Giannantonio Valtrini

écrivain et érudit jésuite italien
Giannantonio Valtrini
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 45 ans)
LoretoVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
Religion
Ordre religieux

Giannantonio Valtrini ou Giovanni Antonio Valtrino, né à Rome le et mort à Loreto le ) est un écrivain et érudit jésuite italien.

BiographieModifier

Giannantonio Valtrini naquit a Rome le  ; après ses études classiques, y compris la rhétorique, il entra au noviciat de la Compagnie de Jésus le . Son temps d'épreuve achevé, il suivit le cours de logique et fut ensuite destiné à enseigner les belles-lettres. Il consacra quelques mois à l'étude de la théologie morale et fut ordonné prêtre, vraisemblablement en 1579, vu que cette année-lâ son nom est précédé du qualificatif: Pater.

Valtrino fut l'éditeur des Annuae litterae Societatis Iesu pour les années 1581 et 1582, imprimées à Rome en 1583 et 1584[1]. Au mois de mai de cette année il séjourne à Naples, où il se repose et se restaure les forces du corps et de l'esprit[2].

D'après la préface mise par le P. Virgile Cépari en tête de sa vie de S. Louis Gonzague, Valtrino fut mandé de Sicile à Rome « pour écrire les chroniques de la Compagnie » ; Cépari occupé à autre chose, lui confia aussi le soin de continuer la biographie de S. Louis.

Valtrino s'y employa avec diligence, prit des informations, demanda des éclaircissements, mais laissa l'ouvrage inachevé. Par contre il écrivit une biographie abrégée du Saint, que le P. Janninck cite dans les Acta Sanctorum[3]. C'est sans doute cette Vie, que dans une lettre datée de Sienne le et adressée au P. Général, il affirme avoir laissée à Rome. Dans la même missive il dit qu'il y a des corrections et additions à faire à la liste, déposée chez le P. Secretaire, des Jésuites martyrs et victimes de la charité. Reprenant en 1597 les faites principaux de sa carrière, Valtrino énonce qu'il a enseigné les lettres pendant quelques années, pendant trois l'Écriture Sainte (à Rome de 1593 a 1596), pendant une les cas de conscience (à Sienne de 1596 a 1597) ; il a fait aussi sa troisième année de probation. Il prononça la profession solennelle des trois vœux à Rome le dimanche et mourut a Lorette le vendredi .

ŒuvresModifier

  1. De re militari veterum Romanorum libri septem, Cologne, in officina Birckmannica, sumptibus Arnoldi Mylij, (lire en ligne). En louant cet ouvrage, Tiraboschi dit que l'auteur y expose tout ce qui appartient à son sujet avec ordre, concision et élégance.

On trouve à Rome d'autres opuscules inédits, et des Commentaires sur le livre de Job par Valtrini. La Vie de S. Stanislas Kostka par le P. Valtrini a été publié par J. Goetstouwers.[4]

Notes et référencesModifier

  1. Le dernière volume contient la Missio Moscovitica de Possevino (p. 226–272). La Relation de voyage a été réédité par P. Pierling (S.J.), Antonii Possevini Missio Moscovitica ex annuis litteris Societatis Jesu excerpta et adnotationibus illustrata. Parisiis 1882.
  2. FRANCISCI BENCII .... Carminum libri quatuor .... ed. quarta auctior. Lyon, 1613, p. 32. svv. Lettre de Bencius à Valtrino: « V nonas maias MDLXXXIV. »
  3. AA. SS. Junii, IV, p. 891. Le P. Janninck vit à Rome ce MS., divisé en 28 chapitres. Il dit que cette Vie fut écrite avant 1599, probablement à la fin de 1598.
  4. Jean Goetstouwers S.J., La vie de St. Stanislas Kostka par le P. Jean Antoine Valtrino, Archivum Historicum Societatis Iesu, 1932, I, fasc. II, p. 254-275.

BibliographieModifier

Liens externesModifier