Ouvrir le menu principal

Gestion du trafic aérien

gestion de l'aviation civile dans les espaces aériens
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ATM.
Schéma de gestion du trafic aérien, ou ATM (Air Traffic Management)

La Gestion du trafic aérien (en anglais Air Traffic Management ou ATM) est l'ensemble des activités menées pour assurer la sécurité et la fluidité du trafic aérien. Apparue dans les régions du monde au trafic le plus dense afin de gérer les problèmes de congestion du trafic, la gestion du trafic aérien inclut les services de la circulation aérienne, la gestion des flux de trafic et des capacités, et la gestion de l'espace aérien. Les activités de gestion du trafic aérien sont menées aux différentes échelles géographiques que sont les territoires nationaux, les zones aériennes supra-nationales et les continents. Initialement menée par les États, la gestion du trafic aérien est désormais assurée par des organismes supra-nationaux, des prestataires de service privés, des gestionnaires d'aéroports et des prestataires de services de navigation aérienne .

Définition réglementaireModifier

L'Organisation de l'aviation civile internationale définit dans son document PANS/ATM (doc. 4444)[1] la gestion du trafic aérien comme la gestion dynamique intégrée de la circulation aérienne et de l’espace aérien, comprenant les services de la circulation aérienne [ATS], la gestion de l’espace aérien [ASM] et la gestion des flux de trafic [ATFM]

Intérêt environnementalModifier

Selon le GIEC (1999) une meilleure gestion du trafic aérien (au sens large, c'est-à-dire incluant une attente réduite avant l'atterrissage, des itinéraires plus efficaces et des profils de vol optimisés) permettrait d'économiser de 8 à 18% de kérosène (et donc de moins polluer)[2].

En EuropeModifier

Le ciel européen voit circuler près de 30 000 avions par jour (année 2000), avec des pointes d'engorgement sur l'axe Londres-Paris-Milan. La mise en place du ciel unique européen s'axe autour d'une organisation

  • le système ATS (Air Traffic Services), qui comprend entre autres le contrôle aérien, est majoritairement géré par des organismes nationaux (militaires, publics ou privés);
  • le système ATFCM (Air Traffic Flow and Capacity Management), gestion anticipée des flux et de la capacité du trafic, qui permet de prévenir toute congestion et d'optimiser l'utilisation des secteurs de contrôle aérien en-route, est coordonnée en Europe par le Network Manager, gestionnaire du réseau (ex-CFMU) d'Eurocontrol via le système ETFMS;
  • le système ASM (AirSpace Management) ou gestion de l'espace aérien (ouverture de routes de délestage dans un espace laissé temporairement libre par les militaires, par exemple) est coordonné également par le Network Manager d'Eurocontrol.

En FranceModifier

La direction générale de l'Aviation civile (DGAC), via sa Direction des services de la navigation aérienne (DSNA), est responsable de la gestion du trafic aérien en France.

RéférencesModifier

  1. OACI, Doc 4444 - Procédures pour les services de la navigation aérienne (PANS-ATM) : Gestion du trafic aérien, (ISBN 978-92-9231-024-0)
  2. PENNER J.E, Lister D.H, Griggs D.J, Dokken D.J & McFarland M (1999) L’aviation et l’atmosphère planétaire ; Résumé à l’intention des décideurs. Genève, Suisse, Rapport spécial du Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat–GIEC: Organisation météorologique mondiale–OMM et Programme des Nations Unies pour l’environnement–PNUE. Rapport spécial des Groupes de travail I et III du GIEC ; (ISBN 92-9169-211-5)

AnnexesModifier