Gerhard Ludwig Müller

prélat catholique allemand

Gerhard Ludwig Müller
Image illustrative de l’article Gerhard Ludwig Müller
Biographie
Nom de naissance Gerhard Ludwig Müller
Naissance (72 ans)
Mayence (RFA)
Ordination sacerdotale
par le card. Volk
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal

par le pape François
Titre cardinalice Cardinal-diacre de Sainte-Agnès-en-Agone
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par le card. Wetter
Dernier titre ou fonction Préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi
Préfet de la
Congrégation pour la doctrine de la foi
Évêque de Ratisbonne

Blason
« Dominus Iesus » (Rm 10,9)
(« Jésus est Seigneur »)
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Gerhard Ludwig Müller, né le à Mayence, alors en RFA, est un archevêque et cardinal catholique allemand, qui fut préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi du au .

BiographieModifier

FormationModifier

Gerhard Ludwig Müller naît à Finthen, dans la banlieue de Mayence. Après ses études secondaires à l'Institution Saint-Willigis, il étudie la philosophie et la théologie à Mayence, à Munich et à Fribourg-en-Brisgau. En 1977, il obtient un doctorat en théologie sous la direction du cardinal Karl Lehmann en soutenant une thèse sur le théologien protestant Dietrich Bonhoeffer.

PrêtreModifier

Il est ordonné prêtre le par le cardinal Hermann Volk. Il exerce ensuite des fonctions de vicaire dans trois paroisses.

En 1986, Il est appelé à la chaire de théologie dogmatique à l'Université Louis-Maximilien de Munich.

ÉvêqueModifier

Le pape Jean-Paul II le nomme évêque de Ratisbonne le . Il reçoit la consécration épiscopale le suivant par le cardinal Friedrich Wetter, archevêque de Munich. Il choisit comme devise épiscopale « Dominus Jesus » (Rm 10,9).

Au sein de la Conférence épiscopale allemande, il est président de la commission œcuménique, vice-président de la commission pour la foi et membre de la commission pour l’Église dans le monde. Il est également vice-président de l'association des Églises chrétiennes d'Allemagne.

Ami personnel de Benoît XVI, il est chargé de la préparation de l'édition de ses œuvres complètes (Opera omnia), une série de volumes rassemblant tous les écrits du souverain pontife. Gerhard Ludwig Müller est lui-même l'auteur de plus de quatre cents publications en théologie dogmatique, œcuménisme ou herméneutique. Son œuvre la plus importante est Katholische Dogmatik. Für Studium und Praxis der Theologie (Dogmatique catholique: pour l'étude et la pratique de la théologie)[1].

Gerhard Ludwig Müller est également un élève de Gustavo Gutiérrez, le père de la théologie de la libération sud-américaine, avec lequel il entretient une longue et fervente amitié[2].

À la curie romaineModifier

Le , Gerhard Ludwig Müller est nommé membre de la Congrégation pour la doctrine de la foi pour un mandat de cinq ans. Le , il devient également consulteur du Conseil pontifical pour la culture[3].

En , il est également nommé membre de la Congrégation pour l'éducation catholique et du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens[4].

Quelques jours plus tard, le , il est nommé préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi[5]. À cette occasion, il est élevé à la dignité d'archevêque. En tant que préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, il est également président du Commission pontificale Ecclesia Dei, de la Commission biblique pontificale et de la Commission théologique internationale.

Le dimanche , le pape François annonce au cours de l’Angélus, sa création comme cardinal qui a lieu le en même temps que celle de dix-huit[6] autres prélats[7]. Il reçoit alors la diaconie Sainte-Agnès-en-Agone comme titre cardinalice[8], diaconie dont il prend possession le [9].

Il est nommé membre de la congrégation pour les Églises orientales le [10].

Il reçoit à Rome en , Mgr Fellay, supérieur de la Fraternité Saint-Pie-X, afin de poursuivre à nouveau un dialogue pour une entente et un rapprochement de la Fraternité avec Rome.

Le , il est nommé père synodal par le pape pour participer à la troisième assemblée générale extraordinaire du synode des évêques sur la famille se déroulant du 5 au en qualité de préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi[11].

Plusieurs médias italiens annoncent le que le pape l'aurait démis de ses fonctions à la tête de la Congrégation pour la doctrine de la foi[12]. Radio Vatican précise que le pape ne reconduit pas son mandat à la tête de la congrégation et qu'il est remplacé par Mgr Luis Ladaria Ferrer S.J., jusque-là numéro deux de la congrégation[13].

DéclarationsModifier

Mgr Müller a déclaré en 2019 dans la revue américaine First Things : « Le point de vue athée ressort également des arguments de ceux qui imputent les crimes d'abus à un "cléricalisme" inventé ou à la structure sacramentelle de l'Église. »[14]

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Mgr Gerhard Ludwig Müeller sur le site du diocèse de Ratisbone
  2. A liberation theologian in the Holy Office?, Vatican Insider, 15 octobre 2011
  3. Nomina di consultori del Pontificio Consiglio per la Cultura
  4. Rinunce et nomine, Bulletin quotidien du Saint-Siège, 12 juin 2012
  5. Doctrine de la foi: Mgr Müller nommé préfet, ZENIT, 2 juillet 2012
  6. dont trois ne seront pas cardinaux électeurs du fait de leur âge
  7. News.va, « Le Pape rend public les noms des 16 prochains nouveaux cardinaux », sur news.va, (consulté le 12 janvier 2014)
  8. (it) Vatican, « Consistoro ordinario pubblico per la creazione dei nuovi cardinali : assegnazione dei titoli o delle diaconie ai nuovi porporati », sur press.vatican.va, (consulté le 24 février 2014)
  9. (it) « Avviso dell’Ufficio delle Celebrazioni Liturgiche », sur press.vatican.va, (consulté le 10 septembre 2014)
  10. (it) Vatican, « Renoncements et nominations du 19 février 2014 », sur press.vatican.va, (consulté le 23 février 2014)
  11. « Liste des participants au Synode sur la famille », sur la-croix.com, (consulté le 10 septembre 2014)
  12. « Le pape licencie le cardinal à la tête de la Congrégation pour la doctrine de la foi », La Libre Belgique,‎ (lire en ligne, consulté le 1er juillet 2017).
  13. « Doctrine de la Foi : Mgr Ladaria succède au cardinal Müller », Radio Vatican,‎ (lire en ligne, consulté le 1er juillet 2017).
  14. Nicolas Senèze, Comment l'Amérique veut changer de pape, 2019, édition Bayard Presse, p. 260