Ouvrir le menu principal

Georgette Clerc

militante communiste et résistante française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clerc.
Georgette Clerc
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
PerpignanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Membre de
Distinction

Georgette Clerc, née le à Saillagouse (Pyrénées-Orientales) et morte le à Perpignan (Pyrénées-Orientales), est une militante communiste et résistante française.

Georgette Clerc adhère au Parti communiste en 1936. Elle participe aux Brigades internationales en Espagne de 1936 à 1938 puis travaille comme secrétaire pour le Comité central du Parti communiste d'Espagne à Barcelone jusqu'en 1939. Rentrée en France, elle part s'installer dans l'Yonne à la demande du Parti. Après la défaite, elle retourne à Saillagouse et vécut avec son mari René Landais à Catllar (où naquit en février 1947 leur fils Pierre, Antoine)[1],[2]. Elle déménage, à la demande de la direction clandestine du Parti, pour Orléans (Loiret) en 1943. Elle abrite alors à son domicile une imprimerie clandestine, éditant tracts et journaux clandestins. Elle fut également agent de liaison entre Orléans et Paris et cacha des militants fugitifs. Elle est décorée de la Médaille nationale de la Résistance à la Libération.

BibliographieModifier

  • André Balent, « Clerc (Georgette) », dans Nouveau Dictionnaire de biographies roussillonnaises 1789-2011, vol. 1 Pouvoirs et société, t. 1 (A-L), Perpignan, Publications de l'olivier, , 699 p. (ISBN 9782908866414).

Notes et référencesModifier

  1. Archives André Baient, tapuscrit : autobiographie de René Landais, mari de Georgette Clerc, s.d. [1978]
  2. Archives privées, Renée Olive née Landais. -André Bandré, « Antoine Cayrol et André Marty, engagement communiste et identité catalane 1939-1956»