Gertrude M. Laing

universitaire et militante canadienne

Gertrude M. Laing (1905-2005) est une universitaire et militante canadienne et la seule femme à siéger à la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme.

Gertrude M. Laing
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité

BiographieModifier

Gertrude Laing est née à Tunbridge Wells, dans le Kent, et a grandi à Winnipeg[1],[2]. Elle est attirée par la langue française dès sa première leçon dans cette langue[1]. Elle étudies ouvrages en français durant son parcours à l'Université du Manitoba[2], d'où elle a obtenu son diplôme en 1925[3]. Gertrude Laing reçoit « la première bourse du gouvernement français jamais accordée à un étudiant de l'Université du Manitoba » et part étudier à La Sorbonne, en France[4]. À son retour, elle est nommée professeure de français à l'Université du Manitoba dans les années 1940[5],[2]. Elle prend la direction du YWCA local et de divers conseils, et siége à plusieurs conseils d'administration communautaires, tels que le Conseil de la radio et de la télévision canadiennes. Elle est également déléguée à l'Assemblée générale de l'UNESCO.

Gertrude Laing fait partie de la Commission royale d'enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme, créée en 1963[6] et est la seule femme à faire partie de cette commission[1]. En 1972, elle a été intronisée à l'Ordre du Canada pour son travail communautaire[4],[7]. De 1975 à 1978,Gertrude Laing est présidente du Conseil des arts du Canada.

Des diplômes honorifiques de l'Université du Manitoba, de l'Université de Calgary, de l'Université de la Colombie-Britannique (doctorat en droit)[4] et de l'Université d'Ottawa, ainsi que de la médaille du jubilé d'argent de la Reine Elizabeth II et de la médaille du jubilé d'or de la Reine Elizabeth II en 1977 et 2002 respectivement lui sont décéernés.

Elle décède à Calgary, en Alberta, le [2].

RéférencesModifier

  1. a b et c (en) Jean Sharp, « Women Member Believes Royal Commission on B. and B. Has Already Achieved Much », sur Newspapers.com, The Brandon Sun, (consulté le 20 mars 2018)
  2. a b c et d Goldsborough, « Memorable Manitobans: Gertrude Mary A. Laing (1905-2005) », Manitoba Historical Society (consulté le 19 mars 2018)
  3. « The Winnipeg Evening Tribune, 1944-09-30 (Page 8) | digitalcollections.lib.umanitoba.ca », sur digitalcollections.lib.umanitoba.ca (consulté le 30 mai 2019)
  4. a b et c (en) « Degrees Continued », sur Newspapers.com, Richmond Review, (consulté le 20 mars 2018)
  5. Bulletin du Centenaire du Département de français, d'espagnol et d'italien (Université du Manitoba), 2012-2013, vol. 2-3, p. 7. http://umanitoba.ca/faculties/arts/departments/fsi/media/Bulletin_du_centenaire_final.pdf
  6. (en) Maeve Conrick et Vera Regan, French in Canada : Language Issues, Oxford/Bern/Berlin/Bruxelles/Frankfurt am Main/New York/Wien, Peter Lang, , 36 p. (ISBN 978-3-03910-142-9, lire en ligne)
  7. (en) « Hewitt, Robarts Included in Order of Canada List », sur Newspapers.com, The Brandon Sun, (consulté le 20 mars 2018)

Liens externesModifier