Germe des céréales

partie reproductive de la graine

Le germe des céréales est la partie reproductive des grains de céréales, celle qui germe pour former la future plantule[1], c'est l'embryon[2] de la graine. Il représente de 3 à 17 % de la masse du grain entier chez les principales céréales[3].

Informations-nutritionnelles-grain-de-blé.svg

Avec le son, le germe est souvent un sous-produit de la mouture[4] qui fournit des produits céréaliers raffinés. On peut extraire des germes de céréales des huiles végétales, telles que l'huile de germe de blé[5], l'huile de son de riz, et l'huile de maïs[6], ou les utiliser directement comme ingrédients alimentaires. Le germe est préservé en tant que partie intégrante des aliments complets[7]. Les méthodes de mouture classique sont destinées à isoler l'albumen, qui est broyé en farine, les enveloppes (son) et le germe étant ôtés. L'élimination du son, et autres issues, vise à produire une farine de couleur blanche plutôt que brune et à éliminer les fibres, ces deux objectifs réduisent la valeur nutritionnelle. Par ailleurs, le germe est riche en graisses polyinsaturées (qui ont tendance à s'oxyder et à rancir en cours de stockage) et ainsi l'élimination des germes améliore les qualités de conservation de la farine[8].

Germe de bléModifier

Germe de blé, grillé
Valeur nutritionnelle moyenne
pour 100 g
Apport énergétique
Joules 1,598 kJ
(Calories) (382 kcal)
Principaux composants
Glucides 51,8 g
- Amidon ? g
- Sucres 7,8 g
Fibres alimentaires 15,1 g
Protéines 29,1 g
Lipides 10,7 g
- Saturés 1,83 g
Eau ? g
Minéraux et oligo-éléments
Calcium 45 mg
Fer 9,09 mg
Magnésium 320 mg
Manganèse 19,956 mg
Phosphore 1146 mg
Potassium 947 mg
Zinc 16,67 mg
Vitamines
Vitamine B1 1,67 mg
Vitamine B2 0,82 mg
Vitamine B3 (ou PP) 5,59 mg
Vitamine B5 1,387 mg
Vitamine B6 0,978 mg
Vitamine C 6 mg
Vitamine E 15,99 mg
Acides aminés
Acides gras

Source : USDA Food Composition Databases

Le germe de blé est une source concentrée de plusieurs nutriments essentiels dont la vitamine E, la vitamine B9 (acide folique), le phosphore, la vitamine B1 (thiamine), le zinc et le magnésium, ainsi que des acides gras essentiels et des alcools gras[9],[10]. C'est une bonne source de fibres[11]. Le pain blanc est fabriqué à l'aide de farine dont on a éliminé le germe et le son [12]. Le germe de blé peut être ajouté à diverses préparations alimentaires : suppléments de culturisme, ragoûts, muffins, pancakes, céréales, yaourts, biscuits, etc[13]. Les germes de blé peuvent devenir rances s'ils ne sont pas correctement conservés au réfrigérateur ou au congélateur[14], et à l'abri de la lumière du soleil[15]. Certains fabricants préviennent le rancissement en conservant les germes de blé dans des récipients en verre scellés sous vide.

Autres utilisationsModifier

En biologie moléculaire, l'extrait de germes de blé est utilisé pour réaliser des expériences de traduction génétique in vitro, car l'embryon végétal contient toutes les composantes macromoléculaires nécessaires à la traduction de l'acide ribonucléique messager (ARNm) en acides aminés, mais contient une teneur relativement basse de son ARNm propre.[16]

Le germe de blé est également utile en biochimie, car il contient des lectines qui se lient fortement à certaines glycoprotéines. On peut donc l'utiliser pour isoler ce type de protéines.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Michael J. Black, J. Derek Bewley et Peter Hunter, The Encyclopedia of Seeds : Science, Technology and Uses, CAB International, (ISBN 978-0-85199-723-0, lire en ligne).
  2. (en) Carleton Ellis et Annie Louise Macleod, Vital Factors of Foods : Vitamins and Nutrients, D. Van Nostrand Company, (lire en ligne).
  3. Francis Fleurat-Lessard, Joseph D. Houhouigan, Jean-François Cruz, La conservation des grains après récolte, Quae, coll. « Agricultures tropicales en poche », , 256 p. (ISBN 978-2-7592-2437-1, lire en ligne), p. 14-15.
  4. (en) Yiu H. Hui, Ramesh C. Chandan, Stephanie Clark, Nanna Cross, Joannie C. Dobbs, William J. Hurst et Erika B. Smith, Handbook of Food Products Manufacturing : Principles, Bakery, Beverages, Cereals, Cheese, Confectionary, Fats, Fruits, and Functional Foods, Wiley-Interscience, , 1131 p. (ISBN 978-0-470-12524-3 et 0-470-12524-1, lire en ligne).
  5. (en) Kathi Keville et Mindy Green, Aromatherapy : A Complete Guide to the Healing Art, The Crossing Press, , 246 p. (ISBN 978-1-58091-189-4 et 1-58091-189-7, lire en ligne).
  6. (en) Jeanne Mager Stellman, Encyclopaedia of Occupational Health and Safety, United Nations International Labour Office, (ISBN 92-2-109816-8, lire en ligne).
  7. (en) Margaret M. Wittenberg, New Good Food : Essential Ingredients for Cooking and Eating Well, Ten Speed Press, , 283 p. (ISBN 978-1-58008-750-6 et 1-58008-750-7, lire en ligne).
  8. (en) Harold McGee, On Food and Cooking : the science and lore of the kitchen, Scriber, (lire en ligne).
  9. (en) Allen Carson Cohen, Insect Diets : Science and Technology, Boca Raton/London/New York, CRC Press, , 324 p. (ISBN 0-8493-1577-8, lire en ligne).
  10. (en) « 10 great health foods for eating well », Mayo Clinic (consulté le 9 juillet 2009).
  11. (en) Andrew Weil, Eating Well for Optimum Health : The Essential Guide to Food, Diet, and Nutrition, Alfred A. Knopf, , 307 p. (ISBN 0-375-40754-5, lire en ligne).
  12. (en) Geoffrey Martin, Industrial and Manufacturing chemistry : Organic, a Practical Treatise, D. Appleton and Company, (lire en ligne).
  13. (en) « Should I be eating wheat germ? », The George Mateljan Foundation (consulté le 9 juillet 2009).
  14. (en) Jane Brody, Jane Brody's Good Food Book : Living the High-Carbohydrate Way, W. W. Norton & Company, , 728 p. (ISBN 0-393-33188-1, lire en ligne).
  15. (en) Marlene Ericksen, Healing with Aromatherapy, McGraw-Hill, , 204 p. (ISBN 0-658-00382-8, lire en ligne).
  16. In Vitro Translation: The Basics, Ambion


Voir aussiModifier

Articles connexesModifier