Ouvrir le menu principal

Germaine Montero

comédienne et chanteuse
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montero (homonymie).
Germaine Montero
Description de cette image, également commentée ci-après
Germaine Montero en 1946 (photo studio Harcourt)
Nom de naissance Germaine Berthe Caroline Heygel
Naissance
Paris Drapeau de la France France
Décès (à 90 ans)
Saint-Romain-en-Viennois Drapeau de la France France
Activité principale Comédienne
Activités annexes Chanteuse
Collaborations Jean Vilar, Pierre Mac Orlan, Jacques Prévert
Conjoint Jean-Mario Bertschy (?-2000)
Récompenses Grand Prix de l'Académie Charles-Cros

Germaine Montero (née Germaine Berthe Caroline Heygel le à Paris d'un père alsacien et d'une mère normande et morte le à Saint-Romain-en-Viennois) est une actrice et chanteuse française.

Sommaire

BiographieModifier

En 1932, elle débute comme comédienne à Madrid en jouant Federico Garcia Lorca. Revenue en France en 1938 à la suite de la guerre d'Espagne, elle joue au théâtre Jean Anouilh, Garcia Lorca, ainsi que Mère Courage de Bertolt Brecht qu’elle reprendra plus tard au Théâtre national populaire. À la même époque, elle commence à chanter du folklore espagnol au cabaret « Chez Agnès Capri ». En 1941-1942, elle se produit dans des cabarets de la zone libre (Nice, Cannes, Marseille), participe à des feuilletons radiophoniques et passe au cabaret « Chez Gilles » à Lausanne, où elle effectue quelques enregistrements. En 1945, de retour à Paris, elle donne un récital au théâtre de l'Athénée et retrouve les cabarets. Avec Jean Vilar, elle participe aux premiers festivals d’Avignon de 1947 à 1949, aux côtés de Gérard Philipe et de Jeanne Moreau.

Elle est connue pour ses rôles dramatiques au théâtre (notamment chez Jean Vilar), entre autres dans Noces de sang, Yerma ou La Maison de Bernarda Alba de Federico Garcia Lorca, poète et dramaturge espagnol qu'elle fait connaître en France.

Parallèlement, elle chante et enregistre Jacques Prévert, Aristide Bruant, les chansons de Mère Courage. Elle interprète les Chansons pour accordéon de Pierre Mac Orlan, qui la considère comme étant sa meilleure interprète, Léo Ferré, Béranger. Elle chante également en espagnol, notamment ses interprétations remarquables des chansons folkloriques recueillies par Federico Garcia Lorca. Son disque Paseando por Espana obtient le grand prix du disque en 1953.

Peu présente au cabaret, Germaine Montero se consacre à la radio, au théâtre, et tourne dans quelques films. Elle passe à l’Olympia en 1956 et obtient le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros en 1970.

Elle décède à Saint-Romain-en-Viennois (Vaucluse) le . Elle est inhumée au cimetière de Montrouge à Paris. Elle était mariée au cinéaste Jean-Mario Bertschy.

FilmographieModifier

Émissions de télévisionModifier

ThéâtreModifier

Discographie CDModifier

Les enregistrements de Germaine Montero (près de 225 chansons) ont, par chance, presque tous été réédités en CD.

  • 1993 : Germaine Montero chante Mère Courage, Le Chant du monde - réédité en 1999 - 1 CD
  • 1993 : Germaine Montero, Présence de Lorca, Paseando por España, Le Chant du monde - réédité en 1999 - 1 CD
  • 1993 : Germaine Montero, EMI Music/Odéon Label Group - réédition des enregistrements Pathé (volume 1) - 2 CD
  • 1998 : Germaine Montero, chansons Espagnoles, chansons de Prévert, Rym Musique - réédition des enregistrements réalisés pour les disques VEGA - 2 CD
  • 1999 : Germaine Montero, EMI Music/Odéon Label Group - réédition des enregistrements Pathé (volume 2) - 2 CD
  • 2004 : Germaine Montero chante Federico Garcia Lorca, EMI Music/Capitol - réédition des enregistrements Pathé (volume 3) - 2 CD
  • 2005 : Germaine Montero, Chansons à mon plaisir, EPM, collection Chanson de poètes - compilation d'enregistrements Pathé et Le chant du monde (certains titres n'avaient jamais été réédités) - 1 CD
  • 2006 : Jacques Prévert, Le poète dénudé, EPM 985 342 - 1 CD - réédition du 33 tours 25 cm Chansons de Jacques Prévert enregistré en 1953 (Decca LF 133 033). Ajout de 3 titres extraits de la bande sonore du film Aubervilliers d'Elie Liotar (1945); Chanson de la Seine (avec Fabien Loris), Chanson de l'eau, Chanson des enfants.
  • 2012 : Germaine Montero - De l'Espagne à la France, vingt ans de chansons 1944-1961, Frémeaux et Associés, sous la direction artistique de Jean Buzelin et Marc Monneraye - 4 CD

Les premiers enregistrements des chansons de Pierre Mac Orlan réalisés par la Radiodiffusion française en 1951 n'ont jamais été édités (émission La Chanson de mes villes). Il est également étonnant que la première (et sublime) version Pathé de La chanson de Margaret endisquée par Germaine Montero en 1955 avec l'orchestre de Philippe-Gérard n'ait jamais été rééditée en CD. Elle était parue sur le 45 tours Pathé 45 EG 142.

DécorationsModifier

BibliographieModifier

  • Gianni Lucini, Luci, lucciole e canzoni sotto il cielo di Parigi - Storie di chanteuses nella Francia del primo Novecento), Novara, Segni e Parole, 2014, 160 p. (ISBN 978-88-908494-4-2)

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier