partir de 1955, Ginette Baudin a de plus en plus de mal à être retenue pour des castings de films et elle renonce au cinéma dès la fin des années 1950.

Elle travaille à des tours de chants, dans divers cabarets parisiens, entre 1956 et 1969, où elle reprend des chansons populaires parisiennes et provençales.

Ginette Baudin meurt d'un cancer le , un mois jour pour jour après le décès de Fernandel, le grand ami du couple qu'elle formait avec Andrex. Elle repose auprès de lui au cimetière de Saint-Ouen[3].

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

ThéâtreModifier

Notes et référencesModifier

  1. Acte de décès n° 518 (vue 6/31). Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil du 16e arrondissement, registre des décès de 1971.
  2. Pathé 45EG515.
  3. Collectif Sarka-SPIP, « SAINT-OUEN (93) : cimetière parisien (partie récente) - Cimetières de France et d'ailleurs », sur www.landrucimetieres.fr (consulté le )

Liens externesModifier