Ouvrir le menu principal
Gibet de Creuë
Gibet de Creue Schema.jpg
Présentation
Destination initiale
Destination actuelle
vestiges
Construction
XVIe siècle
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la Meuse
voir sur la carte de la Meuse
Red pog.svg

Le Gibet de Creuë est un ensemble de vestiges remarquables d'un lieu de haute justice probablement construit au XVIe siècle.

Situé au sommet d'une colline culminant à 367 mètres, il domine le village de Creuë à une distance de 1 km.

Sommaire

Le siteModifier

Trois parties distinctes sont visibles :

  1. La structure en pierres sèches supportant à l'origine les fourches patibulaires. Cette élévation était utilisée pour pendre les condamnés ou exposer des cadavres[1].
  2. L'échelle patibulaire ou carcan, colonne de 1,23 mètres de haut ayant la trace d'une fixation métallique. Cette pierre avait pour fonction d'attacher les suppliciés afin de les présenter au public.
  3. Le cabaret, cercle de 16 mètres de diamètre délimité par un fossé. Cet élément d'une taille relativement importante est isolé des fourches patibulaires et du carcan. Il avait pour but de séparer la population du "spectacle macabre".

Fouilles archéologiquesModifier

Suite au signalement des vestiges en 2012 des fouilles archéologiques furent entreprises par l'association A.P.M (Archéologie et Paysage en Meuse).

La structure[2] est un rectangle de 6,20m de long sur 5,80 de large et 1,20m de haut, composée d'un escalier ayant trois marches de 1,50m de long. Ainsi quatre fenêtres de sondages révèlent la hauteur d'origine des murs. Appareillée en pierres sèches non taillées, elle comporte cinq assises. A l'intérieur, tous les mètres le long des murs, des trous de 20 cm de diamètre indiquent une élévation en bois supportée par des poteaux. Seuls six trous de 30 cm plus profonds trahissent la présence des poteaux des fourches patibulaires. Une fosse interne à la structure mesurant 1,17 m de long sur 0,57 m de large et 0,80 m de profondeur aurait vocation à recevoir les restes mortels des condamnés. (Supposition d'une deuxième grande fosse commune côté extérieur nord du mur de la structure causée par une anomalie topographique).

L'échelle patibulaire[2] ou pilori est une pierre de 1,23 m de haut pour un diamètre de 38 cm possédant une base cubique de 45 cm sur 49 cm. Elle fut découverte à environ 20 mètres de la construction. Après étude, elle serait à l'origine un chapiteau antique, un réemploi d'une construction gallo-romaine située non loin du gibet dans le lieu-dit Soulaire. Un point de fixation métallique est visible à 17 cm du sommet, révélant le carcan.

Le cabaret[2] est un enclos de 16 m de diamètre délimité par un fossé de 2,50 m de large en moyenne. Aucune fouille n'a été effectuée.

Nombre d'objets[2] furent découverts (liste non exhaustive): monnaies du XVIe siècle, boucle d'une chaussure datant de la seconde moitié du XVIIIème siècle et une girouette en fer blanc du début XVIIe siècle représentant un dragon[3].

Notes et référencesModifier

SourcesModifier