Ouvrir le menu principal
Georges Dufaud
Georges Dufaud (1777-1852).jpg
Fonction
Conseiller général de la Nièvre
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
Nom de naissance
Jean Georges Dufaud
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Marie-Anne "Gabrielle" de Garnier des Garets
Autres informations
Distinction

Georges Dufaud, né à Nevers en décembre 1777, décédé le 20 juillet 1852[1], est un industriel et homme d’affaires français.

BiographieModifier

 
Gravure vers 1830 (coll. Imhaus)

Fils d'Ange-Laurent Dufaud, maître de forges, il passe son enfance dans la ville de Beaumont-la-Ferrière près de Guérigny dans la Nièvre. Il est le beau-père d'Émile Martin et grand-père de Pierre-Émile Martin.

Georges Dufaud s'intéressera très tôt aux méthodes de l'industrie métallurgique anglaise et particulièrement galloise. Il séjournera à maintes reprises chez les Crawshay maîtres de forges à Cyfarthfa au Pays de Galles (cf. infra).

  • 1819 : il rencontre les frères Boigues, hommes d'affaires et propriétaires de forges éparpillées sur de multiples sites dans le val d'Aubois. Georges Dufaud leur propose, dans le cadre d'une association en affaires, de les regrouper en aménageant le site de Fourchambault.

Situé en aval de la confluence Loire et Allier, le site peut être approvisionné à la fois en minerai de fer venant du Bourbonnais par l'Allier et en charbon depuis Decize par la Loire.

  • 1821 : Début de la construction de l'usine.
  • 1822 : Ouverture de l'usine.

Fourchambault s'affirmera comme l'un des plus importants sites de production du pays et pièce maîtresse de la révolution industrielle du Second Empire, principalement dans les domaines de l'armement et de la construction de ponts et viaducs pour l'industrie ferroviaire naissante.

Dans l'usine de Fourchambault, 4 000 ouvriers produisent chaque jour 6 tonnes de fer. L'usine de Fourchambault produit les éléments des ponts métalliques (chemin de fer de Nevers, Saint-Germain-des-Fossés, Orléans, et plus tardivement certains éléments de la Tour Eiffel.

  • 1838 : Georges Dufaud confie la direction de l'usine à son fils Achille et à son gendre Émile Martin mais reste attaché comme ingénieur-conseil à la société qu'il a fondée.

Sa fille, Louise Dufaud (née en 1802), épouse en 1818 George Crawshay (1794-1873), frère de William Crawshay II et petit-fils de Richard Crawshay.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Guy Thuillier, Georges Dufaud et les débuts du grand capitalisme dans la métallurgie en Nivernais au XIXe siècle (coll. « Affaires et gens d'affaires », 20), Publications de l'École pratique des hautes études, 1959, 254 p.
  • Annie Laurant, Des fers de Loire à l'acier Martin, maîtres de forges en Berry et Nivernais, Royer, 1995.

Article connexeModifier

Liens externesModifier