Ouvrir le menu principal

Gilbert Dufour

personnalité politique française
Gilbert Dufour
Gilbert-Jean-Baptiste Dufour.jpg
Fonctions
Maire
Pair de France
Titre de noblesse
Baron
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
MetzVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Gilbert-Jean-Baptiste, baron Dufour, né le , à Chaumont, mort le , à Metz), est un administrateur militaire et homme politique français.

BiographieModifier

Fils de Louis, organiste et sacristain de la collégiale de Chaumont, descendant d'une lignée de laboureurs à Semoutiers et Espilan à Richebourg dans la Haute-Marne et de Marie Thoirey, Gilbert-Jean-Baptiste Dufour naît rue Corgebin (aujourd'hui rue Gilbert-Dufour). Il est baptisé par Mgr de Montmorin de Saint-Hérem, évêque-duc de Langres. Un bénéfice à simple tonsure lui permet de faire d'excellentes études au collège de Chaumont qu'il quittera pour le séminaire de Langres qu'il abandonne au début de la Révolution française pour rejoindre à Bar-le-Duc la maison de commerce de son oncle Henri Gand, dont l'une des filles épousa Pierre-Nicolas-Joseph de Bourguet de Travanet

Lieutenant des grenadiers de la garde nationale de Bar-le-Duc en 1791, il est élu le 8 septembre 1793 chef de bataillon des volontaires de Bar. Chef du 7e bataillon à l'armée des Ardennes il est grièvement blessé devant Bouillon le 30 floréal II (19 mai 1794) et devient adjoint à l'État-major, puis commissaire des guerres. Nommé commissaire des guerres de la garde impériale le 8 septembre 1805, il y devient commissaire ordonnateur le 1er mai 1806 et fait toutes les campagnes de l'Empire avec la Garde (Autriche, Prusse, Pologne, Espagne, Allemagne, Russie, Saxe, France).

Créé baron de l'Empire à Bautzen le 16 août 1813 et fait chevalier de l'Ordre de la Réunion le 28 novembre, il avait reçu une donation de 4000 francs de revenu sur le domaine de Hanovre en 1810. La première Restauration l'admet dans la maison militaire du roi et, à la Saint-Louis il reçoit la croix de chevalier de l'Ordre de Saint-Louis. Reprenant du service à la Garde impériale pendant les Cent-Jours il est maintenu dans ses fonctions après Waterloo et devient intendant militaire de la IIIe région militaire à Metz en 1817.

Président du Conseil général de la Moselle de 1833 à 1841 et maire de Metz de 1839 à 1842, il est élevé à la dignité de pair de France le 25 décembre 1841.

Gilbert Dufour épouse à Bar-le-Duc, le 25 novembre 1797, sa cousine, Catherine Reine Robert (1779-1835), petite-fille d'Antoine, seigneur de Jubainville et de l'Aigle, frère de sa grand-mère Thoirey. En sont issus Gustave, 2e baron Dufour (1801-1887) conseiller à la Cour royale de Metz, époux d'Emmeline Jacquinot, grand-père du physicien Alfred Perot ; Adèle (1808-1841), épouse du général Paul-Joseph Ardant ; et Lucile (1812-1831), filleule de Pierre Daru.

ŒuvresModifier

  • Guerre de Russie 1812, présenté par Jacques Perot, préface de Alix de Foresta SAI la Princesse Napoléon, Atlantica, 2007
  • Mémoire sur les moyens d'améliorer la race des chevaux en France, Metz, Dosquet, 1833

SourcesModifier

  • « Dufour (Gilbert-Jean-Baptiste, baron) », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]
  • Robert Decker, "Un bicentenaire "napoléonien" à Chaumont. le Baron Gilbert Dufour, commissaire ordonnateur de la Garde impériale, Pair de France, Maire de Metz (1769-1842)", Les Cahiers Haut-Marnais, n°101, 1970 p. 64-71
  • Jacques Perot, "Biographie", in Baron Dufour, Guerre de Russie 1812, Atlantica, 2007 p. 465-481