Gert von Paczensky

Gert Franz-Joseph von Paczensky und Tenczin (né le à Hausneindorf (de) (partie de Selke-Aue) et mort le à Cologne[1]) est un journaliste, écrivain et critique gastronomique allemand.

Gert von Paczensky
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Rédacteur en chef
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Hausneindorf (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
HambourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
PEN club Allemagne (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Gert von Paczensky und Tenczin -grave.jpg
Vue de la sépulture.

BiographieModifier

Après ses études secondaires il fut déclaré bon pour être incorporé et servit dans l'armée de l'air de 1942 à 1945. En 1946, il commença sa carrière de journaliste en tant que reporter à la Deutsche Nachrichtenagentur (de) à Stuttgart ; par la suite il devint rédacteur au siège social de DANA à Bad Nauheim avant de diriger le service de DANA à Berlin. À partir de 1947, il travailla pour Die Welt (correspondant à Londres de 1949 à 1952, puis à Paris jusqu'en 1957, et il dirigea ensuite le département de « politique étrangère »). À partir de 1960, il travailla pour la NDR, où il créa en 1961 avec Rüdiger Proske (de) le magazine télévisé « Panorama (Magazin) (de) ». Son contrat avec cette chaine ne fut pas renouvelé en 1963 en raison de nombreux reportages critiques contre le gouvernement dans ce programme (par exemple sur Franz Josef Strauss dans l'affaire Fibag et l'affaire du Spiegel).

Il fut rédacteur en chef adjoint de Stern en 1963/1964. À la fin de 1965, il fonda avec Bernt Engelmann (de) à Hambourg une maison d'édition qui publia au début de 1966 le magazine Deutsches Panorama (de) (qui cessa de paraitre en 1967 en raison de problèmes financiers). Pendant une courte période 1969/1970, puis de nouveau depuis 1973 il fut rédacteur en chef à Radio Bremen, où il travailla également comme co-animateur dans le Talkshow 3 nach 9. De à aout 1973, il était chef de service de "Grundsatzfragen, Inneres und Justiz" du Bureau fédéral de la presse (de), où Conrad Ahlers l’avait nommé à titre provisoire. Au congrès de l'Association des écrivains allemands à Sarrebruck, il fut élu au comité de direction fédéral, où il siégea de 1984 à 1987.

À partir de 1950, il traita des problèmes du « Tiers Monde » dans des articles, des émissions de radio, des téléfilms et des livres et, en particulier dans les années 1970, il écrivit plusieurs livres qui critiquaient le colonialisme et l'exploitation économique (de). En 1994, pour avoir été qualifié d’antisémite de gauche par le journaliste Henryk M. Broder (de), il lui intenta devant l’Oberlandesgericht de Hambourg un procès qu’il gagna.

Il écrivit également des critiques de restaurants qui eurent du succès et de l’influence. Pour le magazine essen & trinken (de), il publia pendant plusieurs décennies des articles sur la gastronomie allemande et la gastronomie française et œuvra pour améliorer la gastronomie en Allemagne [2]. Dans ce domaine, selon un connaisseur en ce domaine, il « élève la critique des restaurants au rang des beaux-arts »[3]. Ses livres sur le cognac et le champagne sont devenus des ouvrages de référence de niveau international. Depuis 1985, il était citoyen d'honneur de la ville de Cognac. Il était membre du PEN Center Germany.

Vie privéeModifier

De 1947 à 1969, il était l’époux de la journaliste Susanne von Paczensky (de). Le couple eut deux enfants. Leur fille Carola von Paczensky (de) est juriste. Elle a été conseillère d'État (de) à Hambourg de 2008 à 2010. Après 1975, il était marié à l'écrivaine Anna Dünnebier (de), avec qui il vécut à Cologne après 1989. C’est là qu’il mourut peu avant son 89e anniversaire. Ses cendres reposent dans une urne au cimetière de Melaten depuis le .

