Gianluigi Gelmetti

chef d'orchestre et compositeur italien

Gianluigi Gelmetti, né le à Rome, est un chef d'orchestre monégasque.

Gianluigi Gelmetti
Gianluigi Gelmetti.jpg
Gianluigi Gelmetti recevant la décoration "Cavaliere di Gran Croce" des mains du Président de la République italienne.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (75 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Genre artistique

BiographieModifier

Gianluigi Gelmetti est un chef d’orchestre présent depuis de nombreuses décennies sur la scène internationale[1]. À 16 ans, Sergiu Celibidache lui consent de diriger un orchestre puis le prend comme élève. Après avoir terminé ses études avec Franco Ferrara et Hans Swarowsky, il remporte le prix « Firenze » en 1967. Depuis ses débuts professionnels avec le Berliner Philharmoniker[2], il se produit régulièrement sur le podium de maisons d’opéra, de salles de concert et de festivals[3],[4]. Il a été Chef Principal de l’Orchestre symphonique de la radio de Stuttgart (Radio-Sinfonie-Orchester Stuttgart)[5]et du Festival de Schwetzingen[6]pendant neuf ans, puis Directeur musical du Teatro de l’Opéra de Rome également pour neuf ans[7]. À la même époque, il fut aussi Principal Conductor et directeur artistique de l’Orchestre symphonique de Sydney[8]. Plus récemment, il a été nommé Chef principal de l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo[9], un poste qu’il a occupé jusqu’en 2016, devenant alors « Chef Honoraire »[10] et recevant la nationalité monégasque[11].

Gianluigi Gelmetti affectionne le répertoire lyrique italien et français des XIXe et XXe siècles. En Italie, il a dirigé de nombreuses productions lors du Rossini Opera Festival, à Pesaro : Tancredi[12], La Gazza Ladra[13], Otello[14], Maometto II[15], recevant le prix « Rossini d’Oro » avec Guillaume Tell (opéra), dans sa version française intégrale, jamais exécutée auparavant[16]. Avec l’Opéra de Rome il a dirigé, entre autres, des premières représentations historiques ou des redécouvertes d’œuvres rarement jouées : "Marie-Victoire" et La fiamma d’Ottorino Respighi, "Sakùntala" de Franco Alfano[17], Iris (opéra) de Pietro Mascagni[18].

Il a dirigé, de Mozart, Don Giovanni, Le Nozze di Figaro, Così Fan Tutte et Die Zauberflöte (La Flûte Enchantée). Parmi d’autres œuvres lyriques : Falstaff (opéra) à l’Opéra de Monte-Carlo[19] ; Guillaume Tell à Pesaro, Zurich, Monte-Carlo et Paris ; La Forza del Destino à Parme[20] ; Les Vêpres siciliennes à Naples[21] ; Turandot à Tokyo[22] ; Il Barbiere di Siviglia[23] et I Due Foscari à Toulouse[24] ; Un ballo in maschera[25] et La Traviata à Trieste ; La Fanciulla del West à Liège[26]. Plus récemment, La Cenerentola mise en scène par Carlo Verdone pour Rada Film[27].

En ce qui concerne le répertoire symphonique, il a dirigé des orchestres en Allemagne (Berlin, Bonn, Hambourg, Stuttgart, Munich, Cologne, Dresde, Leipzig) ; en France (Paris, Toulouse, Bordeaux, Lyon), en Espagne (Madrid, Bilbao), en Grande-Bretagne[28], en Italie, tout comme l’Orchestre philharmonique Tchèque, l’Orchestre philharmonique de Vienne, l'Orchestre symphonique de Londres, l’Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg[29], le « Qatar Philharmonic »[30], à Copenhague, à Oslo... Il apparaît également sur les podiums de Chine, d’Oman... Il s’est produit de nombreuses fois au Japon, dans des répertoires autant lyriques que symphoniques, dirigeant l'Orchestre symphonique de la NHK, Orchestre symphonique Yomiuri du Japon[31] et l'Orchestre philharmonique du Japon.

Son catalogue discographique, enregistré principalement chez EMI, mais aussi chez SONY, RICORDI, FONIT, DECCA, TELDEC, NAXOS et AGORÀ, reflète un répertoire ample et complexe : plusieurs opéras de Rossini, Puccini et Mozart ; des pièces orchestrales de Ravel[32] ; des symphonies de Mozart ; également des œuvres choisies de Stravinsky, Berg, Webern, Varèse et Nino Rota[5]. Parmi ses enregistrements les plus récents, deux opéras rares de Rossini, Zelmira[33] et « Eduardo e Cristina »[34], tout comme la 6è Symphonie d'Anton Bruckner[35] et le Stabat Mater (Rossini)[4].

Également compositeur et metteur en scène[36], Gelmetti a mis en scène les opéras : Il Barbiere di Siviglia, la Cenerentola, l’Isola Disabitata (Haydn), Così fan Tutte, Tosca, Gianni Schicchi / Suor Angelica, Cavalleria Rusticana, la Traviata, Il Corsaro, Tristan und Isolde, La Rondine[37], tout en les dirigeant en même temps. Il a été nommé « Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres » en France[38], « Commandeur de l’Ordre du Mérite culturel » à Monaco[39] et « Cavaliere di Gran Croce » de la République italienne[40].

DiscographieModifier

Berg-Stravinsky-Ravel: Violin Concertos - Frank Peter Zimmermann Radio-Sinfonieorchester Stuttgart (EMI) (CD)
Donizetti: “Les martyrs” Gencer/Bruson/Garaventa/Furlanetto Orchestra del Teatro La Fenice di Venezia (CD)
Mascagni: "Iris" Dessì/Cura/Servile/Ghiaurov Orchestra del Teatro dell'Opera di Roma (Ricordi) (CD)
Mozart: Symphony nr. 40 / Sinfonia Concertante KV 364 Frank-Peter Zimmermann Radio-Sinfonie-Orchester Stuttgart (EMI) (CD)
Mozart: “Die Entführung aus dem Serail” Swenson/Blochwitz/Rydl Radio-Sinfonieorchester Stuttgart (EuroArts) (DVD)
Puccini: “La Bohème” Dessì/Sabbatini/Scarabelli/Gavanelli/Colombara Orch Teatro Comunale Bologna (EMI) (CD)
Puccini: "La Rondine" Gasdia/Cupido/Cosotti/Scarabelli Orchestra RAI Milano (FONIT-Cetra) (CD)
Rossini: Overtures Radio-Sinfonie-Orchester Stuttgart (EMI) (CD)
Rossini : "Il signor Bruschino" Corbelli/Felle/Kuebler/Rinaldi Radio-Sinfonieorchester Stuttgart (EuroArts) (DVD)
Rossini: “L’occasione fa il ladro” Patterson/Gambill/De Carolis/Bacelli Radio-Sinfonieorchester Stuttgart (EuroArts) (DVD)
Rossini: “La cambiale di matrimonio” Del Carlo/Hall/Kuebler/Rinaldi Radio-Sinfonieorchester Stuttgart (EuroArts) (DVD)
Rossini: “La scala di seta” Serra/Kuebler/Corbelli/Rinaldi Radio-Sinfonieorchester Stuttgart (EuroArts) (DVD)
Rossini: “Tancredi” Manca di Nissa/Bayo/Giménez/D’Arcangelo Radio-Sinfonieorchester Stuttgart (Arthaus) (DVD)
Rossini: “Tancredi” Barcellona/Takova/Filianoti/Polverelli Orchestra regionale della Toscana ORT (Ricordi) (CD)
Rossini: “La gazza ladra” Ricciarelli/Matteuzzi/Ramey/Manca di Nissa RAI Orchestra (SONY) (CD)
Rossini: “Maometto II” Gasdia/Pertusi/Scalchi/Vargas/Piccoli Radio-Sinfonieorchester Stuttgart (Ricordi) (CD)
Rossini: “Il barbiere di Siviglia” Bayo/Flórez/Spagnoli/Praticò/Raimondi Orquesta del Teatro Real, Madrid (DECCA) (DVD)
Rossini: “Il barbiere di Siviglia” Hampson/Mentzer/Hadley/Praticò/Ramey Orchestra regionale della Toscana ORT (EMI) (CD)
Rossini: “Eduardo e Cristina” Polverelli/Dalla Benetta/Tarver Virtuosi Brunensis (NAXOS) (CD)
Rossini: “Zelmira” Dalla Benetta/Comparato/Stewart/Süngü/Dall’Amico (NAXOS) (CD)
Rossini: Stabat Mater Flórez/Barcellona/Remigio/D’Arcangelo Orchestra regionale della Toscana ORT (Agorà) (CD)
Rota: Film music Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo (EMI) (CD)
Salieri: “Les Danaïdes” Marshall/Giménez/Kavrakos/Cossutta Radio-Sinfonie-Orchester Stuttgart (EMI) (CD)
Verdi: “Un ballo in maschera” Meli/Stoyanov/Lewis Orch. Teatro Regio Parma (Unitel) (DVD)
Verdi: “La forza del destino” Theodossiou/Stoyanov/Pentcheva/Machado/Scandiuzzi Orchestra del Teatro Regio di Parma (CMajor) (DVD)
Verdi: Messa di Requiem – Rossini: Stabat Mater Scalchi/Mazzaria/Dessì/Merritt/Ballo/Scandiuzzi Radio-Sinfonieorchester Stuttgart (Serenizzima) (CD)

BibliographieModifier

  • Alain Pâris (éd.), Le nouveau dictionnaire des interprètes, Éditions Robert Laffont, Paris, 2015. (ISBN 978-2-221-14576-0)

