Gianluca Rocchi

arbitre italien de football

Gianluca Rocchi
Gianluca Rocchi (2017)
Gianluca Rocchi (2017)
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Naissance (46 ans)
à Florence, Italie
Sport Football
Période pro Depuis 2003
Désignations nationales
Années Compétition
2003-2007 Drapeau : Italie Serie B
2004- Drapeau : Italie Serie A
2004- Drapeau : Italie Coupe d'Italie
2006 Drapeau : Bulgarie Ligue A
Désignations intracontinentales *
Années Compétition
2008- Ligue Europa
2009- Ligue des champions
2017 Supercoupe de l'UEFA
Désignations internationales **
Années Compétition
2012 Jeux olympiques
2013 Coupe du monde -17 ans
2017 Coupe des confédérations
2018 Coupe du monde
2018- Ligue des nations
2018 Coupe du monde des clubs
* Compétitions intracontinentales de clubs.
** Compétition internationale d'équipes nationales.

Gianluca Rocchi, né le à Florence en Italie, est un arbitre international italien de football tristement connu pour ses performances complètement partiales qui lui ont valu de nombreuses suspensions.[1][non neutre]

BiographieModifier

Le , Gianluca Rocchi arbitre sa première rencontre de Serie A lors d'un match opposant l'US Lecce à la Reggina Calcio[2].

Son nom est cité dans l'affaire du Calciopoli à la suite de son arbitrage suspicieux du match opposant le Chievo Vérone à la Lazio Rome. Il exclut en effet deux joueurs du Chievo et leur refuse un penalty semblant évident[3].

Le , il arbitre sa première rencontre de Coupe UEFA lors d'un match opposant l'APOEL Nicosie au FK Pelister Bitola[4]. Le , il dirige son premier match international au cours d'une rencontre entre la Suisse et la Moldavie comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde 2010[5].

Gianluca Rocchi reçoit le prix Giovanni Mauro du meilleur arbitre italien à l'issue de la saison 2008-2009[6].

En 2009-2010, il dirige sa première rencontre de ligue des champions lors du tour préliminaire entre le SK Slavia Prague et le FC Sheriff Tiraspol le [7].

Il est suspendu lors du mois d'octobre 2011 après avoir accordé un penalty au SSC Naples face à l'Inter Milan et expulsé Joel Obi alors qu'il n'y avait pas faute, et que si faute il y avait, elle n'était de toute façon pas dans la surface[8].

Gianluca Rocchi est sélectionné pour diriger des matches lors des Jeux olympiques 2012[9].

En 2014, il est à nouveau suspendu un mois suite à sa performance plus que douteuse lors du match opposant la Juventus de Turin à l'AS Roma[10].

Il a arbitré 2 matchs de la Coupe des confédérations 2017.

Il a arbitré la Supercoupe de l'UEFA 2017.

Il est sélectionné pour la Coupe du monde 2018.

Le , Gianluca Rocchi est désigné par l'UEFA pour arbitrer la finale de Ligue Europa 2018-2019 entre les clubs anglais de Chelsea et Arsenal le à Bakou[11].

Le , il réédite une performance contestée durant le match de Ligue des Champions Chelsea-Ajax Amsterdam en accordant un but hors-jeu à César Azpilicueta (2-4), puis en excluant coup sur coup Daley Blind et Joël Veltman à la 69e minute de jeu[12]. On remarque, dans chaque affaire, une similarité de procédé étrange avec ce qui lui avait valu une citation dans l'affaire de corruption du Calciopoli : 2 cartons rouges, des penaltys litigieux accordés, etc. Une pétition est lancée contre lui à la suite du match pour qu'il n'arbitre plus de match de Ligue des Champions.[13]

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier