Ouvrir le menu principal
Georges Magnane
Nom de naissance René Catinaud
Naissance
Neuvic-Entier
Décès (à 78 ans)
Neuilly-sur-Seine
Activité principale
Romancier
Traducteur
Enseignant
Critique de cinéma
Auteur
Genres
Roman
Nouvelle

Œuvres principales

La Bête à concours
Gerbe Baude
Où l'herbe ne pousse plus
Sociologie du sport
Des animaux farouches

Georges Magnane, nom de plume de René Catinaud, est un écrivain et traducteur français né le à Neuvic-Entier (Haute-Vienne) et mort le à Neuilly-sur-Seine[1].

BiographieModifier

Agrégé d'anglais, enseignant, Georges Magnane était également un athlète pratiquant plusieurs disciplines. Il a publié une quinzaine de romans[2] et traduit divers romanciers anglophones, dont Ernest Hemingway, Philip Roth, Truman Capote et John Updike.

Il a collaboré à L'Écran français de 1945 à 1948.

Parce qu'il est connu en outre comme l'un des pionniers de la sociologie du sport[3], un colloque international lui a été consacré à Limoges du 4 au 6 juin 2014[4].

PublicationsModifier

  • L'Épée du roi, Gallimard, 1937
  • Portonéro, Gallimard, 1938
  • La Bête à concours, Gallimard, 1941
  • Les Hommes forts, Gallimard, 1942 ; Le Dilettante, 2014
  • Gerbe Baude, Gallimard, 1943[5]
  • Les Beaux Corps de 20 ans, Gallimard, 1946
  • Le Bon Lait d'Amérique, Bibliothèque française, 1946
  • Plaisir d'amour, Gallimard, 1948
  • La Trêve olympique, Albin Michel, 1950
  • Le Génie de six heures, Albin Michel, 1951
  • Où l'herbe ne pousse plus, Albin Michel, 1952
  • Gagné-perdu, Gallimard, 1954
  • L'amour tue vite et bien, Albin Michel, 1958
  • Les Chers Collègues, Albin Michel, 1963
  • Sociologie du sport.Situation du loisir sportif dans la culture contemporaine, Gallimard, 1964
  • Des animaux farouches, Gallimard, 1978 (Prix Biguet 1979)[6]

Sur Georges MagnaneModifier

  • Gilbert Prouteau, Anthologie des textes sportifs de la littérature, Éditions Défense de la France, 1948, p. 287
  • Thomas Bauer, Georges Magnane : la plume et le sport, Presses universitaires de Reims, 2015

Notes et référencesModifier

  1. Archives de la Haute-Vienne, commune de Neuvic-Entier, acte de naissance no 31, année 1907 (avec mentions marginales de décès)
  2. Notamment Où l'herbe ne pousse plus consacré à la tragédie d'Oradour-sur-Glane
  3. « Un universitaire limougeaud tente de faire sortir de l’oubli l’écrivain Georges Magnane », entretien avec Thomas Bauer sur lepopulaire.fr, 3 juin 2014 [1]
  4. Programme sur fabula.org [2]
  5. Adapté au cinéma par Jacques Séverac en 1947 sous le titre Nuit sans fin
  6. Site de l'Académie françaiise [3]

Liens externesModifier