ŒuvresModifier

  • 1970 – Die Weißen kommen. Die wahre Geschichte des Kolonialismus. Hoffmann und Campe, Hambourg, (ISBN 3-455-05900-7) (par la suite chez Hädecke, Weil der Stadt (ISBN 3-7750-3418-8), nouvelle édition refondue pour Fischer-Taschenbuch No. 3418 sous le titre: Weiße Herrschaft. Eine Geschichte des Kolonialismus. Fischer, Francfort-sur-le Main 1979, (ISBN 3-596-23418-2)).
  • 1971 – Unser Volk am Jordan? Ein Beitrag zur Geschichte des Israel-Konflikts. In: Standpunkte. Hoffmann und Campe, Hambourg 1971, (ISBN 3-455-05901-5) (édition ultérieure sous le titre : Faustrecht am Jordan? Zur Entwicklung des arabisch-israelischen Konflikts. Erdmann, Tübingen et Bâle 1978, (ISBN 3-7711-0295-2)).
  • 1971 – Lokaltermin Thailand. Was tut die Landwirtschaftsorganisation (FAO) der Vereinten Nationen? In: Materialien zur Welternährungslage. Volume 11, Deutsche Welthungerhilfe, Bonn ((de) « Publications de et sur Gert von Paczensky », dans le catalogue en ligne de la Bibliothèque nationale allemande (DNB).).
  • 1972 – Wieviel Geld für die dritte Welt? Entwicklungshilfe kritisch durchgerechnet. In: Problem Nr. 2, Deutsche Welthungerhilfe, Bonn ((de) « Publications de et sur Gert von Paczensky », dans le catalogue en ligne de la Bibliothèque nationale allemande (DNB).).
  • 1976 – Feinschmeckers Beschwerdebuch. Brevier wider die Sünden der Gastronomie In: rororo-Sachbuch rororo 6994, Rowohlt, Reinbek bei Hamburg, (ISBN 3-499-16991-6).
  • 1980 – Über das Fernsehen. Munition gegen das öffentlich-rechtliche Komplott. In: Edition Guido Baumann, Bucher, Lucerne et Francfort sur le Main, (ISBN 3-88132-199-3).
  • 1981 – Aktuelles Bremen-ABC. (En collaboration avec Anna Dünnebier), Atelier am Bauernhaus, Fischerhude, (ISBN 3-88132-199-3).
  • 1982 – Das Ölkomplott. Von der Kunst, uns und andere auszunehmen. Kösel, Munich, (ISBN 3-466-11023-8) (édition en livre de poche comme Fischer-Taschenbuch 4325, Fischer, Frankfurt am Main 1984, (ISBN 3-596-24325-4)).
  • 1984 – Nofretete will nach Hause. Europa – Schatzhaus der «dritten Welt». (En collaboration avec Herbert Ganselmayr), Bertelsmann, Munich, (ISBN 3-570-03587-5).
  • 1984 – Cognac (Photos de Jürgen D. Schmidt, Illustrations de Jean-Pierre Haeberlin). Hädecke, Weil der Stadt, (ISBN 3-7750-0129-8) (on le regarde aujourd'hui comme le meilleur ouvrage général en allemand sur le cognac).
  • 1987 – Champagner (Photos de Jürgen D. Schmidt, illustrations de Jean-Pierre Haeberlin). Hädecke, Weil der Stadt, (ISBN 3-7750-0168-9) (on le regarde aujourd'hui comme le meilleur ouvrage général en allemand sur le champagner).
  • 1991 – Teurer Segen. Christliche Mission und Kolonialismus. Was im Namen Christi verbrochen wurde. Knaus, München, (ISBN 3-8135-2255-5); Taschenbuchausgabe als Goldmann Taschenbuch 12506, Goldmann, Munich 1994, (ISBN 3-442-12506-5); nouvelle édition sous le titre : Verbrechen im Namen Christi. Mission und Kolonialismus, Orbis, Munich 2000, (ISBN 3-572-01177-9).
  • 1994 – Leere Töpfe, volle Töpfe. Die Kulturgeschichte des Essens und Trinkens. (En collaboration avec Anna Dünnebier). Knaus, Munich, (ISBN 3-8135-2082-X) (édition de poche comme Goldmann-Taschenbuch 72192, Goldmann, Munich 1997, (ISBN 3-442-72192-X)).
  • 1998 – Das bewegte Leben der Alice Schwarzer. (En collaboration avec Anna Dünnebier). Kiepenheuer und Witsch, Cologne, (ISBN 3-462-02735-2).
  • 1998 – Wo Frankreich am besten isst. Aquitane, zwischen Pyrenäen und Atlantik. Hädecke, Weil der Stadt, (ISBN 3-7750-0310-X).
  • 1999 – Kulturgeschichte des Essens und Trinkens (En collaboration avec Anna Dünnebier). Orbis, München 1999, (ISBN 3-572-10047-X).
  • 2003 – Journalist mit Appetit. Panorama, Essen & trinken und andere Erinnerungen. Autobiographie, Hädecke, Weil der Stadt, (ISBN 3-7750-0701-6).

Notes et référencesModifier

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en allemand intitulée « Gert von Paczensky » (voir la liste des auteurs).

  1. "Panorama"-Gründer Gert von Paczensky gestorben, DWDL, 1. August 2014
  2. Voir Erwin Seitz: Cotta’s Kulinarischer Almanach No. 15: Deutschlands neue Gastlichkeit. Klett-Cotta 2007, p. 91.
  3. Citation d’après: Martin Eichhorn: Kulturgeschichte der „Kulturgeschichten“: Typologie einer Literaturgattung. Königshausen & Neumann, Würzburg 2002, p. 181.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :