Répartition géographique de l'allemand

(Redirigé depuis Germanophone)

Répartition géographique de l'allemand
Image illustrative de l’article Répartition géographique de l'allemand
  • L'allemand est la langue (co-)officielle (de jure ou de facto) et la langue maternelle de la majorité de la population
  • L'allemand est une langue co-officielle, mais n'est pas la langue maternelle de la majorité de la population
  • Carrés : L'allemand standard (ou une variété d'Allemand) est reconnue légalement comme minorité linguistique ; Solide : Langue nationale (Namibie)
  • Allemand standard (ou dialecte allemand) parlé par une minorité appréciable (>50.000), mais sans statut officiel
Image illustrative de l’article Répartition géographique de l'allemand
(cf. ci-dessus)
Membres

L'allemand, sous sa forme standard et dialectale, s'est diffusé dans de nombreux pays, avec des statuts différents.

Pays germanophonesModifier

Pays où les germanophones sont majoritaires :

Pays où il existe une minorité germanophoneModifier

Les germanophones sont minoritaires dans les pays suivants :

La communauté allemande européenne est souvent désignée sous le terme de Mittel-Europa (« Europe centrale »), qui désigne la communauté culturelle des germanophones vivant dans les pays qui descendent de l'ancien Empire allemand et de l'Empire d'Autriche-Hongrie

De même, subsistent des communautés ultra-minoritaires mais souvent soudées :

En Océanie, dans l'ancienne colonie allemande de Nouvelle-Guinée qui a existé de 1884 à 1919, était parlée une forme de créole à base d'allemand appelé Unserdeutsch (« notre allemand ») mais qui n'est plus parlé aujourd'hui que par une poignée de personnes âgées.

Nombre de locuteurs par paysModifier

Il y a entre 110 et 120 millions de germanophones dans le monde ayant l'allemand comme langue maternelle. Leur répartition par ordre décroissant est la suivante :

Statut de l’allemand par territoireModifier

Notes et référencesModifier

  1. Sébastien Bottin, Mélanges sur les langues, dialectes et patois, Paris, 1831.

Voir aussiModifier