Gergely Karácsony

homme politique hongrois, maire de Budapest

Gergely Karácsony
Illustration.
Gergely Karácsony en 2016.
Fonctions
Bourgmestre principal de Budapest
En fonction depuis le
(1 an, 11 mois et 9 jours)
Élection 13 octobre 2019
Prédécesseur István Tarlós
Bourgmestre du 14e arrondissement de Budapest

(5 ans et 1 jour)
Prédécesseur Ferenc Papcsák
Successeur Csaba Horváth
Député à l'Assemblée nationale

(3 ans, 11 mois et 21 jours)
Élection 11-25 avril 2010
Législature VIe
Biographie
Date de naissance (46 ans)
Lieu de naissance Fehérgyarmat (République de Hongrie)
Nationalité Hongroise
Parti politique LMP (2009-2013)
PM (depuis 2013)
Diplômé de Université Loránd Eötvös
Profession Politologue

Gergely Karácsony

Gergely Karácsony, né le à Fehérgyarmat, est un homme politique hongrois.

Membre de La politique peut être différente (LMP), qu'il quitte en 2013 pour co-fonder le Parti du dialogue pour la Hongrie (PM), une formation écologique de centre gauche, il est député à l'Assemblée hongroise entre 2010 et 2014, bourgmestre du 14e arrondissement de Budapest de 2014 à 2019 et bourgmestre principal de Budapest depuis .

BiographieModifier

Situation personnelleModifier

Gergely Karácsony étudie la sociologie à l'université Loránd Eötvös, à Budapest, de 1995 à 2000, puis travaille pour la société d'études d'opinion et de marché Medián. En parallèle, il est enseignant à l'Institut de sciences politiques de l'université Corvinus de Budapest à partir de 2004, puis professeur assistant de 2008 à 2012. Ses recherches portent sur le comportement et les campagnes électorales, l'opinion politique et les systèmes électoraux. Il travaille comme consultant pour la Chancellerie d'État hongroise de 2002 à 2008.

Il ne peut parler aucune langue autre que le hongrois[1],[2].

Parcours politiqueModifier

En 2009, Gergely Karácsony rejoint le nouveau parti écologique La politique peut être différente (LMP) et se présente aux élections législatives de 2010, lors desquelles il est élu. Il prend ensuite la présidence du groupe parlementaire du parti, avec Benedek Jávor et Tímea Szabó.

Avant les élections législatives de 2014, il affiche son désaccord avec LMP, qui a rejeté les propositions de coopération avec les autres partis d'opposition. Avec Benedek Jávor et Timea Szabó, il fonde le parti le Parti du dialogue pour la Hongrie (PM), qui rejoint l'Alliance du centre gauche Összefogás en vue des législatives. Il se présente dans le 16e arrondissement de Budapest, mais est battu par Kristóf Szatmáry du Fidesz.

Lors des élections municipales de 2014, il est élu bourgmestre du 14e arrondissement de Budapest[3].

Il est tête de liste d'une coalition rassemblant sa formation, le PM, et le Parti socialiste hongrois (MSzP) aux élections législatives de 2018[4]. La coalition finit troisième (11,9 %), derrière Jobbik (19,1 %) et le Fidesz de Viktor Orbán (49,3 %). Élu parlementaire, Karácsony renonce à son mandat pour se consacrer à sa fonction de maire d'arrondissement.

Lors des élections municipales de 2019 à Budapest, il est désigné candidat commun de l'opposition au terme de deux élections primaires et sa campagne est soutenue et financée par une large coordination électorale comprenant sa formation PM, le MSzP, Momentum, la Coalition démocratique (DK) et le LMP[5],[6]. À l’issue de l'unique tour du scrutin, avec 50,86 % des suffrages exprimés, il est élu face au bourgmestre principal sortant, István Tarlós, soutenu par le Fidesz et le KDNP[7],[8]. Le parti d'extrême droite Jobbik et le parti satirique du chien à deux queues n'avaient pas présenté de candidatures concurrentes afin de faire chuter le Fidesz[9].

Notes et référencesModifier

  1. (hu) « Karácsony Gergely nem képes önállóan tárgyalni nemzetközi porondon », sur magyarnemzet.hu (consulté le ).
  2. (hu) Fürjes Balázs et Fürjes Balázs, « Fürjes Balázs: Nyelvtudás, body shaming és a főpolgármester », sur mandiner.hu (consulté le ).
  3. (hu) « Karácsony Gergely Zugló új polgármestere », sur hvg.hu, (consulté le ).
  4. Ludovic Lepeltier-Kutasi, « Les gauches hongroises sans stratégie à quatre mois des législatives », Le Courrier d'Europe centrale,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. « Le Vert qui rêve de ravir Budapest à Orban », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne).
  6. Ludovic Lepeltier-Kutasi, « L’écologiste Gergely Karácsony portera les couleurs de toute l’opposition à Budapest », Le Courrier d'Europe centrale,‎ (lire en ligne).
  7. AFP, « Hongrie: le parti d'Orban en passe de perdre Budapest », sur Le Figaro.fr, (consulté le ).
  8. « Helyi önkormányzati választások 2019 - Nemzeti Választási Iroda », sur www.valasztas.hu (consulté le ).
  9. « Le parti du président Viktor Orban battu aux municipales de Budapest », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le ).

AnnexesModifier

Liens externesModifier