Répartition géographique de l'allemand

répartition géographique
(Redirigé depuis Germanophone)

Répartition géographique de l'allemand
Image illustrative de l’article Répartition géographique de l'allemand
  • L'allemand est la langue (co-)officielle (de jure ou de facto) et la langue maternelle de la majorité de la population
  • L'allemand est une langue co-officielle, mais n'est pas la langue maternelle de la majorité de la population
  • Carrés : l'allemand standard (ou une variété d'allemand) est reconnue légalement comme minorité linguistique ; aplats : langue nationale ou culturelle par la loi
  • Allemand standard (ou dialecte allemand) parlé par une minorité appréciable (>50 000), mais sans statut officiel
Image illustrative de l’article Répartition géographique de l'allemand
(cf. ci-dessus)
Membres

L’allemand, sous sa forme standard et dialectale, s'est diffusé dans de nombreux pays, avec des statuts différents.

Pays germanophonesModifier

Pays où les germanophones sont majoritaires :

  • Allemagne
  • Autriche
  • Suisse
  • Liechtenstein

Pays où il existe une minorité germanophoneModifier

Les germanophones sont minoritaires dans les pays suivants :

La communauté allemande européenne est souvent désignée sous le terme de Mittel-Europa (« Europe centrale »), qui désigne la communauté culturelle des germanophones vivant dans les pays qui descendent de l'ancien Empire allemand et de l'Empire d'Autriche-Hongrie

De même, subsistent des communautés ultra-minoritaires mais souvent soudées :

  • en Amérique :
  • en Europe de l'Est : il existait avant la Seconde Guerre mondiale de nombreuses communautés allemandes dans plusieurs pays de l'Est. Après la guerre, ces communautés ont souvent été expulsées ou ont émigré en Allemagne :
    • Roumanie : dans la Crișana, en Bucovine et surtout en Transylvanie (Siebenbürgen) où ils sont dénommés « Saxons de Transylvanie » (Siebenbürger Sachsen),
    • Pologne : en Silésie, en Prusse Orientale du sud (Varmie-Mazurie) et dans la région de Gdańsk (Dantzig), du fait de l'extension des terres prussiennes et du Reich allemand,
    • République tchèque : l'allemand est la langue de nombreux intellectuels et dans les Sudètes, région peuplée d'une population d'origine allemande expulsée à la fin de la Seconde Guerre mondiale,
    • Russie : particulièrement à Kaliningrad, ex-Königsberg, capitale de la Prusse-Orientale, ancien territoire allemand jusqu'à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et par la communauté des Allemands de la Volga,
    • Lituanie : dans le Memelland (région de Klaipėda, en allemand « Memel »), qui faisait partie de l'ancienne province allemande de Prusse-Orientale,
    • Slovaquie : dans les Carpates.

En Océanie, dans l'ancienne colonie allemande de Nouvelle-Guinée qui a existé de 1884 à 1919, était parlée une forme de créole à base d'allemand appelé Unserdeutsch (« notre allemand ») mais qui n'est plus parlé aujourd'hui que par une poignée de personnes âgées.

Nombre de locuteurs par paysModifier

 
La hiérarchie des langues mondiales : l'allemand est une langue régionale en Europe, selon David Graddol (en)[1].
 
Selon de Swaan (nl) (2001)[réf. nécessaire], l'allemand est une langue supercentrale. Traduction de l'image : 1 langue hypercentrale (anglais) ; 13 langues supercentrales (arabe, mandarin, anglais, français, allemand, hindi, japonais, malais, portugais, russe, espagnol, swahili, turc) ; langues centrales (environ 100) ; langues périphériques (toutes les autres, 98 % des langues du monde).

On évalue en 2020 à environ 130 millions le nombre de germanophones dans le monde ayant l'allemand comme langue maternelle[2]. Leur répartition par ordre décroissant est la suivante[source insuffisante] :

  • Allemagne : 81 470 000
  • Autriche : 8 100 000
  • Suisse : 4 900 000
  • États-Unis : 1 100 000
  • France : 1 036 498 (en 1806)[3]
  • Brésil : 1 000 000
  • Russie : 890 000
  • Roumanie : 500 000
  • Italie : 500 000
  • Canada : 409 200
  • Argentine : 400 000
  • Kazakhstan : 350 000
  • Mexique : 280 000
  • Pologne : 170 000
  • Chili : 150 000
  • Australie : 150 000
  • Paraguay : 150 000
  • Belgique : 112 000
  • Kirghizistan : 101 000
  • Hongrie : 100 000
  • République tchèque : 100 000
  • Afrique du Sud : 100 000
  • Ouzbékistan : 40 000
  • Pérou : 30 000
  • Liechtenstein : 30 000
  • Namibie : 30 000
  • Uruguay : 28 000
  • Danemark : 23 000
  • Slovénie : 20 000
  • Slovaquie : 10 000
  • Luxembourg : 9 200
  • Moldavie : 7 000
  • Porto Rico : 1 400
  • Émirats arabes unis : 1 300

Statut de l’allemand par territoireModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) David Graddol (en), The Future of English? : A guide to forecasting the popularity of the English language in the 21st century, British Council, , 64 p. (ISBN 9780863554889, OCLC 837677634).
  2. « L’allemand dans le monde », sur deutschland.de, (consulté le ).
  3. Sébastien Bottin, Mélanges sur les langues, dialectes et patois, Paris, 1831.

Voir aussiModifier