Georges Bouzerait

Georges Bouzerait, né le à Paris 17e et mort le au Mont Valérien, est un résistant français.

Georges Bouzerait
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

BiographieModifier

Georges Julien Bouzerait est né le dans le 17e arrondissement de Paris. Ses parents, Victor Charles Alexis Bouzerait et Félicia Copinet, étaient maraîchers à Montrouge, rue Racine.

Il a adhéré au Parti communiste français en 1933 et il y est resté jusqu'à la dissolution du parti en 1939. À la démobilisation, il reprend, fin 1940, son activité au sein du parti clandestin. Tout d'abord responsable de cellule, il est désigné en comme « responsable des masses » d'un secteur. Lieutenant au Corps francs, FTP (Francs-tireurs et partisans). Il s'occupe du recrutement, de la distribution du matériel de propagande dans le district (Petit Ivry et Bicêtre), de la fourniture d'armes à l'OS et il exerce les fonctions d'agent de liaison entre l'OS et la direction du parti.

Jardinier, de profession, il demeurait au 31, rue Voltaire à Montreuil-sous-Bois lorsqu'il fut arrêté le par la Police Française et remis aux autorités allemandes le à Paris . Signature ( Le chef de la Sipo et du SD dans le secteur du Gouvernement militaire de France Sect IV B . Tgb ) Accusé d'activité terroriste, il est incarcéré à la prison de la Santé à Paris. Il est fusillé avec 87 autres otages[réf. nécessaire], dont Jean-Baptiste Douvrin, au Mont Valérien, le [1]. Il repose au cimetière de Montrouge, depuis le (carré militaire 36.1.5)

Disposant d'une vive intelligence et fervent communiste, il est désigné pour être exécuté. Il a donné son nom à une rue de la ville de Montrouge.

NotesModifier

SourceModifier

  • Pour les 87 otages, voir Le livre des otages, pages 164 § 168, S.KLARSFELD, les Éditeurs Français Réunis.