Gergovie

établissement humain en France

Plaque gravée après le passage de Napoléon III à Gergovie.

Gergovie (en occitan auvergnat « Gergòvia »[1]) est une localité située en Auvergne. D'abord capitale antique des Arvernes, il deviendra des siècles plus tard un village situé sur l'actuelle commune de La Roche-Blanche (Puy-de-Dôme).

HistoireModifier

Gergovie est d'abord le nom d'une ville de la Gaule antique où a eu lieu le siège de Gergovie opposant — à proximité de la cité arverne de Nemossos (terme gaulois désignant un « bois sacré ») — les Arvernes et autres peuples gaulois rassemblés sous la conduite de Vercingétorix, aux légions romaines de Jules César en 52 av. J.-C. La détermination exacte de l'emplacement de ce lieu est désormais placée unanimement par les chercheurs sur le plateau dit de Merdogne, toutefois la localisation fait toujours débat.

Il s'agit aussi du nom qui a été donné au XIXe siècle au village de Merdogne par le décret du 11 janvier 1865 de l'empereur Napoléon III[2]. Ce village dépend actuellement de la commune de La Roche-Blanche dans le Puy-de-Dôme à quelques kilomètres au sud de Clermont-Ferrand. Il se situe au pied du plateau de Gergovie qui est le lieu de la bataille de Gergovie .


Le musée de GergovieModifier

Le Musée archéologique de la bataille de Gergovie a ouvert ses portes le 19 octobre 2019, refonte et agrandissement de l'ancien lieu d'exposition.

 
Musée de Gergovie

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • D. Leguet et D. Tourlonias, Gergovie, Clermont-Ferrand, coll. « Guides archéologiques de l'Auvergne », .
  • Y. Leberge et V. Guichard, « Nouvelles recherches sur les travaux césariens devant Gergovie (1995-1999) », Revue archéologique du centre de la France, t. 39,‎ , p. 83-111 (lire en ligne).

Liens externesModifier