Gilbert Boutarel de Langerolle

général français

Gilbert Boutarel de Langerolle
Gilbert Boutarel de Langerolle

Naissance
Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)
Décès (à 57 ans)
Toulouse
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de brigade
Années de service 17561795
Distinctions Chevalier de Saint-Louis

Gilbert Boutarel, dit de Langerolle, né le à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)[1], et mort le à Toulouse[2], est un général de la révolution française.

FamilleModifier

Originaire d'une famille bourgeoise de Basse-Auvergne, il est le fils du second mariage de Jean-Amable Boutarel (ca1690 - Pontgibaud 1755), notaire royal, fermier de la seigneurie de Pontgibault et du prieuré de Sain-Ours, et de Marguerite Serre. Par le premier mariage de son père avec Marie Chirol de La Brousse, il a pour demi-frère Joseph Boutarel (ca1723 - Riom 1767), procureur du roi en la sénéchaussée d'Auvergne, et pour demi-neveu Claude Boutarel (1753-1828), nommé en 1792 trésorier-payeur général du département du Cantal[3]. Ce dernier aura deux filles de son mariage avec Françoise de Ruffy: Marie Boutarel épouse de Théodore Ballon (Eauze 1788 - 1859), général commandant la place de Toulouse, et Anne-Éléonore Boutarel, épouse d'Hippolyte Delpech-Delperié (Sauveterre 1817 - Nouméa 1887), docteur en droit, magistrat au Sénégal, à Cayenne, à Pondichéry, conseiller à la Cour d'appel de Saïgon. Il a eu au moins un fils, Hugues Boutarel (1771 - Orcet 1852), capitaine d'état-major, puis inspecteur des Eaux-et-forêts, membre de l'Académie de Clermont, longtemps maire d'Orcet[4].

États de serviceModifier

Il entre en service le aux gendarmes et chevau-légers de Bourgogne, puis il participe à la guerre de Sept Ans. Il est nommé lieutenant le au bataillon de milice de Clermont, et il est nommé aide major en 1763, puis il est réformé le .

Remis en activité avec le grade de lieutenant la même année au régiment provincial de Riom, il devient capitaine le au régiment provincial de Clermont. Il est réformé une deuxième fois et il est réintégré le , et en 1778, il est attaché au bataillon de garnison de la Sarre. Il est fait chevalier de Saint-Louis le . Le il est élu capitaine à la 3e compagnie du 1er bataillon de volontaires du Puy-de-Dôme.

En 1792, il est affecté à l’armée du Rhin, et il est nommé adjudant-général chef de brigade le . Affecté à l’armée des Pyrénées-Orientales, il est promu général de brigade le . Le , il est désigné pour prendre le commandement de la ville de Foix, puis de la ville de Toulouse. Il meurt dans cette dernière ville le de la même année.


Notes et référencesModifier

SourcesModifier