Notes et référencesModifier

  1. « Maître Gianluigi Gelmetti nommé Directeur Artistique et (...) - Art Côte d'Azur », sur artcotedazur.fr (consulté le 4 septembre 2020).
  2. (en) « Gianluigi Gelmetti - Athole Still », sur Athole Still (consulté le 4 septembre 2020).
  3. http://boowiki.info/art/les-italiens-conductors/gianluigi-gelmetti.html
  4. a et b (it) « Radio Swiss Classic - Banca dati musicale - Musicista », sur radioswissclassic.ch (consulté le 4 septembre 2020).
  5. a et b « Radio-Sinfonieorchester Stuttgart/Gianluigi Gelmetti - À écouter sur Deezer / Musique en streaming », sur Deezer (consulté le 4 septembre 2020).
  6. http://web.ard.de/ard-chronik/index/49
  7. http://archiviostorico.operaroma.it/persona/gianluigi-gelmetti/
  8. (en) « Our History », sur sydneysymphony.com (consulté le 4 septembre 2020).
  9. http://www.lobservateurdemonaco.mc/gianluigi-gelmettile-passionne
  10. http://www.musicologie.org/15/gianluigi_gelmetti_presente_sa_quatrieme_saison.html
  11. https://journaldemonaco.gouv.mc/Journaux/2016/Journal-8261/Ordonnance-Souveraine-n-5.681-du-19-janvier-2016-portant-naturalisation-monegasque
  12. (it) « Archive of Programs - Rossini Opera Festival », sur Rossini Opera Festival (consulté le 4 septembre 2020).
  13. (it) « Archive of Programs - Rossini Opera Festival », sur Rossini Opera Festival (consulté le 4 septembre 2020).
  14. (it) « Archive of Programs - Rossini Opera Festival », sur Rossini Opera Festival (consulté le 4 septembre 2020).
  15. (it) « Archive of Programs - Rossini Opera Festival », sur Rossini Opera Festival (consulté le 4 septembre 2020).
  16. (it) « Archive of Programs - Rossini Opera Festival », sur Rossini Opera Festival (consulté le 4 septembre 2020).
  17. Pietro Acquafredda, « Sakùntala, leggenda immortale », Il Giornale,‎ (lire en ligne, consulté le 4 octobre 2020).
  18. https://www.amazon.com/Mascagni-Iris-Gelmetti-Opera-Roma/dp/B000005STG
  19. Diapason, « Vu et entendu : Falstaff à l'Opéra de Monte-Carlo », sur diapasonmag.fr, (consulté le 4 septembre 2020).
  20. (it) « Parma, Teatro Regio : ”La forza del destino” », sur GBOPERA, (consulté le 4 septembre 2020).
  21. http://www.operaclick.com/recensioni/teatrale/napoli-teatro-san-carlo-i-vespri-siciliani
  22. http://www.nikikai.net/english/uptonow/turandot2011.html
  23. https://www.forumopera.com/spectacle/dun-jour-a-lautre
  24. Anne-Marie Chouchan, « Toulouse. «Les deux Foscari» de Verdi au théâtre du Capitole », La Dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le 4 septembre 2020).
  25. https://www.forumopera.com/dvd/la-tiedeur-du-samedi-soir
  26. « Gianluigi Gelmetti », sur Opéra Royal de Liège Wallonie (consulté le 4 septembre 2020).
  27. (it) « Cenerentola : Carlo Verdone porta al cinema Rossini », sur ComingSoon.it (consulté le 4 septembre 2020).
  28. « Gianluigi Gelmetti - Concerts, Biography & News - BBC Music », sur BBC (consulté le 4 septembre 2020).
  29. https://www.philharmonia.spb.ru/en/afisha/60503/
  30. http://qatarphilharmonicorchestra.org/concerts/view/ravels-daphnis-et-chloe
  31. « Beethoven : Symphony No.9 / Gelmetti Yomiuri Nippon Symphony Orchestra (1996 Movie Live) » [vidéo], sur YouTube (consulté le 4 septembre 2020).
  32. « Gianluigi Gelmetti - Author - Resources from the BnF », sur data.bnf.fr (consulté le 4 septembre 2020).
  33. https://www.naxos.com/catalogue/item.asp?item_code=8.660468-70
  34. https://www.naxos.com/catalogue/item.asp?item_code=8.660466-67
  35. « Bruckner "Symphony no 6" Gianluigi Gelmetti » [vidéo], sur YouTube (consulté le 4 septembre 2020).
  36. http://www.stagedoor.it/it/Artist/Gianluigi%20Gelmetti/Direttore/W/Biography/
  37. (it) Natalia Di Bartolo, « RONDINE (LA) - regia Gianluigi Gelmetti », sur sipario.it, Sipario - il Portale dello spettacolo: teatro, danza, musica, lirica, festival, (consulté le 4 septembre 2020).
  38. http://www.stagedoor.it/en/Artist/Gianluigi%20Gelmetti/Conductor/W/Biography/
  39. https://journaldemonaco.gouv.mc/Journaux/2015/Journal-8252/Ordonnance-Souveraine-n-5.560-du-18-novembre-2015-portant-promotions-ou-nominations-dans-l-Ordre-du-Merite-Culturel
  40. https://www.quirinale.it/onorificenze/insigniti/173915

Liens externesModifier