Georges Hardy

journaliste suisse

Georges Hardy, de son vrai nom Georges Kuhne, est un homme de radio et de télévision suisse, né le et mort le .

Georges Hardy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
SuisseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Georges KuhneVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Georges HardyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Jusqu'en Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour

BiographieModifier

Georges Hardy a débuté en 1937 à « Radio-Genève », pour financer ses études de droit. Comme speaker, il touchait alors un cachet de dix francs par jour. C'est lui qui a notamment annoncé la mobilisation, le , par cette phrase : « Demain, samedi est le premier jour de la mobilisation générale. »

Il entre ensuite en 1940 au Comité international de la Croix-Rouge (CICR) en qualité de juriste[1] et s'est rendu dans de nombreux pays en guerre. Il débute sa carrière à l'Agence centrale pour les prisonniers de guerre, alors sous la direction de Roger Gallopin, et est affecté au secteur Afrique du Nord[1].

De juillet 1943 à février 1945, il est envoyé en mission à la délégation du Caire, où on lui confie principalement des tâches administratives[1]. Depuis la capitale égyptienne, il effectue plusieurs missions hors de la région, assistant notamment le rapatriement des prisonniers de guerre allemands de Port-Saïd à Barcelone et de prisonniers de guerre néo-zélandais et australiens de Barcelone à Port-Saïd. En octobre1943, il est convoqué à Alger par Jean Duchosal, secrétaire général du CICR, qui lui confie la tâche de monter une délégation à Palerme pour la Sicile, la Corse et la Sardaigne pour une mission qui dure de novembre 1943 à septembre 1944[1].

À son retour à Genève, Georges Kuhne se consacre surtout aux activités radiophoniques. De 1945 à 1946, il a fait partie de l'équipe qui créé le service radio de la Croix-Rouge, chargé de rechercher les disparus de la guerre. Il travaille pour cette radio jusqu'à son départ en 1967[1].

En 1953, toujours pour le compte du CICR, il effectue une courte mission en Hollande après les inondations qui ont ravagé ce pays[1].

En 1954, Georges Hardy fut l'un des pionniers du premier studio romand de télévision. Pour le petit écran, il a notamment commenté des matchs de football et le Concours Eurovision de la chanson. De 1969 à 1980, il a animé l'émission À vos lettres.

Georges Hardy a pris sa retraite en 1985.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f « Inventaire P GK, Georges Kuhne, 1943-1995 » [PDF], sur icrc.org,

Liens externesModifier