Ouvrir le menu principal

Une des entrées du ghetto, 1941

Le ghetto juif de Cracovie en Pologne était l'un des cinq principaux ghettos créés par le Troisième Reich dans le Gouvernement Général en Pologne occupée, lors de la Shoah polonaise pendant la Seconde Guerre mondiale.

Avant la guerre, Cracovie était un centre culturel influent et 60 000 à 80 000 Juifs y résidaient selon les recensements de l'époque.

Ils habitaient majoritairement dans le quartier de Kazimierz, où ils cohabitaient notamment avec des Cracoviens catholiques. Les nazis ont créé à partir du le ghetto en dehors de ce quartier, sur l'autre rive de la Vistule, à Podgórze vidé à cet effet de la quasi-totalité de ses résidents non-juifs (3 000 personnes) pour laisser la place avant la fin mars à plus de 15 000 nouveaux occupants (en tout 45 000 y seraient passés durant ses deux années d'existence).

Colonne de Juifs captifs surveillés par les gardes SS, marchent sur l'artère principale du ghetto pour être déportés vers les camps d'extermination, mars 1943

C'est dans ce ghetto que les nazis firent bâtir plusieurs usines et ateliers où des Juifs étaient astreints au travail forcé. La fabrique d'émail d'Oskar Schindler, qui parvint à sauver une partie de ses travailleurs (La liste de Schindler), se situait un peu plus à l'est, en dehors des limites du ghetto.

La première évacuation du ghetto eut lieu en juin 1942, organisée par Julian Scherner, et la suivante en octobre de la même année. Ses habitants étaient déportés vers les camps de la mort. Finalement, le 13 et 14 mars 1943, le ghetto fut totalement liquidé. Les vieillards, les enfants et les malades furent assassinés sur place ou déportés à Plaszow, Bełżec ou Auschwitz-Birkenau, et la grande majorité d'entre eux ne sont jamais revenus.

Liquidation du ghetto de Cracovie, mars 1943

Peu avant la liquidation du ghetto, le sergent Oswald Bosko, membre de la police allemande, contribua à sauver des centaines d'enfants, puis, après la liquidation, vint en aide à des familles cachées.

Le cinéaste Roman Polanski a vécu une partie de son enfance dans le ghetto de Cracovie, avant la déportation de sa famille.

Fragments conservés aujourd'hui du mur du ghetto, ul. Limanowskiego 62

BibliographieModifier

FilmographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :