Germandrée petit-chêne

Plante de la famille des Lamiaceae

Teucrium chamaedrys

La Germandrée petit-chêne (Teucrium chamaedrys) est une plante herbacée vivace de la famille des Lamiacées. Elle affectionne les terrains calcaires secs.

Description et répartitionModifier

Plante vivace gazonnante, ligneuse à la base, jusqu’à 30 cm. Tiges nombreuses, plus ou moins dressées, velues.

Feuilles de 1 à 3 cm, brièvement pétiolées, vert sombre, luisant dessus, fortement crénelées.

Fleurs verticillées en tête terminale ; bractées plus courtes que les fleurs ; corolles violet rosâtre. Pelouses calcaires sèches, bois thermophiles, éboulis. Presque toute l'Europe, sauf le nord.

Floraison juillet-septembre.

SynonymesModifier

  • Chamaedrys officinalis Moench
  • Monochilon rubellus Dulac
  • Teucrium officinale Lam.

CaractéristiquesModifier

Données d'après : Julve, Ph., 1998 ff. - Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004.

PharmacologieModifier

Sous le nom de chamoedrys, ses feuilles pouvaient être un des multiples constituants de la thériaque de la pharmacopée maritime occidentale au XVIIIe siècle [1]. Les parties aériennes furent un temps utilisées dans le cadre de régimes amaigrissant[2] avant d'être interdites de vente en France et en Allemagne car hépatotoxiques (toxicité hépatique due à des composés phytochimiques de la famille des diterpènes appelés clerodanes), notamment chez les personnes déplétées en glutathion peroxydase du fait du jeûne. Cette hépatotoxicité fut à l'origine d'hépatites aiguës cytolytiques[3].

RéférencesModifier

  1. D'après Maistral, in Yannick Romieux, De la hune au mortier, Éditions ACL, Nantes, 1986.
  2. Commercialisation sous forme d'infusion ou de gélules, seule ou en association avec le thé vert.
  3. Michel Botineau, Botanique systématique et appliquée des plantes à fleurs, Lavoisier, , p. 1040.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier