Ouvrir le menu principal

Gilbert Breschet

médecin français
Gilbert Breschet
Gilbert Breschet.jpg
Gilbert Breschet
Biographie
Naissance
Décès
(à 60 ans)
Paris
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Père-Lachaise - Division 68 - Breschet 01.jpg
Vue de la sépulture.

Gilbert Breschet est un médecin français né le à Clermont-Ferrand, mort le à Paris.

BiographieModifier

Il est reçu docteur en médecine en 1812 grâce à une thèse sur les écrits de François Broussais, il fut un anatomiste réputé. Il succéda à Jean Cruveilhier, comme professeur d'anatomie à la Faculté de médecine.

Breschet apporte de nombreuses contributions à l'anatomie comparée ainsi que sur l'étude des zoonoses[1]. En 1813, avec François Magendie (1783-1855), il démontre que la rage peut être transmise de la salive de l'homme aux chiens. En outre, il a découvert le rete mirabile des baleines et des dauphins, un réseau vasculaire qui permet à ces mammifères de survivre et de s'adapter au froid[2].

Le sinus de Breschet ou sinus sphéno-pariétal a été nommé en son honneur.

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (68e division)[3].

Sa fille, Anne-Gabrielle, a épousé le journaliste et historien Amédée Thierry[4].

ŒuvresModifier

  • De La Desiccation, et des autres moyens de conservation des pièces anatomiques. Paris, Mequignon Marris, 1819.
  • Recherches anatomiques, physiologiques et pathologiques sur le système veineux, Paris, Rouen frères, 1829, lithographies en couleur d'Engelmann d'après Antoine Chazal.
  • Analyse d'un premier mémoire sur la structure et les fonctions de la peau, présenté à l'Académie royale des sciences dans la séance du 27 janvier 1834. . [1834]. (Texte intégral.)
  • Recherches anatomiques et physiologiques sur l'organe de l'ouie et sur l'audition dans l'homme et les animaux vertébrés, Paris, Baillière, 1836.

IconographieModifier

  • Son portrait, estampe gravée par Nicolas Eustache Maurin (1799-1850).
  • Breschet est représenté (avec d'autres) par Robert-Fleury dans un tableau exposé au Salon de 1827, Les Derniers moments de Talma, et de nos jours conservé par le musée Robert Dubois-Corneau à Brunoy.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Notice biographique », sur Who Named It?
  2. Gilbert Breschet, Histoire anatomique et physiologique d'un organe de nature vasculaire, découvert dans les cétacés : Suivie de quelques considérations sur la respiration de ces animaux et des amphibies, Béchet, , 82 p. (lire en ligne).
  3. Jules Moiroux, Le cimetière du Père Lachaise, Paris, S. Mercadier, (lire en ligne), p. 86
  4. Source : Pierre Larousse, Grand dictionnaire universel du XIXe siècle

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :